Blog

L’histoire de Thomas, souffrant d’une fracture de l'humérus

Par Nathalie Torloting le 9 mars 2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Thomas*, qui a été opéré pour une fracture de l’humérus. L'humérus est l'os situé en haut du bras qui s'articule au niveau de l'épaule avec la scapula et au niveau du coude avec les os de l'avant-bras.

Thomas a 14 ans, il habite dans les environs de Pau et il est déjà un sportif de haut niveau.

Son sport, c’est le motocross. Ce sport est exigeant et les accidents y sont malheureusement nombreux.

Thomas a l’habitude, mais en novembre 2017, il chute brutalement lors d‘un entrainement. Fracture de l’humérus du bras droit ! La guigne pour une année décisive sur l’avenir professionnel sportif de Thomas.

Thomas se fait opérer, et le chirurgien lui pose plusieurs broches.

L’opération se passe parfaitement bien et au bout d’un mois, Thomas commence une rééducation tout d’abord en évitant les rotations, puis dans tous les secteurs de mobilité.

Il récupère vite et peut déjà reprendre ses activités sportives.

En Février, sa radio montre une fracture d’humérus consolidée (soit 3 mois seulement après l’opération), et Thomas n’a plus aucune douleur.

Au vu de la bonne évolution de la fracture, Thomas et ses parents aimeraient que l’on puisse retirer les broches, afin que Thomas aborde ses compétitions à venir en toute sérénité, cette année étant primordiale pour la suite de sa carrière sportive. Mais le chirurgien n’est pas très enthousiaste à cette idée et préfère attendre.

Les parents de Thomas décident alors, sur les conseils d’un membre de la FFM (fédération française de motocyclisme), de demander un deuxième avis sur deuxiemeavis.fr.

C’est un spécialiste reconnu en chirurgie du membre supérieur qui leur répond en 24h.

Après analyse du dossier médical de Thomas, le médecin expert confirme que le plus souvent, l'ablation du matériel est faite 6 mois après l’intervention (et non 3 mois) ; mais qu’il est cependant possible de retirer le matériel plus précocement si le bras (épaule et coude) est indolore et si les mobilités sont complètes.

En revanche, il met en garde qu’une zone de fragilité au niveau de la zone de l’orifice d’entrée des broches, au-dessus du coude, persistera et qu’elle doit justifier une certaine prudence après l’intervention de retrait des broches.

Plus concrètement, pour le médecin expert, il semble logique de regarder le calendrier sportif, mais même si aucune séquelle n’est à prévoir, il recommande un repos relatif après l’ablation du matériel pendant 14 jours (délai de l’ablation des fils) et une reprise des activités à risque pas avant 6 semaines après la reprise chirurgicale (et ce, après contrôle radio / clinique).

Souhaitons donc à Thomas encore un peu de patience et plein de succès dans ses compétitions à venir pour un avenir sportif radieux !

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, nous avons changé le nom du patient.
Retour à la liste des articles
Catégories :
- A propos d'un deuxième avis (7)
- Associations de patients (3)
- Histoires de patients (28)
- Les coulisses de deuxiemeavis.fr (5)
- Maladies et traitements (14)
- Spécialités (3)
- Télémédecine (5)