Rechercher une maladie :
Vous ne trouvez pas votre maladie :
Contactez-nous

Cancer du corps de l'utérus

Tout Définition Diagnostic Traitement Deuxième avis

Définition cancer du corps de l'utérus

Le corps de lutérus, partie haute et large de l’utérus, renferme la cavité utérine dont la muqueuse interne s’appelle l’endomètre. Chaque mois, lorsqu’une femme est en âge de procréer, l’endomètre se modifie en vue d’une éventuelle grossesse. Si l’ovule est fécondé, l’endomètre recueille l’embryon et lui permet de s’implanter et de se développer dans l’utérus. Si l’ovule n’est pas fécondé, la surface de l’endomètre se détruit et provoque les règles.

 

La majorité des cancers du corps de lutérus sont issus de lendomètre, c’est pourquoi le terme cancer de lendomètre est également utilisé comme synonyme. Il ne faut pas confondre ce cancer avec le cancer du col de l’utérus qui est très différent, notamment dans ses causes.

 

Le plus souvent, les cancers du corps de l’utérus prennent leur source dans l’épithélium (première couche de cellules) de lendomètre, on parle alors de carcinomes. Les tumeurs qui prennent naissance dans le tissu conjonctif de l’endomètre (sarcomes) ou dans le myomètre c’est à dire dans la couche musculaire située en dessous de l’endomètre (léiomyosarcomes) sont beaucoup plus rares.

Symptômes cancer du corps de l'utérus

Le symptôme principal devant faire évoquer en priorité un cancer du corps utérin est l’apparition de métrorragies (écoulement génital de sang en dehors des périodes des règles) survenant en période post-ménopausique.

Les autres symptômes pouvant être évocateurs de cancer du corps utérin mais cependant plus rares sont : l’existence de ménorragies (règles anormalement longues ou anormalement abondantes), de pyorrhée ou d’hydrorrhée (écoulement génital anormal de pus ou d’eau respectivement) ou l’apparition de douleurs pelviennes (bas du ventre) prolongées, de troubles urinaires ou de troubles de l’émission des selles pouvant faire penser à une extension locale et régionale du cancer du corps utérin.

Diagnostic cancer du corps de l'utérus

Le diagnostic de cancer du corps utérin se base tout d’abord sur l’interrogatoire du médecin à la recherche de symptômes et de facteurs de risque évocateurs de cancer du corps utérin. Parmi les facteurs de risque de cancer du corps utérin, on peut retrouver des facteurs génétiques (syndrome de Lynch), des facteurs environnementaux (comme l’obésité par exemple) ainsi que des facteurs hormonaux : apparition précoce des premières règles, ménopause tardive, absence de grossesses antérieures ou âge tardif de la première grossesse, prise prolongée de Tamoxifène après l’âge de 50 ans (médicament utilisé pour le cancer du sein)… d’autant plus s’ils sont associés.

 

Pour faire le diagnostic de cancer du corps utérin, un examen physique gynécologique et général détaillé sera ensuite réalisé par un professionnel de santé.

Une échographie génitale ainsi qu’une biopsie de l’endomètre sont nécessaires pour confirmer le diagnostic.

Spécialistes cancer du corps de l'utérus

Les médecins référents du cancer du corps utérin sont :

  • Les gynécologues médicaux : ce sont eux qui pratiquent l’interrogatoire et l’examen physique gynécologique à la recherche de facteurs de risque, symptômes ou signes évocateurs de cancer du corps de l’uté Ils peuvent aussi réaliser l’échographie génitale et biopsie de l’endomètre nécessaires à la confirmation diagnostique lors d’une consultation.
  • Les chirurgiens gynécologiques, spécialisés dans la chirurgie des organes génitaux fé Ils réalisent le traitement chirurgical lorsqu’il est indiqué.
  • Les oncologues médicaux, spécialistes des cancers. Ils exposent à la patiente les différentes possibilités thérapeutiques (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie…) en fonction du type de cancer du corps utérin ainsi qu’en fonction de son grade (agressivité) et de son stade (évolution).
  • Les radiologues spécialisés en échographie génitale peuvent relire l’échographie réalisée par le gynécologue médical en cas de doute. Les radiologues peuvent également réaliser les autres examens d’imagerie (comme l’IRM pelvienne) parfois nécessaires dans le bilan d’extension du cancer du corps uté
  • Les anatomopathologistes sont ceux qui lisent la biopsie de l’endomètre et confirment le diagnostic.

Traitement cancer du corps de l'utérus

Le choix du traitement dépend :

  • Du type histologique de la tumeur (cellule à l’origine du développement du cancer)
  • De son stade (degré d’extension)
  • De son grade (degré d’agressivité)
  • Des caractéristiques propres à la patiente : son âge, ses antécédents médicaux et chirurgicaux, son état de santé global, ses choix de vie et éventuel désir de grossesse



Le traitement du cancer du corps de lutérus peut inclure ou associer une chirurgie, une radiothérapie externe ou interne (curiethérapie), une chimiothérapie et une hormonothérapie.


La chirurgie est le traitement principal des cancers du corps de l’utérus, notamment pour les tumeurs qui ne se sont pas propagées à la vessie, à l’intestin ou à des organes plus éloignés sous forme de métastases. Pour supprimer la tumeur et les risques de récidive, le chirurgien enlève le plus souvent l’utérus ainsi que les trompes et les ovaires (hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie bilatérale) ce qui entraîne une ménopause. D’autres éléments peuvent être retirés et un curage ganglionnaire peut être pratiqué en fonction de l’extension du cancer du corps utérin.

Intérêt d'un deuxième avis

Le deuxième avis est une démarche pertinente dans le cadre d’un cancer du corps de l’utérus car il permet de prendre part aux choix thérapeutiques de manière plus éclairée. Les traitements sont multiples (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, hormonothérapie) et il est important de définir leur ordre et le bon moment pour leur mise en œuvre. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’une récidive intervient. Dans le cadre de cancers rares, des approches spécifiques peuvent être mises en œuvre, notamment en lien avec les dernières connaissances scientifiques. Dans ces cas, une connaissance fine de ces types de cancer est importante.

Quelles questions poser ?

  • Je dois subir une chirurgie, que faut-il retirer ? Quelle est la bonne technique opératoire ?
  • Quels sont les bénéfices / risques d’un curage ganglionnaire ?
  • Doit-on me proposer une radiothérapie en amont de la chirurgie ?
  • Je souhaite éviter une chirurgie avec retrait des deux ovaires car je désire être mère. Quelles sont les alternatives et leurs bénéfices / risques ?
  • Existe-t-il plusieurs médicaments de chimiothérapie ? Comment choisir ? Faut-il combiner ces médicaments ?
  • On me propose de combiner radiothérapie et chimiothérapie, quels en sont les bénéfices / risques ? Vais-je pouvoir supporter ?
  • Je fais une récidive, quels traitements privilégier désormais ? A quel moment commencer le traitement ?
  • Quels sont les essais cliniques existants ? Suis-je éligible ?
  • J’ai un cancer rare, quels traitements privilégier ?

 Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez

Qui consulter ?

Oncologue ou cancérologue : médecin spécialiste du cancer et de ses traitements pour toute question sur les traitements. S’assurer de sa spécialisation « cancer du corps de l’utérus ».
 
Oncologue radiothérapeute pour toute question sur la radiothérapie. S’assurer de sa spécialisation « cancer du corps de l’utérus ».
 
Gynécologue : spécialiste d’organe à consulter pour toute question sur les traitements et plus particulièrement la technique opératoire mais aussi sur les répercussions sur la vie génitale. S’assurer de sa spécialisation « cancer du corps de l’utérus ».
 
Chirurgien spécialisé en cancérologie et en « cancer du corps de l’utérus » pour toute question sur les traitements et plus particulièrement la technique opératoire.

Un médecin (gynécologue ou autre) expert dans les complications consécutives à des chirurgies importantes avec des répercussions sur les fonctions digestives ou urinaires.

Mais aussi pour la relecture de certains examens : un pathologiste ou une radiologue.

Les examens à transmettre

Pour soumettre une demande de deuxième avis, vous devrez transmettre les documents obligatoires suivants :

  • Vos comptes rendus d’hystéroscopie ou de biopsie
  • Vos examens radiographiques (image + compte-rendu) : échographie, scanner, IRM, Pet scan ou autres radios surtout des 12 derniers mois
  • Vos comptes rendus d’examens biologiques (y compris marqueur comme CA 125) surtout des 12 derniers mois

D'autres examens, qui bien que facultatifs dans nos questionnaires, peuvent également être éclairants pour le médecin expert qui va vous rendre un deuxième avis :

  • Vos comptes rendus de chimiothérapie
  • Vos comptes rendus de radiothérapie
  • Vos comptes rendus histologiques (obligatoires si vous avez eu une chirurgie)
  • Vos comptes rendus opératoires (obligatoires si vous avez eu une chirurgie)
  • Vos comptes rendus d’hospitalisation, de RCP, lettres de médecins
  • Vos comptes rendus d’examens endoscopiques (coloscopie, fibroscopie oesogastrique)
Mise à jour le 25 octobre 2016
Cancer du corps de l'utérus
1
médecin expert pour cancer du corps de l'utérus
Les autres maladies pour tumeur gynécologique, cancer gynécologique
Recevez votre deuxième avis en 7 jours seulement
Vous êtes atteints d'une maladie grave, rare ou invalidante, deuxiemeavis.fr vous permet d'accéder à un médecin spécialiste qui est expert de votre maladie et de lui poser toutes vos questions
Recherchez votre maladie
Nous couvrons une liste croissante de maladies graves, rares ou invalidantes. Recherchez la vôtre ou contactez nous si vous ne la trouvez pas.
 
Complétez votre dossier médical
Collectez votre dossier médical auprès de votre médecin. Complétez ensuite votre questionnaire médical en ligne et transmettez vos documents et examens.
 
Choisissez votre médecin expert
Nous avons sélectionné des médecins experts de votre maladie. Choisissez parmi eux ou laissez le site vous affecter un expert disponible pour gagner du temps.
 
Recevez votre deuxième avis en 7 jours
Le médecin expert de votre maladie analyse votre dossier et vous répond sous 7 jours. Vous pouvez échanger un message avec lui concernant son avis.
Bénéficier d'une expertise médicale, par une démarche simple, rapide et sécurisée