Blog

L’histoire de Lucas, souffrant d’une hernie discale

Par Nathalie Torloting le 2 mars 2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Lucas*, qui souffre d’une hernie discale.

La hernie discale touche principalement les hommes et les sujets âgés de 35 ans à 55 ans. La grande majorité des hernies discales affectent le rachis lombaire, c’est à dire les 5 disques situés au bas du dos, juste avant le sacrum.

Si les hernies discales sont extrêmement fréquentes (près d'une personne sur dix prises au hasard dans la population présente une hernie discale), elles sont souvent totalement asymptomatiques.

Elles peuvent cependant être à l’origine de fortes douleurs et nécessiter une opération chirurgicale, si elles sont rebelles au traitement médical initial.

Pour Lucas, jeune homme très sportif de 25 ans, la hernie discale dont il souffre depuis 4 ans semble s'aggraver. Les crises sont de plus en plus proches et intenses.

Un premier examen IRM en 2015 a révélé une sciatique. A l’époque, le Professeur qui le suit lui propose déjà une intervention mais qu’il décide de ne pas faire. Lui qui a l’habitude de pratiquer plus d’1h de sport par jour (vélo, cross fit, …) craint les résultats sur ses muscles dorsaux et la rééducation. Malheureusement la situation empire. Des crises violentes et des périodes où la douleur se fait plus lancinante mais permanente, s’alternent. Certaines crises l’obligent à dormir assis et il ne peut plus marcher au-delà de 20 minutes. Ses médecins le mettent sous anti-inflammatoires, cortisone et autre – tramadol/acupan. Rien n’y fait.

En 2017, il réalise une deuxième IRM. Sa hernie a grossi et est devenue assez volumineuse. À la vue de cet examen, des médecins de son entourage ainsi que son équipe soignante l'encouragent à faire une intervention jugeant impossible un retour à la normale sans.

Toujours un peu réticent à l’opération car il craint de ne plus pouvoir faire de sport, il cherche à savoir s’il existe des techniques mini-invasives et décide de recourir à deuxiemeavis.fr afin d’avoir un avis d’un expert.

C’est un Professeur en chirurgie orthopédique et traumatologie, spécialiste du rachis, qui lui répond. Il confirme que l'opération est tout à fait justifiée et nécessaire. Il détaille, par écrit, les différentes techniques opératoires (lesquelles sont régulièrement réalisées chez de grands sportifs) et se montre très rassurant quant à la récupération.

L’avis du médecin expert a été rassurant pour Lucas qui comprend que son opération est vraiment nécessaire et que l'important est de voir un chirurgien spécialisé en rachis. En effet, le chirurgien spécialiste du rachis pratique toujours mieux la technique qu'il maitrise et dont il a une grande habitude. Si Lucas est en confiance avec un chirurgien qui propose une chirurgie conventionnelle, pas la peine de chercher à tout prix une technique mini invasive car il n'y aura pas de supériorité de résultat.

Lucas convaincu, va enfin programmer cette opération qui lui permettra de reprendre une vie normale.


*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, nous avons changé le nom du patient.
Retour à la liste des articles
Catégories :
- A propos d'un deuxième avis (3)
- Associations de patients (3)
- Histoires de patients (20)
- Les coulisses de deuxiemeavis.fr (1)
- Maladies et traitements (14)
- Spécialités (3)
- Télémédecine (4)