Les 5 réflexes à adopter pour préparer sa séance de chimiothérapie

Par Fanny Bernardon le 27 février 2019
preparer-séance-chimiotherapie
Avec plus de 2,7 millions de séances administrées en 2017 selon l'Institut National du Cancer, la chimiothérapie représente 40.8% des prescriptions hospitalières en cancérologie (hors activité de radiothérapie du secteur privé libéral). Elle consiste à recevoir une ou plusieurs molécules anticancéreuses par voie intra-veineuse à l’hôpital. La chimiothérapie occupe donc une place centrale dans l’arsenal thérapeutique contre le cancer, aux côtés de la radiothérapie, de la chirurgie et de l’hormonothérapie.


Comment se préparer au mieux à recevoir ce type de traitement ? Comment participer à son traitement de façon active ?


Voici les 5 réflexes à adopter pour aborder le plus sereinement possible une séance de chimiothérapie.

1 - Je sais comment va se dérouler la séance de chimiothérapie


Avoir compris avec suffisamment de précision le déroulement d’une séance de chimiothérapie rassure : on sait ce qui va se passer, comment et avec qui. Il s’agit de connaître, par exemple la durée de la séance, les effets secondaires attendus pendant et après, ou encore le personnel soignant présent avec vous. Est-ce que votre oncologue vous rendra visite ? La chambre sera-t-elle partagée avec un.e autre patient.e ? Autant de questions que vous pouvez poser à votre oncologue ou à l’équipe soignante en amont des séances. Si vous n’avez pas pu obtenir ces informations, il n’est jamais trop tard pour téléphoner à votre service d’oncologie afin de ne laisser aucune question non répondue.

2 - Je prépare les documents médicaux nécessaires


Avez-vous réalisé les éventuels examens demandés comme un bilan sanguin ? Avez-vous pris les éventuels médicaments prescrits ? Se poser systématiquement ces questions vous permettra de ne rien oublier et de ne pas être dans l’urgence les jours ou les heures précédents la séance.

3 - Je planifie les éléments logistiques


Prévoyez à l’avance le trajet de votre domicile à l’hôpital, puis de l’hôpital à votre domicile. En effet, il est préférable de ne pas conduire après avoir reçu un traitement de chimiothérapie. En tant que patient.e en ALD (Affection Longue Durée), les frais de transports, comme le recours à un taxi conventionné, peuvent être pris en charge à 100% à condition d’avoir une prescription par l’oncologue. Demandez-vous si vous souhaitez être accompagné.e par un.e proche ou non. Enfin, ne quittez pas l’hôpital sans connaître la date et l’heure de votre prochaine séance, ainsi que les prescriptions dont vous aurez besoin (bilan sanguin, médicaments, taxi).

4 - Je m’organise pour me sentir le.la plus confortable possible


Se rendre en séance de chimiothérapie sereinement, c’est aussi prendre toutes ses dispositions pour se sentir à l’aise autant que possible. Manger léger, porter des vêtements agréables et amener un passe-temps plaisant font aussi partie d’une routine procurant du confort pendant la séance.

5 - J’anticipe l’après chimiothérapie


Notre dernier conseil pour préparer sa séance de chimiothérapie, c’est de penser à l’après ! Mieux vaut y réfléchir à l’avance plutôt que de devoir s’organiser alors que la fatigue commence à se faire ressentir. Assurez-vous d’avoir dès maintenant les médicaments prescrits par votre oncologue, notamment pour vous aider à supporter les effets secondaires. Prévoyez, autant que possible, des activités qui vous font plaisir : dormir ou sortir (en prenant des précautions d’hygiène), voir vos proches ou rester seul.e… C’est le moment de vous écouter et de penser à vous.


Enfin, il est important de se rappeler qu’adhérer à son traitement favorise son succès. Si un doute subsiste sur la nécessité de suivre une chimiothérapie ou sur sa date de début, n’hésitez pas à solliciter un deuxième avis auprès d’un autre service d’oncologie ou via une plateforme en ligne comme deuxiemeavis.fr.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier