L’histoire de Louis, 88 ans, atteint d’un cancer de la vessie

Par Olivia Derrien le 28 juin 2019
Témoignage cancer de la vessie
L’histoire de la maladie de Louis* débute il y a deux ans, lorsqu’il commence à avoir des difficultés à uriner et qu’il se sent de plus en plus fatigué. A la suite d’une consultation chez un urologue, on lui découvre des polypes. Louis est atteint d’un cancer de la vessie.

Des traitements peu efficaces


Louis va subir une première intervention appelée Résection Trans-Urétrale de tumeur de Vessie (RTUV), qui consiste pour le chirurgien à passer par l’urètre afin de tenter de supprimer la tumeur tout en conservant la vessie. Louis subira deux interventions de ce type mais sa tumeur ne disparaîtra pas. 

Face à l’échec des RTUV, un nouveau traitement par instillation est administré à Louis. C’est un traitement d’immunothérapie qui est introduit lentement dans la vessie à l’aide d’une fine sonde urinaire. Louis a reçu quatre instillations, traitement qu’il n’a pas bien supporté compte tenu des effets indésirables et qui n’aura pas eu l’effet escompté sur la tumeur. 

Aujourd’hui sa maladie évolue encore et son médecin lui propose une cystectomie totale avec pose d’une sonde à demeure. Cette opération consiste à enlever totalement la vessie, ce qui inquiète beaucoup Louis qui se demande s’il n’y aurait pas une alternative à cet acte radical. 

Louis apprend l’existence de deuxiemeavis.fr par sa mutuelle et avec l’aide de son fils, il demande un avis sur l’intervention qui lui est proposée. 

Un deuxième avis qui confirme le diagnostic et le choix thérapeutique


En quatre jours, Louis reçoit les conseils d’un Professeur en chirurgie urologique. Il confirme au patient que sa tumeur a évolué, elle s’est étendue au niveau du muscle de la paroi de la vessie et a envahi l’uretère terminal gauche, l’un des deux conduits qui permet de faire circuler l’urine entre les reins et la vessie. Cet envahissement signe le caractère infiltrant de la tumeur, une forme du cancer de la vessie assez difficile à traiter. Ainsi, pour le médecin expert, il n’y a pas d’alternative à la chirurgie. La cystectomie pourra, au mieux, permettre une guérison et à défaut elle libérera le rein et soulagera le patient de ses douleurs liées aux difficultés à uriner. 

La seule réserve qu’émet le Professeur est que le dossier soit présenté en réunion de concertation afin de confirmer que Louis est bien en mesure de supporter l’intervention compte tenu de son âge et de ses antécédents cardiaques. 

Lors d’un entretien téléphonique, Louis a confirmé au médecin expert qu’une telle évaluation avait été faite par son équipe médicale et qu’il avait été démontré que l’intervention était possible. 

Par ailleurs, le médecin expert explique à Louis pourquoi les autres traitements du cancer ne lui sont pas proposés. En effet, la radiothérapie ne permettrait pas de traiter toute la tumeur et la chimiothérapie serait difficilement supportable pour ses reins qui ne fonctionnent pas bien. 

L’ablation de la vessie reste donc le meilleur choix thérapeutique pour Louis. Le Professeur précise qu’une fois la chirurgie réalisée, la dérivation la plus logique des urines est d’utiliser un petit morceau d’intestin grêle qui sera abouché à la paroi abdominale (stomie) et qui permettra l’évacuation des urines, on appelle cela une dérivation urinaire de type Bricker. Une poche pour collecter les urines sera alors accolée à la peau. Même si cela peut paraître impressionnant, avec l’aide du personnel médical Louis saura rapidement gérer sa stomie et retrouvera toute son autonomie. 


Nous souhaitons à Louis bon courage pour la suite de son parcours ! 


Si vous vous retrouvez dans l’histoire de Louis, demandez un deuxième avis sur votre maladie.

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier