image Maladies du système nerveux

Sclérose en plaques

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 13 décembre 2018

  • Définition sclérose en plaques

    La sclérose en plaque (SEP) est une pathologie chronique inflammatoire qui touche notre système nerveux central. C’est à dire le système qui permet de commander et de coordonner nos fonction vitales. Les zones les plus affectées sont le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière. A cause de la maladie, la transmission des influx nerveux est altérée. Les messages envoyés par le cerveau ne sont plus transmis au reste du corps comme il conviendrait. C’est la raison pour laquelle la maladie porte atteinte à bon nombre de nos fonctions : le contrôle des mouvements, la perception sensorielle, la mémoire, la vision, la parole…

    Les causes de la sclérose en plaque ne sont pas connues avec certitude. On suppose néanmoins qu’elle est la conséquence de plusieurs facteurs, dont des facteurs génétiques. Il est fréquent en effet de rencontrer plusieurs cas dans une même famille. La SEP n’est cependant pas considérée comme une maladie héréditaire. On pense qu'il s'agit d'une maladie auto-immune. C’est à dire que le système immunitaire de l'organisme se dérègle et produit des anticorps pour neutraliser la myéline. Or la myéline est justement la substance qui protège les fibres nerveuses et qui permet la transmission des messages nerveux. Peu à peu, la myéline est remplacée, en plusieurs endroits (les plaques) par un tissu cicatriciel appelé sclérose.


    La sclérose en plaques atteint principalement les adultes jeunes. On estime qu’elle touche environ 80 000 personnes en France, avec une incidence d’environ 4 à 6 cas par an pour 100 000 habitants. Dans la majorité des cas, ce sont des femmes qui sont affectées.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    L’annonce d’une sclérose en plaque est souvent un choc important pour le patient qui perçoit la maladie comme une menace pour son intégrité physique. A cause des pertes fonctionnelles qu’elle engendre, la SEP provoque un retentissement physique, mais aussi social et émotionnel très lourd. Ce retentissement est d’autant plus important que la maladie évolue de manière totalement imprévisible. Cette particularité impose au patient (mais aussi à sa famille et à ses proches) une adaptation permanente. Dans ce contexte, un deuxième avis est tout à fait pertinent. Il permet au patient, comme à son entourage, de mieux connaître les différents aspects de cette pathologie très particulière. Mieux informé, il peut ainsi anticiper certains changements et se préparer à sa vie à venir. Surtout, il peut prendre part de façon active à la mise en place d’une stratégie thérapeutique adaptée à sa situation.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    Quel est l’évolution de la SEP dans mon cas ?

    • Quels sont les traitements capables de freiner cette évolution ?

    • Ces traitements ont-ils des effets secondaires ? Peut-on les atténuer ?

    • Devrai-je suivre un traitement de fond toute ma vie ?

    • Vais-je garder des séquelles ? Lesquelles ?

    • Vais-je continuer à mener une vie normale ?

    • Vais-je transmettre la maladie à mes enfants ?

    • Peut-on anticiper la survenue de nouvelles manifestations neurologiques de la maladie ?

    • Existe-t-il des essais thérapeutiques et suis-je éligible ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez ...

    Quels spécialistes consulter?

    Un neurologue. C’est le spécialiste des pathologies qui affectent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) ou périphérique (racines et nerfs), et de leurs traitements.

    Il existe une filière santé maladies rares qui s’occupe des maladies rares du système nerveux central, et qui traite de la sclérose en plaques : Brain Team. Pour savoir ce qu’est une filière de maladies rares, mieux connaître Brain Team et identifier ses centres de prise en charge, rendez-vous sur notre article de blog : à qui s’adresser en cas de maladie rare du système nerveux central.
    image de docteur
    2
    médecins experts
    pour sclérose en plaques
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes sclérose en plaques

    La sclérose en plaque (SEP) est une pathologie chronique inflammatoire qui touche notre système nerveux central. C’est à dire le système qui permet de commander et de coordonner nos fonction vitales. Les zones les plus affectées sont le cerveau, les nerfs optiques et la moelle épinière. A cause de la maladie, la transmission des influx nerveux est altérée. Les messages envoyés par le cerveau ne sont plus transmis au reste du corps comme il conviendrait. C’est la raison pour laquelle la maladie porte atteinte à bon nombre de nos fonctions : le contrôle des mouvements, la perception sensorielle, la mémoire, la vision, la parole…

    Les causes de la sclérose en plaque ne sont pas connues avec certitude. On suppose néanmoins qu’elle est la conséquence de plusieurs facteurs, dont des facteurs génétiques. Il est fréquent en effet de rencontrer plusieurs cas dans une même famille. La SEP n’est cependant pas considérée comme une maladie héréditaire. On pense qu'il s'agit d'une maladie auto-immune. C’est à dire que le système immunitaire de l'organisme se dérègle et produit des anticorps pour neutraliser la myéline. Or la myéline est justement la substance qui protège les fibres nerveuses et qui permet la transmission des messages nerveux. Peu à peu, la myéline est remplacée, en plusieurs endroits (les plaques) par un tissu cicatriciel appelé sclérose.


    La sclérose en plaques atteint principalement les adultes jeunes. On estime qu’elle touche environ 80 000 personnes en France, avec une incidence d’environ 4 à 6 cas par an pour 100 000 habitants. Dans la majorité des cas, ce sont des femmes qui sont affectées.

  • Diagnostic sclérose en plaques

    Plusieurs signes cliniques peuvent alerter comme des troubles moteurs (ex : pertes d'équilibre ...), des troubles (ex : engourdissements, fourmillements ...), des troubles visuels (ex : diminution de la vue ou vue trouble ...), des troubles cognitifs (ex : pertes de la mémoire ou diminution de l'attention) voire des roubles urinaires.

    Mais le diagnostic est réalisé grâce à une IRM, une ponction lombaire, des analyses sanguines et dans certains cas une mesure de la vitesse de conduction des messages nerveux visuels et/ou auditifs (étude des potentiels évoqués).

  • Traitement sclérose en plaques

    Le choix du traitement dépend

    • De l’évolution de la maladie

    • Des symptômes ressentis par le patient

    • De la façon dont ce dernier supporte ces symptômes

    • Des antécédents médicaux et familiaux du patient

    • De son âge et de son état de santé général

    • De ses choix


    Les différents traitements

    - Le traitement des poussées : il repose sur l’administration de corticoïdes. Ceux-ci sont administrés par perfusion. Ils ont pour but de réduire l’inflammation. Par leur action ils diminuent l’intensité des manifestations neurologiques.

    - Les traitements de fond: ils agissent sur le système immunitaire. Ils ont pour objectif de diminuer le nombre des poussées, le nombre de plaques, et de retarder la survenue de séquelle (et donc d’un handicap). En première intention, les médecins proposent les immunomodulateurs, (comme par exemple l'interféron bêta). Comme leur nom l’indique, ils modulent le système immunitaire. Ils permettent une diminution d'un tiers des poussées et des séquelles. En cas d’échec des immunomodulateurs, les patients se verront proposer des immunosuppresseurs, plus agressifs. Ceux-ci agissent directement sur les cellules immunitaires. Une surveillance étroite est effectuée en raison du risque d'effets secondaires. Enfin, les anticorps monoclonaux sont des médicaments plus récents. Ils sont proposés dans les formes les plus sévères de la sclérose en plaque et uniquement en milieu hospitalier.

    - Les traitements symptomatiques. La SEP est responsable de nombreux symptômes. Les traitements symptomatiques ont pour but de prendre en charge les symptômes qui altèrent la vie quotidienne. En effet, ceux-ci peuvent être traités indépendamment du traitement de fond de la maladie, par différents professionnels de santé (kinésithérapeutes, psychologues, diététiciens…)

Télécharger la fiche

Les autres maladies du système nerveux

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 13/12/2018
Brain Team : filière spécialisée dans les maladies rares du système nerveux central Labellisée en 2014, Brain Team regroupe 30 centres de référence, 142 centres de compétence et 26 associations de patients* ainsi que des laboratoires de diagnostic...
Lire la suite...
Actualité du 14/12/2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Sylvie*, souffrant d'ostéopénie, une baisse de la densité de l'os, et surtout un état physiologique précurseur de l'ostéoporose.Sylvie a 63 ans. Aujourd’hui retraitée, elle a...
Lire la suite...