Select...

ostéopathie et endométriose
Endométriose

Ostéopathie et endométriose

Qu’est-ce que l’endométriose ?

 

L’endométriose est une pathologie chronique et inflammatoire caractérisée par la présence anormale de tissu utérin en dehors de la cavité utérine (endométriose) ou dans le muscle utérin (adénomyose). Cette migration de tissu sera soumise aux mêmes variations hormonales que les cellules utérines lors de chaque cycle menstruel.

Actuellement, on estime qu’une femme sur dix pourrait souffrir d’endométriose et 40% des femmes souffrant de douleurs pelviennes chroniques sont atteintes d’endométriose.

Ces chiffres font de l’endométriose une pathologie de santé publique.

Les symptômes de l’endométriose sont diversifiés et d’intensité variable selon les femmes :

Règles douloureuses et invalidantes = dysménorrhées sévères

  • Douleurs pelviennes chroniques non menstruelles
  • Infertilité : touche une femme sur trois atteintes d’endométriose
  • Douleurs lors des rapports sexuels = dyspareunies profondes
  • Troubles digestifs divers à recrudescence menstruelle : alternance diarrhées / constipations, défécation douloureuse
  • Troubles urinaires à recrudescence menstruelle : douleur en ayant envie d’uriner ou après avoir uriné, difficulté à vider sa vessie (= dysurie), plus rarement du sang dans les urines (= hématurie) ou cystite cataméniale

 

La diversité des symptômes, leur banalisation, la fréquence des symptômes digestifs conduisent à une errance diagnostique car jusqu’à cette dernière décennie, cette pathologie était mal connue par les acteurs de soins primaires.

Ainsi, le Ministère de la Santé Français a mis en place, depuis 2019, une campagne nationale de sensibilisation à la pathologie et a lancé le déploiement de filières de soins d’endométriose dans chaque région de France, permettant ainsi une qualité de soin optimale et locale à chaque femme atteinte d’endométriose. 

 

Schéma et explications anatomiques

 

La diversité des symptômes de l’endométriose s’explique par différents liens anatomiques.

Dans le schéma ci-dessous réalisé par EndoFrance, on peut voir une coupe de profil des organes du petit bassin chez la femme. Lors de la migration de tissu utérin en dehors de la cavité utérine, les cellules vont se nicher sur la paroi des organes proches de l’utérus : la vessie, le rectum, le vagin, le sigmoïde (partie terminale du côlon)… Chez certaines femmes atteintes d’endométriose, les cellules endométriosiques peuvent même migrer jusqu’au diaphragme.

 

Ces cellules migrées vont ainsi, à chaque cycle menstruel, provoquer une inflammation dans le tissu local et engendrer ainsi des symptômes précédemment cités.

Cette inflammation locale anormale va s’installer et, lorsque les lésions infiltrent en profondeur, générer une prolifération des petites fibres nerveuses créant ainsi des symptômes douloureux chroniques et invalidants dans le temps. L’inflammation chronique va également former des adhérences dans les tissus, occasionnant une baisse de mobilité des organes, et ainsi, augmenter la douleur locale par stagnation des saignements.

 

Enfin, au cours du temps, les douleurs de l’endométriose peuvent être modulées par les phénomènes de sensibilisation qui vont exacerber et diffuser la douleur, la rendant moins dépendante des lésions elles-mêmes. La sensibilisation qui fait appel au phénomène de plasticité neurologique peut s’exercer à trois niveaux : pelvien, moëlle épinière et tronc cérébral. L’association à d’autres phénomènes douloureux chroniques devient alors fréquente.

 

Source du schéma : EndoFrance

 

Ostéopathie et endométriose

 

L’ostéopathie est une thérapeutique manuelle douce et non médicamenteuse, fondée sur une vision holistique du corps humain. L’ostéopathe va pratiquer des manipulations manuelles sur différentes structures du corps (articulations, muscles, ligaments, organes digestifs et gynécologiques, crâne…) et utiliser des techniques de relâchement afin de soulager les tensions, blocages et douleurs ressentis par le patient.

 

L‘ostéopathie a montré une amélioration de la qualité de vie chez des patientes ayant des douleurs liées à l’endométriose. Elle fait partie des recommandations de La Haute Autorité de Santé (HAS) et du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) comme thérapeutique non médicamenteuse de l’endométriose, ainsi que l’acupuncture et le yoga. Elle vient compléter les thérapeutiques médicales ou chirurgicales qui sont proposées aux patientes souffrant d’endométriose.

 

Dans le cadre de l’endométriose, l’ostéopathie n’a pas vocation à traiter la pathologie mais à en soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie des patientes qui en sont atteintes.

L’ostéopathe va ainsi pratiquer des manipulations manuelles sur les différentes structures atteintes par l’endométriose : organes digestifs et gynécologiques, bassin, périnée, lombaires, membres inférieurs…

Le but de ces manipulations est de soulager l’inflammation locale des différents organes atteints et diminuer les douleurs locales ou projetées ressenties par la patiente.

Il est également conseillé de pratiquer des drainages lymphatiques manuels pour diminuer la stase veineuse pelvienne et dans les membres inférieurs.

 

Chaque consultation est adaptée à la symptomatologie et à l’anatomie de la patiente venant consulter ; il n’y a pas de traitement ostéopathique unique pour l’endométriose car il y a autant de formes d’endométriose que de patientes.

Un suivi dans le temps est nécessaire pour que la patiente continue de bénéficier des effets des traitements ostéopathiques. Il n’y a pas de fréquence de consultation fixe, c’est à la patiente de ressentir lorsqu’il faut revenir consulter, quand les symptômes commencent à réapparaître dans son quotidien. Ainsi, certaines patientes sont soulagées deux, trois, quatre… mois entre deux consultations d’ostéopathie.

 

Des consultations d’ostéopathie en post opératoire après une chirurgie d’endométriose peuvent également être utiles à distance de l’acte chirurgical.  

 

Accompagnement global de la patiente et conseils

 

Comme dit précédemment, l’endométriose douloureuse est une pathologie chronique qui doit bénéficier d’une prise en charge globale.

Plusieurs thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses complémentaires existent pour soulager les patientes dans leur quotidien.

 

En complément des consultations d’ostéopathie, il est important d’orienter les patientes, en fonction de leurs atteintes, vers différents professionnels de santé selon leur symptomatologie :

  • Kinésithérapeute ou sage-femme habilité : pour réaliser des techniques internes par voie vaginale ou rectale pour soulager des dyspareunies persistantes
  • Diététicien / nutritionniste : afin d’adapter l’alimentation  
  • Sexologue : si la femme rencontre des difficultés dans sa sexualité
  • Sophrologue : afin de faire des mouvements respiratoires en pleine conscience et ainsi assouplir et mobiliser les organes digestifs et gynécologiques
  • Acupuncteur : pour relâcher les différentes tensions du corps
  • L’apport d’un médecin spécialisé dans la prise en charge de la douleur (un algologue) est utile dans les cas les plus sévères, et pourra éventuellement prescrire un appareil de neurostimulation transcutanée (TENS).

 

Différents gestes au quotidien peuvent également soulager les femmes atteintes d’endométriose : mettre du chaud en local sur la zone douloureuse (en prenant un bain chaud ou en appliquant une bouillotte) afin de permettre un relâchement musculaire ; rester actives et mobiles dans leur quotidien en faisant une activité physique régulière et du yoga ; s’aider de différents outils existants pour la gestion de la pathologie (applications, associations sur l’endométriose, livres, articles et documentations diverses)… Cette liste n’est évidemment pas exhaustive. 

Dans cette prise en charge pluridisciplinaire de l’endométriose, l’implication de la patiente est nécessaire pour qu’elle puisse être maîtresse de son corps et de son amélioration symptomatique en fonction de ses douleurs, de ses antécédents et de son environnement socio, économique, personnel et professionnel.

 

Sources :

  • Endo France
  • INSERM
  • Haute Autorité de Santé
  • ENDOmind
  • APHP
  • Ameli
  • LHUILLERY D., PETIT E., SAUVANET E., Tout sur l’endométriose : Soulager la douleur, soigner la maladie, Paris, Odile Jacob, 2019
  • SOARES T. et al., Diaphragmatic endometriosis and thoracic endometriosis syndrome : a review on diagnosis and treatment, Horm Mol Biol Clin Investig., DOI : 10.1515/hmbci-2020-0066
  • WEI Y. et al., Autonomic nervous system and inflammation interaction in endometriosis-associated pain, J Neuroinflammation, DOI : 10.1186/s12974-020-01752-1
  • VERCELLINI P. et al., Endometriosis : pathogenesis and treatment, Nat Rev Endocrinol., DOI : 10.1038/nrendo.2013.255
  • SILLEM M. et al., Osteoapthy for Endometriosis and Chronic Pelvic Pain – a Pilot Study, Geburtshilfe Frauenheilkd, DOI : 10.1055/s-0042-111010
  • FAUCONNIER A. et al., Comparison of patient- and physicien- based descriptions of symptoms of endometriosis : a qualitative study, Human Reproduction, Vol.0, No.0 pp. 1-9, 2013, DOI : 10.1093/humrep/det310
  • FAUCONNIER A., FRITEL X., CHAPRON C., Relations entre endométriose et algie pelvienne chronique : quel est le niveau de preuve ?, Gynécologie Obstétrique et Fertilité, Elsevier Masson, 2009, Vol. 37
  • FAUCONNIER A. et al., Aspects cliniques de l’endométriose, EMC – Gynécologie 2014 ; 0(0) : 1-13 (Article 149-A-10)

Publication le 15/03/2024 par Carla Baylé corrigé et validé par le Professeur Arnaud Fauconnier

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

Webinaire douleurs du genou deuxiemeavis.fr
Webinaire
Soulager les douleurs du genou : diagnostic & traitement
Mardi 12 mars de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Endométriose
L'endométriose ovarienne : définition et solutions thérapeutiques

L'endométriose ovarienne : définition et solutions thérapeutiques

L'Organisation Mondiale de la Santé estime qu'en 2023, 10% des femmes en âge de procréer sont atteintes d'endométriose. En France, cela représenterait entre 1,5 et 2,5 millions de personnes.  Notre...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Pascaline Olivier le 02/04/2024

Endométriose : quels sont les tests pour poser le diagnostic ?

Endométriose : quels sont les tests pour poser le diagnostic ?

Douleurs dans le bas du ventre pendant les règles ? Non, ce n'est pas normal ! Trop souvent normalisées, ces douleurs se révèlent parfois être le principal symptôme d'une maladie chronique et...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Maellie Vezien relu par Delfany Mardhel le 27/02/2024

Endométriose : à quel âge peut-on développer la maladie ?

Endométriose : à quel âge peut-on développer la maladie ?

L'endométriose est une maladie gynécologique chronique qui touche environ 10% des femmes en âge de procréer. Les symptômes provoqués par cette affection sont souvent violents et handicapants. Pendant...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Maellie Vezien relu par Delfany Mardhel le 13/02/2024

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris