Blog

Une nouvelle étude sur le cancer du sein au cœur de l’actualité

Par Nolwenn Degeselle le 28 octobre 2016
L’édition 2016 de l’octobre rose touche à sa fin après un mois de manifestations et d’évènements organisés à travers toute la France. C’est pourquoi nous avons souhaité revenir sur cette mobilisation nationale de sensibilisation au cancer du sein et ses enjeux.

Le cancer du sein se déclare de plus en plus jeune

 
Une nouvelle enquête menée par le journal Le Monde révèle de nouveaux chiffres à la fois réconfortants et inquiétants sur le cancer du sein. En effet, cette enquête révèle que la mortalité moyenne due à ces cancers est en net recul (- 34%). Cependant, fait plus préoccupant, les cancers du sein se déclarent plus jeunes : entre 1980 et 2012, on observe une augmentation de 60% de cas de cancer du sein chez les femmes âgées entre 30 et 49 ans. Ces chiffres sont néanmoins à nuancer du fait des dépistages de plus en plus fréquents chez les femmes qui sont invitées à faire des mammographies de contrôle régulièrement.
 

Mais l’efficacité des traitements du cancer du sein est croissante

Le cancer du sein reste certes la cause de décès N°1 pour les femmes atteintes de cancer, cependant, cela reste le cancer qui se traite le mieux avec un taux de survie à 5 ans de 90% selon l’institut national du cancer. Le cancer du sein n’est pas exclusif aux femmes, il existe aussi des cancers du sein chez l’homme mais ils ne représentent qu’1% des cas.
 
A la découverte d’anomalies, un prélèvement est réalisé (par micro ou macrobiopsies à travers la peau) afin de faire une analyse anatomopathologique. En fonction des résultats, de nombreux traitements pour le cancer du sein sont possibles : chirurgie du sein, hormonothérapie, chimiothérapie, radiothérapie, thérapies ciblées… Parfois un seul traitement suffit, d’autres fois c’est une association de plusieurs traitements qui est nécessaire : chirurgie du sein puis radiothérapie par exemple.
 

La recherche progresse

 
Les progrès de la recherche sur le cancer du sein, tant sur la connaissance et les causes de la maladie que sur de nouveaux traitements, permettent d’éviter l’ablation totale du sein vécue comme une situation difficile à surmonter pour les patientes. Par exemple, les chirurgiens ont de plus en plus recours à des tumorectomies (ablation totale de la tumeur) à la place de mastectomies (ablation du sein). Les recherches sont particulièrement nombreuses sur les thérapies ciblées qui permettent de varier les traitements non chirurgicaux : bloquer la croissance des cellules cancéreuses, asphyxier la tumeur en réduisant son apport sanguin, faire réagir les réactions immunitaires de l’organisme contre les cellules cancéreuses, etc.
 

Un deuxième avis peut s’avérer utile

 
De nombreuses questions peuvent venir à l’esprit des patientes à qui l’on annonce qu’elles sont atteintes d’un cancer du sein : dois-je me faire opérer ? Une ablation du sein est-elle obligatoire ? Radiothérapie ? Chimiothérapie ? Dans quel ordre ? Le traitement est-il adapté à mon cas ? Ce sont autant de questions auxquelles un médecin expert de la maladie pourra répondre, dans le cadre d’un deuxième avis, afin de rassurer la patiente et d’envisager avec elle les possibilités de traitement.
Retour à la liste des articles
Catégories :
- Associations de patients (2)
- Cancer (6)
- Histoires de patients (9)
- Partenariats (1)
- Spécialités (2)
- Télémédecine (4)
- Traitements (9)