L’histoire de Claire 40 ans, souffrant d’une diverticulose colique

Par Olivia Derrien le 17 mai 2019
témoignage diverticulose colique
C’est au mois de juin 2017 que Claire connaît sa première crise de douleurs abdominales. Les douleurs sont telles qu’elle se rend aux urgences. Le scanner qui lui est prescrit montre une diverticulose colique.

Le diagnostic de diverticulose colique


La diverticulose colique est une pathologie où le côlon présente des diverticules sur sa paroi, c’est-à-dire des petites poches qui traversent la paroi externe du côlon. Cette maladie est en général asymptomatique mais des douleurs abdominales ou des troubles du transit peuvent parfois être observés.

Dans le cas de Claire, les douleurs sont très vives car il y a une inflammation des diverticules présents dans son côlon, on parle alors de diverticulite.

Par la suite, elle fera trois récidives de diverticulite très rapprochées, avec une douleur permanente au niveau du sigmoïde (la partie basse du côlon). L’équipe médicale qui s’occupe de Claire a des difficultés à trouver un traitement efficace, compte-tenu de ses allergies médicamenteuses et des ses antécédents médicaux. En effet, pour son jeune âge, elle présente déjà de nombreux antécédents de pathologie cardiaque, hépatique, rénale, orthopédique et gynécologique.

N’ayant plus de solution pour la soulager, elle est donc hospitalisée en octobre 2018 pour une sigmoïdectomie, une opération qui consiste à retirer le côlon sigmoïde.

Des suites opératoires très douloureuses


Depuis cette opération, Claire souffre beaucoup et n’a pas pu reprendre le travail. Outre les troubles intestinaux de type diarrhée et constipation, elle présente quatre zones de douleurs permanentes. Parfois, elle ne peut même plus marcher tellement les douleurs sont importantes.

Cinq mois après l’intervention, Claire passe un entéroscanner, l’examen de référence pour étudier l’intestin grêle, et avec le compte-rendu de cet examen, elle sollicite l’avis d’un deuxième chirurgien. Ce dernier explique à Claire que, suite à l’intervention, l’intestin grêle est passé sous le colon et que l’anastomose (la jonction) réalisée est trop haute. En effet, pour lui, le sigmoïde n’a pas été coupé au bon endroit ce qui expliquerait les récidives de diverticulites et donc ses douleurs permanentes. Il lui propose de remettre en place l’intestin grêle puis de refaire une intervention sur le sigmoïde.

De son côté, le premier chirurgien, celui qui l’a opérée, a identifié des calculs dans la vésicule qui lui provoqueraient ses douleurs à droite, il lui propose une ablation de la vésicule.

Un deuxième avis éclairant pour Claire


Aujourd’hui, Claire souhaiterait comprendre l’origine de ses douleurs et savoir si de nouvelles opérations sont inévitables. Elle est épuisée et espère vraiment pouvoir reprendre une vie normale rapidement.

Claire a connu deuxiemeavis.fr par sa mutuelle. Elle a obtenu en 6 jours l’avis d’un Professeur en chirurgie digestive et viscérale qu’elle a choisi elle-même.

Tout d’abord, le médecin expert rassure Claire sur le fait que l’anastomose ait bien été réalisée au bon endroit. Ensuite, il confirme que l’intestin grêle aurait effectivement glissé sous le côlon. Mais pour lui, ce n’est pas un élément de gravité et il est peu probable que cela explique ses douleurs. Il lui indique tout de même un examen à réaliser pour en être certain, une coelioscopie exploratrice qui permettrait de remettre le grêle en place sans être trop invasif.

Concernant les douleurs bien localisées par la patiente à gauche, il pourrait s'agir d'une névralgie post-opératoire dû au traumatisme d'un petit nerf dans les muscles. Par ailleurs comme Claire a des antécédents d’endométriose, le Professeur lui conseille de réaliser une IRM abdominale afin de s’assurer qu'il n'y a pas de récidive de l'endométriose à ce niveau et au niveau des autres sites douloureux.

Concernant le calcul dans la vésicule, l’expert indique à Claire que si ses douleurs à droite sont rythmées par les repas, il est possible que le calcul de la vésicule soit en cause et dans ce cas uniquement, une ablation serait envisageable.

Enfin, pour les douleurs basses à la défécation, elles pourraient être dues à des difficultés à l’exonération des selles dans un contexte de constipation. Il pourrait s'agir d’une désynchronisation de la poussée abdominale et du fonctionnement de l'anus, ce qu’on appelle un asynchronisme abdomino-pelvien. Une manométrie anorectale est l’examen conseillé par le médecin afin d’identifier avec certitude cet asynchronisme et il lui préconise une rééducation avec un kinésithérapeute.?

Le dossier médical de Claire est complexe, et l’origine de ses douleurs peut être multiple, c’est pourquoi le Professeur invite Claire à procéder à toutes les investigations nécessaires avant de se lancer dans de nouvelles chirurgies qui risqueraient de ne pas la soulager voire même de lui provoquer de nouveaux troubles.

Claire est très satisfaite de l’avis rendu par le médecin expert. Elle est ravie de la qualité de l’échange qu’elle a pu avoir avec lui. Cela l’a aidé à y voir plus clair et elle sait désormais quels sont les examens à entreprendre avant d’envisager une nouvelle chirurgie.

Nous souhaitons à Claire un bon rétablissement !

Si vous vous retrouvez dans l’histoire de Claire, tout comme elle, demandez un deuxième avis sur votre maladie.

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier