choisir sa contraception
Gynécologie, urologie

Comment bien choisir sa contraception ?

Mieux informées, les femmes se posent de plus en plus de questions sur leur méthode contraceptive. Qu’il s’agisse du choix d’une première contraception, d’une recherche d’alternative, d’une quête de naturel ou d’un changement de vie, de santé ou d’âge, les femmes revendiquent leur droit de faire ce choix intime en toute conscience.

Il existe plus de 15 méthodes de contraception, des contraceptions hormonales, des contraceptions mécaniques et des contraceptions naturelles. Toutes ne présentent pas la même efficacité.

 

Les contraceptions hormonales

 

Les contraceptions hormonales sont considérées comme efficaces. En France, la pilule est la méthode contraceptive privilégiée par 33,2 % des femmes. Vient ensuite le dispositif intra-utérin (DIU) pour 25,6 % d’entre elles.

Il existe deux types de pilules : la pilule oestroprogestative, aussi appelée pilule minidosée, et la pilule progestative, également connue sous l’appellation de pilule microdosée.

La pilule oestroprogestative est une combinaison de deux hormones (œstrogène de synthèse et progestatif de synthèse), comme c’est le cas pour l’anneau vaginal et le patch contraceptif. Leur mode d’action vise à bloquer l’ovulation, à épaissir la glaire cervicale et à modifier la muqueuse utérine.

La pilule progestative contient pour sa part une seule hormone, un progestatif de synthèse. Elle agit par épaississement de la glaire cervicale et modification de la muqueuse utérine avec pour but d’empêcher le passage des spermatozoïdes et d’éviter une nidation.

L’implant contraceptif (inséré sous la peau du bras par un médecin ou une sage-femme) et le DIU hormonal (placé dans l’utérus par un médecin ou une sage-femme) sont les moyens de contraception hormonale dont l’efficacité théorique et pratique (respectivement 99,9 % et 99,8 %) est la plus élevée.  

 

Les contraceptions sans hormones

 

Le DIU au cuivre (stérilet) est une méthode contraceptive placée dans l’utérus et dont le renouvellement ne doit être fait que tous les 5 à 10 ans. Efficace à 99,2 % et sans hormones, il repose sur l’action du cuivre qui bloque les spermatozoïdes. La stérilisation féminine (ligature des trompes et hystéroscopie) et la stérilisation masculine (vasectomie) sont également des moyens de contraception très fiables, mais dans la plupart des cas irréversibles.

Attention, certaines méthodes contraceptives sans hormones, sont considérées comme moins fiables (comme le diaphragme 88 % d’efficacité pratique, le préservatif masculin 85 %, la cape cervicale 84 %, le préservatif féminin 79 %) ou même peu fiables (comme le retrait 78 % d’efficacité pratique, l’abstinence périodique 75% et les spermicides 71 %).

 

Choisir une méthode contraceptive qui convient à ses attentes et à sa situation médicale

 

Les femmes peuvent choisir la contraception qui convient le mieux à leurs envies (grossesse envisagée dans le futur ou non, pose par un professionnel de santé ou non), à leur mode de vie (certaines contraceptions doivent être utilisées lors de chaque rapport, d’autres quotidiennement et à heure fixe, d’autres encore tous les 4 à 10 ans).

Le scandale sanitaire de 2013 qui a mis en exergue les risques cardiovasculaires des pilules de 3e et 4e génération a amorcé une baisse du nombre de femmes sous pilule, notamment chez les 20-29 ans. Selon les données du Baromètre santé publié par Santé publique France, les femmes ayant arrêté la pilule se sont majoritairement tournées vers le DIU, le préservatif et l’implant.

Les contraceptifs oestroprogestatifs (pilule oestroprogestative, anneau vaginal, patch) sont contre-indiqués pour les femmes de plus de 35 ans qui fument, en cas d’antécédents de risque thrombo-embolique, avec la prise de certains médicaments. Certains effets indésirables peu graves comme des maux de têtes, des saignements irréguliers entre les règles, des modifications de l’humeur ou une modification du poids sont rapportés. Dans de rares cas, un caillot peut se former dans un vaisseau sanguin et entraîner une phlébite, un AVC, une embolie pulmonaire ou un infarctus. Si vous constatez un essoufflement brutal, une accélération de votre rythme cardiaque, une douleur dans votre poitrine, une faiblesse d’un côté de votre corps, un gonflement ou une douleur dans une de vos jambes, si vous crachez du sang, si votre bouche s’engourdit, si vous avez des difficultés à parler, si votre vision se trouble, contactez immédiatement le SAMU (15).

En cas de problèmes liés à l’utilisation de votre moyen de contraception (oubli de pilule progestative de plus de 3 h ou de pilule oestroprogestative de plus de 12h, mauvaise utilisation du préservatif…), contactez votre gynécologue, votre sage-femme ou votre médecin généraliste, ou rendez-vous dans une pharmacie qui pourra vous délivrer une contraception d’urgence sans ordonnance. Si une grossesse est déjà en cours et si vous ne souhaitez pas la poursuivre, vous pouvez avoir recours à une IVG (interruption volontaire de grossesse).

 

SOURCES :

  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Vous et… vos contraceptifs oestroprogestatifs : https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2014-02/24618_ansm_contraceptifs_18_12_2013_version_college.pdf
  • Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France, Questionnaire pour choisir sa contraception : https://questionnaire.choisirsacontraception.fr/
  • Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France, Tableau comparatif des moyens de contraception : https://www.choisirsacontraception.fr/contraception_tableau_comparatif.htm
  • Santé publique France, Les Françaises et la contraception : premières données du Baromètre santé 2016, 2019 : https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2017/les-francaises-et-la-contraception-premieres-donnees-du-barometre-sante-2016

Par Marion Berthon - Publication le 18/08/2021

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

webinaire cancer de la prostate
Webinaire
Adénome et cancer de la prostate :
Comment éviter l’opération ?
Jeudi 25 novembre 2021 de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Revoyez les en replay
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Gynécologie, urologie
traitement cancer urologique

Prostate, vessie, rein… Comment soigne-t-on les cancers urologiques ?

Ce sont les cancers les plus fréquents chez l’homme. Les cancers urologiques affectent l’appareil génital masculin (prostate, testicule, verge) mais aussi les appareils urinaires féminin et masculin...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Marion Berthon le 22/11/2021

cancer et fertilité masculine

Cancer et fertilité masculine : comment la préserver ?

Préserver sa fertilité quand on est atteint d’un cancer de la prostate, du testicule ou de la verge, c’est possible. Un simple recueil de sperme avant le traitement ou l’opération permet d’anticiper...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Marion Berthon le 17/11/2021

facteurs de risque cancer urologique

Prévenir les cancers urologiques : quels sont les facteurs de risque ?

Près de 79 000 cancers de la sphère urologique sont diagnostiqués chaque année. Certains facteurs de risque biologiques et environnementaux peuvent être évités ou atténués pour prévenir ou ralentir...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Marion Berthon le 15/11/2021

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion