Infertilité masculine : on vous dit tout sur ses causes

Par Mathilde Lamolinerie le 15 juillet 2020
infertilite masculine causes
La reproduction masculine est un processus incroyable de précision et de « dialogue » entre différents organes, hormones...

Mais parfois, des dysfonctionnements rendent la fécondation difficile. On parle d’infertilité d’un couple lorsqu'une grossesse n'est pas obtenue après 12 à 24 mois de rapports sexuels complets, réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception. Un couple sur sept consulte au cours de sa vie pour un problème d'infertilité, et un couple sur dix suit un traitement pour remédier à son infertilité.

Mais qu’entend-on vraiment lorsque l’on parle d’infertilité masculine ? Dans cet article, découvrez quelles peuvent être les différentes causes de l’infertilité masculine.


Qu’est-ce qu’une bonne fertilité chez l’homme ?

Pour assurer une bonne fertilité, l'homme doit avoir :
  • un sperme de bonne qualité et en quantité suffisante,
  • au moins un testicule sans anomalies (de l’épididyme, des canaux déférents ou éjaculateurs),
  • un urètre permettant la libération correcte des spermatozoïdes (diamètre suffisant), ainsi qu’une prostate et des vésicules séminales fonctionnant normalement,
  • et une sécrétion hormonale, par les testicules ou le complexe Hypothalamo-Hypophysaire, suffisante et de concentration stable.

Quelles sont les causes de l’infertilité masculine ?

Différents facteurs sont donc à l’origine de l’infertilité masculine :
  • Facteur pré-testiculaire ou endocrinien. Il s’agit d’une mauvaise régulation des hormones LH, FSH… entre les testicules et l’hypophyse. Cette communication hormonale déréglée perturbe notamment le bon déroulement de la spermatogenèse.
  • Facteur testiculaire. Les pathologies testiculaires, affectant uniquement le bon fonctionnement des testicules, sont variées (varicocèle, cryptorchidie, orchite, hydrocèle, hypoplasie).
  • Facteur post-testiculaire. Il s’agit ici d’une obstruction totale ou partielle des voies spermatiques ou séminales masculines, par lesquelles les spermatozoïdes doivent transiter pour être libérés. Il s'agit par exemple de l’impossibilité d’éjaculer.
  • Enfin d’un facteur spermique. Il s'agit alors d'anomalies spermatiques, rendant difficile la fécondation de l’ovocyte.
Nous allons nous attarder plus particulièrement sur ce dernier, le facteur spermique, car dans la majeure partie des cas d’infertilité masculine, c’est lui qui est en jeu.

Regroupés sous le nom d’oligo-asthéno-térato-spermie (ou OATS), les principales anomalies qui existent sont liées à la quantité de sperme ou à sa qualité.

Lorsqu’il y a insuffisamment de spermatozoïdes, on parle d’oligospermie. Lorsque les spermatozoïdes ne se meuvent pas normalement, il s’agit d’une asthénospermie (ou asténozoospermie). Enfin, la tératospermie correspond à des anomalies morphologiques freinant la mobilité et la fonctionnalité des spermatozoïdes.

Si l’OATS reste la pathologie la plus répandue, d’autres anomalies des spermatozoïdes expliquent les problèmes d’infertilité des hommes.

C’est le cas de l’azoospermie, qui consiste en une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme, ou encore de la nécrozoospermie (ou nécrospermie), partielle ou totale, caractérisée par un nombre important de spermatozoïdes morts.


Diagnostiquer pour trouver la solution médicale adaptée

Au bout d’un an, il ne faut pas en tirer pour autant comme conclusion que le couple ne pourra jamais avoir d’enfants. En effet, 10 % des couples parviennent à avoir un enfant dans les 2 premiers mois, 50 % dans les 6 premiers mois, 80% dans la première année, et 90% dans les deux premières années.

Mais il est nécessaire de prendre rendez-vous pour une première consultation médicale qui pourra déboucher sur des traitements et un suivi thérapeutique si nécessaire.

Vous avez reçu un premier avis médical suggérant une infertilité masculine, mais des zones d’ombre persistent dans le diagnostic posé ? Vous n’êtes pas sûr de comprendre les traitements proposés ? Vous et votre partenaire souhaitez être plus impliqués dans le choix de la solution thérapeutique ?

Un deuxième avis peut vous être utile ! N’hésitez pas à en parler à votre médecin.


SOURCES :
  • Amelie, Comprendre la stérilité
    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sterilite-pma-infertilite/comprendre-sterilite
  • Inserm
    https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/infertilite
  • Le Figaro Santé, Comprendre la stérilité
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/11/19550-fertilite-masculine-diminue-t-elle-vraiment
  • Procrea fertilité, Infertilité chez l’Homme
    https://procrea.ca/fr/infertilite-chez-lhomme/
  • L’appareil génital masculin, Dr. Chantal KOHLER
    http://campus.cerimes.fr/histologie-et-embryologie-medicales/enseignement/histologie7/site/html/cours.pdf
  • Lille2P1, La spermatogenèse
    https://lille2p1.wordpress.com/2015/08/08/ue2-la-spermatogenese/
  • Servicepublic.fr, Procréation médicalement assistée (PMA)
    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31462
  • Amelie, Le bilan médical de la stérilité ou infertilité
    https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/sterilite-pma-infertilite/bilan-medical-infertilite-sterilite

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier