Découvrir les médecins référencés

icône de la maladie "IRM cérébral"IRM cérébral

1|

Qu'est-ce qu'un IRM cérébral ?

L’IRM cérébrale est un type d’imagerie médicale qui permet d’explorer le parenchyme cérébral avec une très grande précision. 

Cette imagerie se distingue notamment du scanner cérébral de par sa plus grande précision et son caractère non irradiant. C’est en effet une imagerie très précise qui est la référence dans de nombreuses pathologies neurologiques chroniques comme aigues dans le cadre du diagnostic mais aussi dans le cadre du suivi. 

2|

Quels sont les étapes pour une IRM cérébrale ?

La réalisation d’une IRM cérébrale se déroule en plusieurs étapes. C’est un examen d’imagerie qui se déroule le plus souvent en ambulatoire. 

Le jour de l’examen, vous êtes accueillis par des manipulateurs en radiologie qui seront présents pour vous préparer et vous installer dans la machine d’IRM. Dans certains cas un cathéter vous sera posé au niveau du bras si une injection de produit de contraste qu’on appelle le gadolinium est nécessaire. 

La réalisation de l’examen d’imagerie peut durer assez longtemps. En effet, un examen IRM se compose d’une succession de plusieurs phases d’acquisitions d’images, appelées des séquences, qui peuvent durer plus ou moins longtemps en fonction de ce qui est recherché par le radiologue.  Ainsi, un examen IRM peut durer de quelques minutes à plus d’une demi heure. Pendant l'acquisition des différentes images vous allez devoir rester immobile afin que les images soient de bonne qualité. En effet, tout mouvement entraîne un flou de l’image, comme lors d’une prise de photos.

3|

Quels sont les maladies éligibles à l'IRM cérébrale ?

L’IRM cérébrale est l’imagerie de référence en neurologie. C’est une imagerie qui peut être utilisée dans la quasi-totalité despathologies neurologiques aiguës ou chroniques. 

Effectivement, au cours de certaines pathologies aiguës comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les thromboses veineuses cérébrales ou encore dans le cadre de crises d'épilepsie, l’IRM cérébrale reste l’examen à réaliser de préférence. C’est un examen qui est utilisé pour faire un diagnostic mais il peut aussi avoir un intérêt pour établir un pronostic dans certaines maladies. 


De plus, certaines pathologies chroniques doivent aussi bénéficier de cette imagerie cérébrale. Plusieurs spécialités sont concernées : 

 

  • La neuro-oncologie utilise énormément l’IRM cérébrale dans le cadre des tumeurs cérébrales primitives comme le glioblastome ou secondaires comme les métastases d’autres cancers. Les tumeurs cérébrales sont analysées très précisément avec des IRM cérébrales, le suivi de ces cancers est aussi assuré via des IRM cérébrales.  

 

  • En neuro-inflammatoire, intégrant les pathologies inflammatoires et auto-immunes comme la sclérose en plaque ou d’autres pathologies comme le lupus, les vascularites ou la sarcoïdose, l’examen de référence est également l’ IRM cérébrale.
    En épilepsie afin de détecter d’éventuelles malformations cérébrales et en pré opératoire.

 

  • En gériatrie et neurogériatrie, beaucoup de pathologies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer, la maladie de parkinson, l'hydrocéphalie chronique de l’adulte, la leucoaraiose (ou leucopathie vasculaire) ou les troubles neurocognitifs de manière générale doivent souvent dans le bilan initial bénéficier d’une IRM cérébrale. 

 

  • En psychiatrie, dans le cadre de certaines pathologies psychiatriques comme le trouble schizophrénique, le trouble bipolaire et la dépression, une IRM cérébrale est très souvent réalisée notamment pour éliminer une pathologies cérébrales qui pourraient mimer ces symptômes psychiatriques. 
4|

Quels sont les effets secondaire de l'IRM cérébrale ?

Il existe très peu de risques ou d’effets secondaires inhérents à ce type d’imagerie. 

Les risques éventuels à cette imagerie cérébrale sont une possible allergie ou intolérance au produit de contraste qui est injecté par voie intraveineuse dans certains cas. Ce produit de contraste doit aussi être utilisé avec prudence en cas de fonction rénale très altérée, car c’est le rein qui l’élimine de l’organisme. 

Le deuxième risque possible d’une IRM cérébrale est que cette machine va interférer avec les éléments magnétiques comme certains pacemaker ou implants cochléaires qui peuvent dans certains cas contre-indiquer la réalisation de cette imagerie. Tout matériel métallique, notamment implantable, peut être perturbé par le champ magnétique de l’IRM.

Enfin, la machine d’IRM peut être impressionnante et de fait moins adaptée aux personnes qui peuvent souffrir de claustrophobie., même si des techniques de relaxation ou d’hypnose peuvent aider les patients dans ces cas là.

Dans certains cas, il peut exister des effets secondaires mineurs lors d’un examen IRM, comme des vertiges au moment de l’installation du patient, des picotements cutanés voire dans de très rares cas des brûlures au niveau de certains tatouages à base de pigments métalliques. Certains patients rapportent également des maux de tête durant l’examen. Ces effets secondaires sont transitoires, et sont plus fréquents lors de l’utilisation d’une IRM à champ élevé (3Tesla voire 7Tesla). La majorité des examens IRM reste réalisée sur des IRM à 1.5Tesla, qui reste un champ magnétique modéré donc heureusement avec de très rares effets secondaires.

5|

Quels sont les spécialistes à consulter pour une IRM cérébrale ?

Le neuroradiologue est un des spécialistes de choix à consulter dans le cadre d’un deuxième avis pour une pathologie neurologique qui est redevable d’une IRM cérébrale. En effet, la quasi totalité des pathologies neurologiques sont explorées par une IRM, qui est un élément clé dans le diagnostic. Il est donc extrêmement important d’avoir une IRM bien réalisée et surtout bien interprétée pour avoir un diagnostic précis et ainsi une prise en charge optimale et un traitement le plus adapté possible.

6|

Quels sont les bénéfices et quel est le suivi suite à une IRM cérébrale ?

L’IRM cérébrale est une imagerie qui présente beaucoup de bénéfices notamment par rapport au scanner cérébral. 

Dans un premier temps, il s’agit d’une imagerie qui n’est pas irradiante, c'est-à-dire qu’elle n’utilise pas les rayons X contrairement au scanner. Il n’y a donc aucun risque d’irradiation notamment en cas de répétition de cet examen. L’exposition au champ magnétique de l’IRM n’a pas d’impact connu sur la santé, que ce soit chez les animaux, y compris à forte dose, ou chez les humains, à des doses plus modestes.

De plus, il s'agit d’un examen très précis pour explorer le parenchyme cérébral, plus précis que le scanner, avec notamment une bien meilleure résolution en contraste.. 

L’IRM cérébrale est une imagerie qui peut être utilisée dans le suivi de certaines maladies. 

Dans ce contexte plusieurs IRM cérébrales pourront être réalisées selon un rythme défini en fonction de votre pathologie. 

7|

Quel est l'intérêt d'un deuxieme avis dans le cadre d'une demande d'IRM cérébrale ?

Il existe plusieurs intérêts à consulter pour un deuxième avis dans le cadre d'une IRM cérébrale. 

Dans un premier temps, un deuxième avis peut confirmer la nécessité de cet examen dans votre pathologie et de définir le suivi nécessaire. 

 

De plus, certaines pathologies peuvent nécessiter une deuxième lecture par un radiologue expérimenté notamment en cas de doute sur un diagnostic. Cette deuxième lecture peut être intéressante dans les maladies rares ou très spécialisées. Un deuxième avis sera réalisé par un neuroradiologue spécialisé, qui est expert dans la technique et l’analyse des IRM neuroradiologiques, au contraire d’un radiologue plus général qui n’est souvent pas expert en neurologie ou neuroradiologie et qui est majoritairement la personne qui va interpréter un examen radiologique.

 

Ce deuxième avis peut aussi vous aider à trouver un traitement le plus adapté à votre pathologie. Il peut également vous permettre d’accéder aux meilleurs spécialistes en neurologie, neurochirurgie, psychiatrie, qui travaillent souvent dans les mêmes réseaux.

 

Enfin, ce deuxième avis est aussi l’occasion de mieux connaître votre maladie avec les explications que peut vous fournir le spécialiste. 

 

Quelles questions poser dans le cadre d’un deuxième avis ? 

  • Une IRM cérébrale est-elle indiquée dans mon cas personnel ? 
  • Quel est l'intérêt de cette IRM cérébrale ? 
  • Combien de temps va durer cet examen ? 
  • Les résultats seront-ils disponibles directement après l’examen ? 
  • Comment savoir si je suis allergique au produit injecté ? 
  • Plusieurs imageries seront-elles nécessaires ? 
  • Quelle sera la conduite à tenir si l’examen est normal ? 
  • Est-ce que l’examen réalisé est adéquat avec un protocole adapté ? Ou faut-il prévoir un nouvel examen car le premier réalisé est incomplet ?
  • Est-ce que l’examen est de qualité suffisante pour son interprétation ? En effet, un examen peut être bien réalisé mais être tout de même de mauvaise qualité, souvent compte tenu des mouvements du patient, ou d’artéfacts liés à la machine ou à la présence de matériel métallique par exemple.
  • Est-ce que l’interprétation de l’IRM est correcte ? Cela peut aller de petites erreurs de faible importance à des erreurs plus importantes, comme un mauvais diagnostic ou encore la mauvaise appréciation lors du suivi d’une pathologie. C’est cette partie là qui est la plus importante compte tenu d’un impact parfois majeur sur la prise en charge et le traitement du patient.
  • Y-a-t-il des éléments pronostiques particuliers fournis par l’IRM mais non précisés lors de la 1ère lecture ?

Mise à jour le 09/02/2024 Revue par le Docteur Augustin Lecler

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Quels sont les effets de la ménopause sur le corps ?

Ménopause

Quels sont les effets de la ménopause sur le corps ?

Par Dorothée Berthon relu par Delfany Mardhel le 16/02/2024

Le mal de dos : quand et pourquoi consulter un neurochirurgien ?

Webinaires

Le mal de dos : quand et pourquoi consulter un neurochirurgien ?

Par Capucine de la Brosse le 14/02/2024

Endométriose : à quel âge peut-on développer la maladie ?

Endométriose

Endométriose : à quel âge peut-on développer la maladie ?

Par Maellie Vezien relu par Delfany Mardhel le 13/02/2024

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

Webinaire douleurs du genou deuxiemeavis.fr
Webinaire
Soulager les douleurs du genou : diagnostic & traitement
Mardi 12 mars de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Relecture d'imagerie médicale :

  • IRM cardiaque
  • IRM du rectum
  • IRM mammaire
  • IRM pelvienne
  • IRM prostate
  • IRM tête et cou
  • Scanner abdominal
  • Scanner cardiaque
  • Scanner rein
  • Scanner thoracique
  • TEP-scan
  • IRM rachis lombaire
  • Bili-IRM
  • IRM pelvienne dynamique
  • IRM périnéale
  • IRM ostéo-articulaire
  • IRM épaule
  • IRM genou
  • IRM cheville
  • IRM hépatique
  • IRM pancréas
  • IRM orbitaire
  • IRM ORL
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris