Découvrir les médecins référencés

icône de la maladie "IRM orbitaire"IRM orbitaire

1|

Qu'est-ce qu'un IRM orbitaire ?

L’IRM orbitaire est un examen du contenu de l'œil à l’aide d’ondes électromagnétiques. Cette technique d’imagerie dérivée de la physique quantique est non irradiante et est basée sur la résonance magnétique des molécules d’eau. Elle permet de repérer les lésions du contenu orbitaire (nerfs optiques, muscles et graisse). 

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis, pour la relecture d'IRM orbitaire ?

Il existe plusieurs intérêts à consulter pour un deuxième avis dans le cadre d'une IRM orbitaire. 

Dans un premier temps, un deuxième avis peut confirmer la nécessité de cet examen dans votre pathologie et de définir le suivi nécessaire. De plus, certaines pathologies peuvent nécessiter une deuxième lecture par un radiologue expérimenté notamment en cas de doute sur un diagnostic. Cette deuxième lecture peut être intéressante dans les maladies rares ou très spécialisées. Un deuxième avis sera réalisé par un neuroradiologue spécialisé, qui est expert dans la technique et l’analyse des IRM ophtalmologiques, au contraire d’un radiologue plus général qui n’est souvent pas expert en ophtalmologie ou imagerie ophtalmologique et qui est majoritairement la personne qui va interpréter un examen radiologique.

Ce deuxième avis peut aussi vous aider à trouver un traitement le plus adapté à votre pathologie. Il peut également vous permettre d’accéder aux meilleurs spécialistes en ophtalmologie, neuro-ophtalmologie ou neurologie, qui travaillent souvent dans les mêmes réseaux.

Enfin, ce deuxième avis est aussi l’occasion de mieux connaître votre maladie avec les explications que peut vous fournir le spécialiste. 

 

Quelles questions poser dans le cadre d’un deuxième avis ? 

  • Une IRM ophtalmologique est-elle indiquée dans mon cas personnel ? 
  • Quel est l'intérêt de cette IRM ophtalmologique ? 
  • Combien de temps va durer cet examen ? 
  • Les résultats seront-ils disponibles directement après l’examen ? 
  • Comment savoir si je suis allergique au produit injecté ? 
  • Plusieurs imageries seront-elles nécessaires ? 
  • Quelle sera la conduite à tenir si l’examen est normal ? 
  • Est-ce que l’examen réalisé est adéquat avec un protocole adapté ? Ou faut-il prévoir un nouvel examen car le premier réalisé est incomplet ?
    Ce point est particulièrement importante en imagerie ophtalmologique en raison de l’extrême
3|

Quels sont les spécialistes à consulter ?

La demande d’IRM orbitaire est souvent faite par un médecin généraliste à un radiologue, médecin spécialiste des techniques de l’imagerie médicale.

L’IRM peut également être demandée par un spécialiste, tel qu’un ophtalmologiste, un neurologue ou un neuro-ophtalmologiste.

4|

Quel est le déroulement de cet examen ?

L’IRM peut être prescrite par tout médecin, généralement le médecin traitant ou le spécialiste, qui est le plus souvent l’ophtalmologiste, parfois le neurologue

Lors du rendez-vous, il est important de venir avec l’ordonnance de prescription de l’imagerie, qui contient l’indication et donc les choses à rechercher qui aideront le radiologue, les examens précédemment réalisés mais aussi les ordonnances des traitements en cours. Vous serez accueillis par un manipulateur en radiologie, qui n’est pas médecin mais qui est un technicien spécialisé dans l’acquisition des images. Celui-ci vérifie l’absence de contre-indication, ou de matériel non compatible, comme la présence d’un pacemaker, qui peut être déréglé par l’aimant et qui est en théorie contre indiqué lors d’un examen IRM (les pacemakers modernes sont maintenant compatibles mais nécessitent obligatoirementla présence d’un cardiologue afin de valider la possibilité de réaliser l’examen et de pouvoir vérifier son bon fonctionnement par la suite. A ce moment-là, s’il y a besoin de produit de contraste, qui peut parfois être indiqué afin de mieux visualiser certaines pathologies, un cathéter sera posé. C’est ici qu’il faudra aussi retirer les objets métalliques et affaires personnelles, que l’on vous invitera à laisser dans une salle hors du lieu d’examen.

En fonction de l’indication, il pourra être demandé de retirer un potentiel appareil dentaire ou une prothèse auditive. Tout ceci sera précisé par le cabinet de radiologie lors de la prise de rendez-vous.

L’examen en soi peut durer entre 10 minutes à 30 à 45 minutes en fonction des indications, temps durant lequel il est essentiel de rester parfaitement immobile, afin que les images ne soient pas floues. Le patient est allongé. La machine fait beaucoup de bruit, cela est tout à fait normal, et des bouchons d’oreille ou des casques audio sont fournis au patient pendant l’examen.  L’IRM peut être impressionnante, notamment pour les patients claustrophobes, mais les manipulateurs sont formés pour permettre au patient de se détendre et se relaxer. Un miroir peut être fixé au-dessus de la tête du patient pour avoir l’impression de se situer hors de la machine. Des films peuvent également être diffusés dans certains centres, majoritairement pour les enfants, mais cela peut également être utilisé pour les adultes anxieux. Dans la majorité des cas, on conseille simplement au patient de fermer les yeux.

Après l’IRM, il faudra patienter le temps que le médecin radiologue réalise son compte-rendu et analyse les résultats pour répondre à la question posée par le médecin prescripteur. Puis ce dernier vous sera remis.

5|

Dans quels cas prescrit-on un IRM orbitaire ?

L’IRM orbitaire est prescrit pour étudier principalement les troubles de la vision et de l’oculomotricité, ou plus rarement pour caractériser une tumeur oculaire ou orbitaire. Les indications pour cet examen peuvent être:

  • un traumatisme
  • un oeil rouge
  • une exophtalmie
  • une enophtalmie
  • uno edème papillaire
  • une hyperthyroïdie ou une hypothyroïdie
  • une sclérose en plaque avec atteinte du nerf optique
  • une douleur orbitaire avec potentiellement une masse
  • des troubles visuel à type de baisse de vision
  • des troubles oculomoteurs à type de vision double
  • un larmoiement
  • un ptosis
  • une maladie auto-immune
  • une chirurgie orbitaire
  • un cancer
  • une pathologie vasculaire
  •  

Effets secondaires, risques 

L’IRM estnon irradiante, c'est- à dire qu’il n’y a pas d’utilisationde rayons X, contrairement au scanner et à la radio.

En revanche, l’emploi d’un aimant permettant l’acquisition des images implique certaines contre-indications formelles.,Il s’agit de la présence de :

  • pacemakers ou défibrillateurs cardiaques implantables (certains pacemakers sont maintenant IRM compatibles, sous surveillance d’un cardiologue pour vérifier la compatibilité du pacemaker ainsi que pour vérifier son bon fonctionnement après l’examen)
  • valves cardiaques d’ancienne génération
  • clips vasculaires d’ancienne génération
  • matériel médical électronique implanté comme les pompes à insuline, les neurostimulateurs, les implants cochléaires…
  • éclats métalliques oculaires (suite à des accidents)

D’autres contre-indications relatives existent :

  • les patchs transdermiques, ou encore les tatouages, notamment s’ils sont étendus, qui peuvent créer des brûlures.
  • la claustrophobie (en raison de la forme de la cabine et de l’impression d’enfermement ressentie par certains patients). Des IRM “ouvertes” existent dans ces cas-là, mais elles restent rares et bien moins performantes. En outre, un accueil adéquat et une bonne préparation du patient permettent dans la grande majorité des cas de pouvoir tout de même réaliser l’examen.
  • la pose de stents nécessite un délai de 8 à 12 semaines
  • les 4 premiers mois de grossesse sont à éviter, et en règle générale même si l’IRM présente toujours moins de risque que le scanner ou la radio, il est préférable d’attendre l’accouchement si possible. En cas de nécessité de réalisation d’une IRM, il est préférable de la réaliser sur une IRM avec le champ magnétique le plus faible (1.5T plutôt que 3T). En revanche, l’allaitement n’est pas une contre indication à l’IRM. En revanche, l’injection de contraste gadoliné durant la grossesse est à éviter, sauf urgence absolue, compte tenu du principe de précaution, même si aucun incident n’a été rapporté à ce jour après injection de contraste gadoliné chez des femmes enceintes (le plus souvent en l’absence de connaissance de la grossesse).

Il est important de noter que la balance bénéfice-risques est essentielle à évaluer, ainsi il est possible de réaliser une IRM en présence d’un implant métallique dans certaines conditions, si le bénéfice est très grand, que l’implant est de petite taille et loin de la zone à examiner. Dans le contexte de l’urgence également, certaines contre indications peuvent devenir relatives.

Il n’y pas d’effets indésirables majeurs propres à l’IRM, mais il peut en exister certains suite à l’injection de gadolinium. Ils sont relativement rares et le plus souvent bénins, et transitoires On retrouve :

  • des nausées passagères
  • un petit hématome au point de la piqûre ou une fuite sous-cutanée du produit de contraste pendant l’injection
  • des allergies (asthme, conjonctivite…), de l’urticaire
  • des problèmes rénaux.

Bénéfices 

L’IRM est un examen très performant, mettant en évidence les processus pathologiques et la nature des tissus avec précision. C’est l’examen le plus performant dans l’extrême majorité des pathologies ophtalmologiques et neuro-ophtalmologiques. Malgré un accès plus restreint et un coût plus élevé, il s’agit d’un examen accessible, et maîtrisé par de nombreux professionnels. De plus, il n’est pas invasif, pas irradiant, comporte peu d’effets indésirables et dure moins d’une heure dans les cas les plus longs.

Il peut être réalisé en première intention ou être réalisé dans les suites d’un autre examen ophtalmologique, comme un champ visuel, un OCT, une angiographie

Suivi

L’IRM ne requiert pas de suivi particulier. Il faudra, comme toujours après injection médicamenteuse, surveiller la tolérance du produit de contraste durant l’examen, mais rien de particulier n’est mis en place si tout se déroule comme prévu.Le patient peut ensuite repartir immédiatement après l’examen, ou après avoir attendu l’avis du médecin dans les centres où les radiologues voient les patients systématiquement après l’examen pour leur donner leur résultat (ce qui n’est pas le cas dans tous les centres)

Mise à jour le 21/05/2023 Revue par le Docteur Augustin Lecler

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Episode 2 - Avancer en prenant des décisions éclairées

Podcast

Episode 2 - Avancer en prenant des décisions éclairées

Par Capucine de la Brosse le 22/04/2024

Comment se déroule une infiltration pour un genou ?

Orthopédie

Comment se déroule une infiltration pour un genou ?

Par Marion Guérin le 19/04/2024

Que faire après l’annonce d’une maladie grave ?

Orientation, information, accompagnement

Que faire après l’annonce d’une maladie grave ?

Par Fanny Bernardon le 18/04/2024

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

Webinaire douleurs du genou deuxiemeavis.fr
Webinaire
Soulager les douleurs du genou : diagnostic & traitement
Mardi 12 mars de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Imagerie tête et cou :

  • IRM cérébral
  • Imagerie cérébrale (épilepsie)
  • IRM tête et cou
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris