L'histoire de Martine, 62 ans atteinte de gonalgies

Par Olivia Derrien le 12 avril 2019
gonalgies
Les douleurs du genou, appelées également gonalgies, sont très fréquentes et peuvent avoir différentes origines. C’est ce dont souffre Martine depuis qu’elle a chuté deux fois en décembre dernier. Peu importe la position dans laquelle elle se trouve, Martine a mal au genou gauche en permanence, le jour comme la nuit, et jusqu’à présent aucun traitement ne peut l’apaiser. La qualité de vie de cette jeune retraitée de 62 ans se trouve très fortement altérée, elle a des difficultés à monter ou à descendre les escaliers et à s’habiller. Dernièrement, son genou s’est même bloqué en flexion alors qu’elle conduisait.

Son chirurgien lui a programmé une ostéotomie tibiale le mois prochain afin de la soulager. C’est un traitement chirurgical de l’arthrose qui corrige l’axe du membre inférieur afin de répartir le poids sur une zone non douloureuse.
Martine n’avait pourtant jamais eu de douleur avant ses chutes, c’est pourquoi elle se questionne sur la nécessité d’une telle intervention chirurgicale.

Elle fait part de ses doutes à son médecin traitant qui trouve aussi l’opération prématurée. Elle décide à la suite de cet entretien de prendre un deuxième avis médical et c’est par sa mutuelle qu’elle découvre deuxiemeavis.fr.

Un deuxième avis a permis d’éviter à Martine de subir une opération qui n’était pas adaptée à sa maladie


Grâce à deuxiemeavis.fr, Martine confie son dossier à un médecin expert qu’elle a choisi elle-même, un professeur de chirurgie orthopédique et traumatologique. Quatre jours plus tard la patiente reçoit l’avis du médecin où il détaille pourquoi l’ostéotomie n’est pas la solution la plus adaptée dans sa situation.

En effet, c’est une intervention qui est préconisée pour les sujets souffrant d’arthrose, une pathologie dont les douleurs apparaissent progressivement en dehors de tout traumatisme. Or Martine évoque des douleurs aiguës apparues suite à deux chutes. Pour le chirurgien, ce type de douleurs et la présence de blocages en flexion témoignent d’une lésion méniscale interne, ce que confirme l’IRM.

Une lésion méniscale peut prendre la forme d’une déchirure, d’une fissure ou d’une désinsertion du ménisque. Chaque genou comporte deux ménisques, un ménisque interne et ménisque externe. Composés de fibrocartilage, ils sont situés entre le fémur (os de la cuisse) et le tibia (l’un des deux os de la jambe) qui sert d’amortisseur à l’articulation du genou.

Les ménisques peuvent s'user avec l'âge, mais parfois c’est un événement traumatique qui peut provoquer une lésion, comme pour Martine qui a chuté à plusieurs reprises. La lésion du ménisque est l’un des accidents les plus fréquent impliquant le genou. 

Un autre type de chirurgie est conseillé à Martine


Si la gonalgie gauche persiste de manière aussi forte, le médecin expert préconise une régularisation de la lésion méniscale sous arthroscopie. L’opération consiste pour le chirurgien à effectuer deux petites incisions de chaque côté du genou pour venir réparer ou couper des parties abîmées du ménisque. Peu invasive, cette technique a également pour avantage d’avoir des suites opératoires plus courtes et plus simples que la chirurgie classique.

Très satisfaite du service, Martine est rassurée quant au diagnostic posé par le médecin expert et elle comprend désormais mieux le traitement chirurgical à envisager.

Nous souhaitons à Martine un bon rétablissement !

Si vous vous retrouvez dans l’histoire de Martine, tout comme elle, demandez un deuxième avis sur votre maladie.

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier