Blog

L’histoire de Sandrine qui souffre de surdité et d’acouphènes

Par Nolwenn Degeselle le 15 janvier 2018
Cette semaine, nous allons vous parler de l’histoire de Sandrine*, âgée de 36 ans, qui habite dans le Vercors au Sud de Grenoble et qui a brutalement perdu l’audition il y a un an.

Sandrine rentrait de ses vacances de Noël lorsque prise de soudains vertiges, d’un acouphène très intense et de nausées violentes, elle a perdu son audition du côté gauche en quelques instants. Après un rendez-vous chez son ORL, le verdict tombe : Sandrine est atteinte une surdité totale subite de l’oreille gauche.  

La surdité correspond à une perte auditive profonde, dont l’intensité est mesurée en décibels. Plus on doit augmenter le volume sonore pour entendre, plus la déficience auditive est importante. Il existe différents types de surdité :
  • La surdité de transmission est liée à des problèmes qui touchent l’oreille externe et moyenne
  • La surdité de perception est quant à elle due à une atteinte des structures qui composent l’oreille interne (la cochlée ou le nerf auditif) et qui permettent de transmettre l’information sonore au cerveau
  • Ou encore une surdité dite mixte qui associe une surdité de transmission et une surdité de perception

Dans son cas Sandrine est atteinte de cophose (surdité unilatérale) totale de l’oreille gauche. La surdité totale de l’oreille gauche de Sandrine s’accompagne d’acouphènes, et sa situation est un véritable handicap au quotidien. En effet, Sandrine est enseignante dans un collège et sa surdité d’une oreille l’empêche de bien entendre ses élèves ou de bien comprendre les paroles de ses proches ou collègues en situation de bruit.

De nombreuses questions se bousculent dans la tête de Sandrine : ma surdité est-elle irréversible ? Quelle est l’origine de ma surdité ? Y a-t-il des risques pour que la même chose m’arrive à l’oreille droite ? Comment puis-je faire pour à nouveau entendre ?

Ce sont autant de questions qui ont poussé Sandrine à solliciter l’avis d’un second médecin. Un de ses proches lui parle alors de deuxiemeavis.fr. Sandrine se lance et constitue son dossier sur la plateforme. C’est un médecin spécialiste des acouphènes et de la surdité (membre de l’Association Francophone des Équipes Pluridisciplinaires en Acouphénologie – Afrepa) qui lui répond en seulement 3 jours.

Après analyse des examens médicaux de Sandrine et de son questionnaire, le médecin expert lui explique avec beaucoup de bienveillance que sa surdité est un « malheureux accident » qui survient brutalement, sans prévenir, de la même manière qu’une fracture, et qu’il est très difficile de trouver la cause exacte de cette surdité. Le médecin la rassure en lui expliquant qu’il y a très peu de chance que le scénario se reproduise du côté de son oreille droite et que des solutions existent pour lui permettre de mieux comprendre ses élèves et son entourage. Sandrine a déjà commencé des cours de lecture labiale pour pallier son manque de compréhension dans les situations de bruit. Le médecin lui confirme que cela peut faire partie des solutions adaptées pour mieux comprendre, et qu’elle peut éventuellement se faire appareiller de son côté gauche, mais les appareils auditifs – aussi puissants soient-ils – doivent avant tout être considérés comme des aides pour mieux comprendre et non pas comme une solution miracle.

La surdité de Sandrine s’accompagne également d’acouphènes.

Les acouphènes sont liés au manque de bruit et à l'absence d'alimentation en sons du cerveau auditif. Naturellement, nous produisons toujours un son de fond qui est masqué par les bruits extérieurs. Dans le cas de Sandrine, l’oreille gauche étant devenue inactive les bruits environnementaux ne viennent plus camoufler les bruits internes, et c’est ce qui provoque alors les acouphènes. Le bruit est audible au point où l’on se focalise dessus et où il devient insupportable. Le médecin conseille à Sandrine de passer par des thérapies comportementales comme l’hypnose (avec des professionnels qualifiés bien sûr) qui lui permettront de passer outre et faire abstraction de ces bruits pour laisser alors son cerveau se concentrer sur les bruits qui proviennent son oreille valide.

Rassurée sur sa situation et sur les traitements qu’elle a entrepris, Sandrine continue ses séances d’apprentissage de lecture labiale, et va également s’orienter sur des thérapies cognitives et comportementales pour apprendre à « oublier » ses acouphènes. Nous souhaitons à Sandrine beaucoup de courage et sommes heureux d’avoir pu l’aider dans ses démarches.

 

 *Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, nous avons changé le nom des personnes.
Retour à la liste des articles
Catégories :
- A propos d'un deuxième avis (7)
- Associations de patients (3)
- Histoires de patients (31)
- Les coulisses de deuxiemeavis.fr (5)
- Maladies et traitements (14)
- Spécialités (3)
- Télémédecine (5)