Select...

qu'est-ce que l'endométriose
Endométriose

Qu'est-ce que l'endométriose ?

L’endométriose touche 1 personne menstruée sur 10. C'est une maladie gynécologique, inflammatoire, chronique et silencieuse qui demeure souvent méconnue et peut causer notamment d'intenses douleurs pelviennes lors des règles et un impact significatif sur la qualité de vie de celles qui en souffrent. Dans cet article, nous explorerons les causes de l'endométriose, ses symptômes, ses facteurs, sa pose de diagnostic, ainsi que ses différentes options de traitement.

 

L'endométriose : définition et chiffres

 

L'endométriose touche aujourd’hui plus de 2 millions de femmes dans le monde en âge de procréer, soit une femme sur 10. Cette maladie inflammatoire et chronique se caractérise par le développement de tissu semblable à la muqueuse utérine, appelé endomètre, en dehors de la cavité utérine. Le sang et les cellules endométriales qui se détachent peuvent se déposer sur d’autres organes avoisinants. Ils provoquent alors une réaction inflammatoire et forment des lésions et des cicatrices.

Le plus souvent, les organes concernés par les lésions sont : l'utérus, les ovaires, les trompes utérines, les ligaments utérins, les organes digestifs (on parle alors d'endométriose digestive) et le rectum. Plus rarement, les lésions d'endométriose peuvent se trouver au niveau du côlon ou de l’intestin grêle, du col de l’utérus, du vagin ou de la vulve et de la paroi abdominale interne de la vessie.

L'endométriose peut apparaître dès les premières règles et régresse à la ménopause.

 

Les causes et facteurs de risque de l'endométriose 

 

Aujourd’hui, les causes exactes de l'endométriose ne sont pas encore complétement définies. Les hypothèses sont nombreuses. L'endométriose serait une maladie multifactorielle, avec des facteurs de risques potentiels et concomitants, notamment hormonaux, environnementaux et génétiques. Sur ce dernier, une femme avec une sœur ou une mère touchée par cette maladie a beaucoup plus de risque de développer une endométriose. Les chercheurs ont identifié d'autres facteurs dans le développement de cette maladie : anomalies du col utérin, et anomalie immunitaire.

Le risque d’avoir une endométriose est également plus fort chez les femmes qui n’ont pas eu d’enfant, alors qu'il diminue chez les femmes utilisant une contraception orale.

 

Les symptômes et douleurs de l'endométriose

 

Si les symptômes de l'endométriose varient d'une personne à l'autre et dépendent de la forme avancée ou non de la maladie et de sa gravité, on constate dans la majorité des cas les signes suivants : douleurs pelviennes chroniques et sévères en particulier pendant les menstruations, douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie) en raison des tissus endométriaux anormaux, saignements abondants lors des règles et problèmes de fertilité.

L’endométriose est également souvent associée à d'autres symptômes comme des douleurs intestinales, des douleurs en urinant, lors de l'émission des selles (dyschésie)  et des douleurs lombaires. De plus, une fatigue chronique qui altère le bien-être peut-être constatée dans certains cas.

 Un bilan médical est alors nécessaire.

 

Comment poser le diagnostic de l'endométriose ?

 

L'endométriose étant dans souvent des cas diagnostiquée tardivement, il peut alors s’écouler plusieurs années entre les premiers symptômes et la pose du diagnostic. L'interrogatoire et l'examen clinique constituent une première prise en charge. En première intention, le médecin prescrit une échographie abdomino-pelvienne réalisée par un professionnel spécialisé dans la recherche des lésions d'endométriose. Si l’examen ne révèle rien, mais que les douleurs restent présentes, il est intéressant de poursuivre les recherches avec une IRM (Imagerie par résonnance magnétique) pelvienne ou abdomino-pelvienne en seconde intention pour définir le nombre et l'emplacement des lésions d'endométriose. En dernier recours, la cœlioscopie peut-être envisagée. Une cystoscopie vous sera proposée si une atteinte vésicale est suspectée.

Parfois, des examens complémentaires pour poser un autre diagnostic ainsi qu'un deuxième avis médical peuvent se révéler utile pour déterminer les causes et trouver le traitement adapté pour soulager les douleurs.

 

Comment guérir l'endométriose ? : traitements et solutions

 

Si l'endométriose est considérée comme une maladie, il n'existe pas aujourd'hui de traitements miracles et définitifs pour la soigner. Ce sont sur les symptômes qu’il va falloir agir. La prise en charge de la douleur devra être adaptée à chaque patiente. 

Selon les dernières recommandations de la Haute Autorité de Santé, le traitement médical sera toujours à privilégier dans un premier temps. Le médecin pourra prescrire des médicaments pour gérer la douleur. Un contraceptif hormonal pourra également être envisagé pour empêcher la survenue des règles, c'est-à-dire la mise en aménorrhée pour supprimer la croissance des tissus endométriaux, 

Lorsque que le traitement médical connait un échec, un geste chirurgical (cœlioscopie, également appelée laparoscopie) peut-être proposé. Il consiste à retirer les nodules et les lésions endométriosiques et permet d'endiguer l’évolution de cette maladie durant plusieurs années selon les cas.

La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande en complément de la prise de médicaments, des thérapies comme l’ostéopathie, l'acupuncture, la kinésithérapie, la relaxation... L’activité physique adaptée comme le yoga pourra également soulager les symptômes et améliorer le bien-être de la patiente. 

 

Les différentes types d'endométriose

 

On parle de trois formes d’endométriose. D’après les définitions publiées par la Haute Autorité de Santé, issues des Recommandations pour la pratique clinique de l’endométriose (RPC endométriose) en 2017, l'endométriose superficielle (ou péritonéale) désigne la présence d’implants d’endomètre ectopiques localisés à la surface du péritoine. L'endométriose ovarienne se traduit par un kyste de l’ovaire. Enfin, l'endométriose pelvienne profonde, ou sous-péritonéale se traduit par des lésions d'endométriose de plus de 5 mm de profondeur, qui pénètrent la paroi péritonéale.

 

C'est quoi l'endométriose profonde ?

L'endométriose profonde fait partie des formes d'endométriose les plus graves. Selon la définition de la Haute Autorité de Santé, l’endométriose profonde peut toucher entre autre les ligaments utérosacrés, le cul-de-sac vaginal postérieur, l’intestin, la vessie, les uretères et au-delà de la cavité pelvienne, le sigmoïde, le côlon droit, l’appendice et l’iléon terminal.

 

Les conséquences de l'endométriose  sur la vie quotidienne

 

Bien souvent, ce que l’on retient de l’endométriose, ce sont les douleurs qui lui sont associées, mais on oublie que certaines formes peuvent gravement invalider le quotidien des patientes touchées. Selon l’étude EndoFrance réalisée en janvier 2020. « 65 % des femmes actives atteintes d’endométriose déclarent que la maladie a un impact important sur leur bien-être au travail », entrainant dans certains cas, des absences au travail ou à l'école. C'est aussi toute la sphère personnelle, conjugale et familiale qui peut-être impactée. 

 

Est-il possible de tomber enceinte avec une endométriose ?

 

Chez les femmes présentant une endométriose, une grossesse peut survenir normalement. Mais elle fera l’objet d’une surveillance accrue. Cependant en cas d'infertilité avérée, il est alors possible de se tourner vers l’assistance médicale à la procréation (AMP) : stimulation de l’ovulation, fécondation in vitro (FIV)...

Aujourd'hui, la recherche sur cette maladie continue. La sensibilisation et le soutien médical sont importants pour aider les femmes à obtenir un diagnostic précoce et faire progresser la prise en charge de l'endométriose. Des chercheurs, des groupes de soutien et des organisations dédiées à l'endométriose offrent une précieuse aide. Il existe aussi des espaces de paroles et des blogs où l'on retrouve une rubrique dédiée à cette maladie.

 

Si aujourd'hui, l'endométriose n'est toujours pas intégrée dans la liste des Affections de longue durée (ALD 30) des actions mises en place restent encourageantes. En 2022, le Président de la République a lancé la première stratégie nationale de lutte contre l’endométriose. L'objectif ? Renforcer la recherche, améliorer la prise en charge des patientes, et développer la connaissance de l’endométriose. Ces actions permettront alors de contribuer à améliorer la vie de millions de femmes qui luttent et souffrent en silence dans le monde.

 

Sources : 

Publication le 04/06/2024 par Elise Chevillard

Relu par Ombeline de Dieuleveult

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Endométriose
Quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Quels sont les symptômes de l'endométriose ?

L'endométriose est une maladie gynécologique encore mal connue et qui a été longtemps ignorée. Elle est aujourd'hui au cœur des préoccupations et est devenue un véritable enjeu de santé publique car...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Maellie Vezien le 01/05/2024

Les douleurs fantômes de l'endométriose

Les douleurs fantômes de l'endométriose

Dans l'endométriose, la douleur est le maitre-mot. D'un point de vue médical, la douleur est définie comme "une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée, ou ressemblant, à celle...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Stéphanie Le Guillou le 23/04/2024

L’endométriose pariétale : symptômes et traitement

L’endométriose pariétale : symptômes et traitement

Forme particulière d’endométriose, l’endométriose pariétale se caractérise par la localisation des lésions endométriosiques sur la paroi abdominale. Votre médecin a évoqué ce diagnostic ? Vous avez...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Dorothée Berthon le 12/04/2024

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris