L’histoire de Julie, 38 ans souffrant d’un cancer du sein

Par Joséphine de Becdelièvre le 22 février 2019
temoignage-cancer-du-sein
Cette semaine, nous souhaitons partager avec vous l’histoire de Julie*, 38 ans, conseillère en immobilier et mère de deux enfants qui vit en Isère et qui souffre d’un cancer du sein.


L’histoire de la maladie de Julie commence en décembre 2018 : la zonectomie de son sein droit a permis de lui retirer un papillome intracanalaire colonisé par un carcinome canalaire in situ de grade intermédiaire de 2mm. La zonectomie correspond à l’exérèse d’une lésion non palpable se trouvant dans le sein, repérée à l’aide d’une échographie ou d’une radiologie. L’analyse des cellules retirées lors de cette opération révèle que ce sont des cellules pré-cancéreuses, et qu’elle souffre donc d’un cancer du sein détecté à un stade précoce.

Lorsque les cellules cancéreuses se concentrent uniquement à l’intérieur des canaux, sans que la tumeur ne s’étende dans les tissus voisins, on parle de carcinome in situ. Le cancer canalaire in situ également appelé carcinome canalaire in situ est le plus fréquent : huit à neuf cancers in situ sur dix sont des cancers canalaires in situ.

A l’issue des analyses, l’équipe traitante de Julie lui conseille alors un traitement préventif de 21 séances de radiothérapie afin d’éviter l’apparition de nouvelles cellules pré-cancéreuses et d’éradiquer les éventuelles autres cellules malignes non détectées à ce jour. Julie se demande cependant si la radiothérapie qui lui est proposée est vraiment indispensable car toutes les cellules ont été retirées lors de l’intervention. Elle ne souffre en effet pour l’instant d’aucun symptômes : ni douleurs, ni fatigue... Elle se demande de plus comment elle pourrait souffrir d’un cancer étant donné qu’aucun antécédent n’a été observé dans sa famille, et qu’elle a toujours été en bonne santé.

En décembre dernier en même temps que le retrait des cellules pré-cancéreuses de son sein, Julie a subi deux lourdes opérations chirurgicales : une hystérectomie, qui consiste en une ablation de l’utérus, et une annexectomie droite, à savoir l’ablation de la partie droite de ses trompes et de ses ovaires. Elle ne souhaite donc pas avoir à subir d’autres traitements étant donné qu’elle a déjà subi de lourdes opérations.

Quels sont les traitements du cancer du sein ?


Toutes ces questions et ces appréhensions devenant trop pesantes pour Julie, elle pense alors à se tourner vers un médecin spécialiste du cancer du sein et à demander un deuxième avis à propos du traitement préventif de radiothérapie qu’on lui a conseillé. Au fil de ses recherches sur internet, elle découvre le site deuxiemeavis.fr qui est pris en charge à 100% par sa mutuelle. Elle est rapidement convaincue par le service qui semble convenir à ses attentes : un avis rapide à distance formulé par un médecin spécialiste du cancer du sein.

Elle s’inscrit alors et remplit rapidement le questionnaire médical qui retrace à la fois l’histoire de sa maladie mais qui lui permet surtout de formuler toutes les questions qui l’inquiètent : le traitement préventif de radiothérapie est-il réellement indispensable pour elle ?
Julie choisit alors de faire analyser son dossier par un oncologue expert basé dans un centre de traitement du cancer réputé et lui transmet son dossier médical complet (divers compte-rendus, examens et échographies), via le site, pour permettre au médecin de lui rendre un avis complet et précis.


En seulement quatre jours, l’oncologue spécialiste du cancer du sein lui répond et lui confirme partager l’avis de son premier médecin. La radiothérapie préventive est en effet un traitement habituel dans le cas de Julie : après une chirurgie concernant des lésions cancéreuses ou précancéreuses, il est en effet indispensable d’effectuer une radiothérapie afin d’éradiquer des éventuelles lésions n’ayant pas été mises en évidence par les examens classiques. Les rechutes sont ainsi prévenues et maîtrisées.

Ce deuxième avis confirmant le premier avis qu’a reçu Julie la rassure, elle comprend maintenant pourquoi elle doit réaliser de la radiothérapie et qu’elle ne pourra en tirer que des bénéfices !


Nous lui souhaitons un bon rétablissement !


Si vous vous retrouvez dans l'histoire de Julie, tout comme elle, demandez un deuxième avis sur votre maladie.


*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier