image Tumeurs et Cancers

Cancer du sein

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 11 septembre 2018

  • Définition cancer du sein

    Un cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe à partir d’une cellule au niveau du sein.

    Il existe différents types de cancer du sein selon les cellules à partir desquelles il se développe. Dans 95% des cas, le cancer prend sa source dans les cellules épithéliales de la glande mammaire. On parle alors d’adénocarcinome mammaire. Plus rarement, le cancer peut prendre la forme de lymphomes ou de sarcomes ; les traitements sont alors très différents.

    Les adénocarcinomes mammaires proviennent généralement des cellules des canaux et plus rarement des cellules des lobules. Quand les cellules cancéreuses sont limitées aux canaux ou lobules, on parle de carcinome in situ. Si le cancer se développe, il peut franchir la membrane basale et attaquer le tissu qui encercle les canaux et les lobules ; on parle alors de carcinome infiltrant : les cellules sont alors potentiellement en contact avec la circulation lymphatique et sanguine. Si des cellules cancéreuses se détachent de la tumeur et se déplacent dans d’autres parties du corps en empruntant les vaisseaux sanguins ou lymphatiques (par exemple, les ganglions axillaires, les os, le foie, les poumons et les ganglions lymphatiques plus éloignés) alors il s’agit d’un cancer métastatique.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Demander un deuxième avis médical est primordial :

    • Pour confirmer le diagnostic et plus spécifiquement le type de cancer du sein
    • Pour être sûr d’être traité par un spécialiste du cancer du sein
    • Pour vous assurer que les traitements en cours et leur ordre sont les plus adaptés à votre cas
    • Pour éviter une opération inutile

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par certaines complémentaires santé. Contactez-nous pour savoir si vous êtes couverts.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Je dois subir une chirurgie, quelle est la bonne technique opératoire ?
    • Doit-on me proposer une chimiothérapie en amont de la chirurgie ?
    • Existe-t-il plusieurs médicaments de chimiothérapie ? Comment choisir ? Faut-il combiner ces médicaments ?
    • On me propose de réaliser une radiothérapie, une hormonothérapie. Quels en sont les bénéfices / risques ?
    • Je fais une rechute, quels traitements privilégier désormais ? A quel moment commencer le traitement ?
    • Quels sont les essais cliniques existants ? Suis-je éligible ?
    • J’ai une tumeur frontière à la limite entre tumeur bénigne et maligne, faut-il opérer ?
    • Puis je bénéficier d’une étude génétique ?
    • Que dois-je faire concernant le sein non malade : quelle surveillance ? Quelle chirurgie préventive ?
    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Les médecins référents pour un cancer du sein sont :

    • le gynécologue médical, spécialiste des maladies touchant la poitrine et l’appareil génital fé Il interroge et examine le patient et prescrit les examens complémentaires en cas de suspicion de cancer du sein.
    • le radiologue interventionnel réalise la biopsie mammaire sous contrôle de la vue et interprète les différents examens d’imagerie prescrits dans le cadre du bilan initial du cancer du sein.
    • l’anatomopathologiste lit le prélèvement mammaire de la masse et confirme le cancer du sein. Il recherche également des éléments microscopiques pouvant influencer sur le pronostic du cancer du sein.
    • le chirurgien gynécologique pratique le traitement chirurgical conservateur ou non conservateur en fonction de plusieurs élé
    • le chirurgien plastique réalise ensuite une reconstruction mammaire si la patiente le souhaite.
    • l’oncologue médical, spécialiste des cancers, met en place la stratégie thérapeutique et propose diverses modalités de traitements en fonction du cancer et du choix de la patiente (chimiothérapie, radiothérapie, hormonthérapie, thérapies ciblées….)
    image de docteur
    3
    médecins experts
    pour cancer du sein
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes cancer du sein

    Le cancer du sein doit être évoqué devant l’apparition d’une masse mammaire. L’aspect de la peau en regard de la masse (aspect inflammatoire rouge, chaud, douloureux ou alors aspect rétracté ou bombé) et la présence d’un écoulement mamelonnaire unilatéral sont des éléments importants à noter.

    Il arrive également que le cancer du sein soit révéler par une adénopathie axillaire c’est à dire par un gonflement du ganglion situé au niveau de l’aisselle.

  • Diagnostic cancer du sein

    Le diagnostic de cancer du sein est tout d’abord évoqué devant l’apparition d’une masse mammaire. Il arrive parfois que le cancer soit également diagnostiqué au stade non symptomatique lors du dépistage proposé aux femmes de plus de 50 ans par une mammographie tous les 2 ans.

    L’interrogatoire de la patiente doit également être porté sur la recherche de facteurs de risque de cancer du sein tel que :

    • l’âge (plus de 50 ans).
    • le tabagisme actif.
    • des antécédents personnels et familiaux de cancer du sein.
    • des facteurs d’exposition aux hormones tels que : des règles précoces, une ménopause tardive, l’absence de grossesse ou l’âge tardif de la première grossesse et certains traitements hormonaux.

     

    Les examens complémentaires ayant un intérêt pour qualifier la masse mammaire sont : la mammographie mammaire, l’échographie mammaire et, dans certains cas, une IRM mammaire.

    Dans tous les cas, le diagnostic de cancer du sein est confirmé par une biopsie de la masse mammaire.

  • Traitement cancer du sein

    Le choix du traitement du cancer du sein dépend :

     

    • de l’âge de la patiente
    • de la survenue de sa ménopause ou pas
    • de la présence de cancers hormonosensibles dans la famille (sein, utérus)
    • de ses antécédents médicaux et chirurgicaux
    • de l’endroit où est situé le cancer dans le sein
    • s’il est unifocal (un foyer cancéreux) ou multifocal (plusieurs foyers cancéreux)
    • du type histologique de la tumeur (cellule à l’origine du développement du cancer)
    • de son grade (degré d’agressivité)
    • s’il est ou pas hormonosensible (stimulé par les hormones produites par les ovaires ou le tissu adipeux)
    • s’il est ou pas HER2 positif (amplification du gène HER2 qui stimule la croissance des cellules)
    • des éventuelles données de biologie moléculaires (signatures moléculaires)
    • de son stade (degré d’extension)
    • de son état de santé global
    • de ses choix de vie

     

    Parmi les différents traitements du cancer du sein, on retrouve :

     

    • Le traitement chirurgical

    Deux types d’intervention sont envisageables : une chirurgie mammaire conservatrice et une chirurgie mammaire non conservatrice.

    La chirurgie mammaire conservatrice (tumorectomie ou segmentectomie) consiste à enlever la tumeur et une quantité restreinte des tissus qui l’entourent,

    La chirurgie mammaire non conservatrice (mastectomie) consiste à enlever le sein, l’aréole et le mamelon.

    La technique conservatrice est proposée quand la tumeur est unique (ou éventuellement lorsque deux tumeurs sont proches) et suffisamment restreinte par rapport à la taille du sein afin de la retirer complètement avec une marge suffisante de tissus sains autour. Une radiothérapie du sein vient toujours en complément d’une chirurgie conservatrice.

    Si la tumeur est volumineuse, une chimiothérapie ou une hormonothérapie néoadjuvantes (c’est à dire, réalisée avant le traitement chirurgical) peuvent être réalisées afin de réduire la taille de la tumeur et de permettre une chirurgie conservatrice.

    Une chirurgie non conservatrice est par contre indiquée si la tumeur est trop volumineuse et qu’une chimiothérapie ou hormonothérapie néoadjuvantes ne sont pas possibles, si la forme et l’emplacement de la tumeur empêchent une chirurgie conservatrice ou encore si plusieurs tumeurs sont présentes dans le sein.

    Dans tous les cas, la chirurgie du sein est complétée par un geste ganglionnaire axillaire, soit exérèse du ganglion sentinelle, soit curage ganglionnaire.

    La chirurgie peut être le seul traitement de la maladie ou être suivie d’une radiothérapie et d’une chimiothérapie et/ou d’une hormonothérapie.

    Suite à une mastectomie, il est possible d’avoir recours à une reconstruction mammaire (soit simultanément, soit dans un deuxième temps).

     

    • La radiothérapie

    La radiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses grâce à des rayonnements X. Les rayons sont dirigés précisément sur les cellules cancéreuses afin de préserver le plus possible les tissus sains et les organes proches.

    Pour les cancers du sein in situ et infiltrants, la radiothérapie vient le plus souvent en complément de la chirurgie (radiothérapie adjuvante) mais elle peut être également exclusive.

    Elle est centrée sur le sein s’il a été conservé ou sur la paroi thoracique après mammectomie et est étendue aux aires ganglionnaires axillaires, sus claviculaires et mammaires internes si les premiers relais étaient atteints.

     

    • La chimiothérapie et les thérapies ciblées

    La chimiothérapie et les thérapies ciblées sont des traitements médicamenteux, utilisés pour traiter le cancer du sein. Il s’agit de traitements médicaux généraux, qui opèrent sur l’ensemble du corps et atteignent les cellules cancéreuses où qu’elles soient. Alors que la chimiothérapie agit sur les mécanismes de la division cellulaire, les thérapies ciblées bloquent des mécanismes spécifiques des cellules cancéreuses (dans le cancer du sein, le traitement utilisé vise à bloquer l’amplification du gène HER2).

    Une chimiothérapie n’est pas systématique dans le traitement du cancer du sein.

    Pour les cancers infiltrants « localisés », une chimiothérapie peut être nécessaire après la chirurgie (chimiothérapie adjuvante) lorsque le risque de récidive est élevé. En cas d’amplification du gène HER2, elle est associée à une thérapie ciblée spécifique. Ces traitements médicaux peuvent être débutés avant la chirurgie (traitements néoadjuvants) en cas de tumeurs évolutives et inflammatoires : ils seront poursuivis après.

    Pour les cancers métastasiques, le traitement repose essentiellement sur une chimiothérapie éventuellement associée à une thérapie ciblée et/ou une hormonothérapie dans le but de stabiliser l’évolution de la maladie.

    Plusieurs types de traitements médicamenteux existent pour la chimiothérapie et les thérapies ciblées.

     

    • Lhormonothérapie

    L’hormonothérapie consiste à empêcher la stimulation des cellules cancéreuses par les hormones féminines (oestrogènes, progestérone) synthétisées par les ovaires ou le tissu adipeux après la ménopause : les modalités utilisées consistent soit dans le blocage de la synthèse de ces hormones au niveau des ovaires, soit en utilisant des médicaments qui entrent en compétition avec ces hormones.

    L’hormonothérapie est utilisée seule ou après une chimiothérapie et/ou une radiothérapie. Le cancer doit être hormonosensible ce qui est défini par la présence de récepteurs d’hormones sur les biopsies de la tumeur (ce test est effectué systématiquement par immunohistochimie).

    En cas de cancer infiltrant « localisé » hormonosensible, une hormonothérapie adjuvante est le plus souvent proposée après l’association chirurgie / radiothérapie et une éventuelle chimiothérapie : elle est prescrite pour une longue période de 5 ans minimum. L’hormonothérapie peut également être utilisée avant le traitement local (hormonothérapie néoadjuvante) pour diminuer la taille de la tumeur.

    En cas de cancer métastasique, une hormonothérapie peut être prescrite seule ou combinée à d’autres médicaments afin de stabiliser l’évolution de la maladie.

    Plusieurs types de médicaments d’hormonothérapie existent.

     

    • Les essais cliniques

    Il est parfois possible de participer à un essai clinique. Il s’agit d’une étude scientifique menée avec des patients, dans le but de tester notamment des nouveaux traitements ou leur stratégie d’utilisation.

    Les essais cliniques actuels pour le cancer du sein visent notamment :

    • à évaluer différentes façons de mieux utiliser les traitements existants pour plus efficacité et/ou moins d’effets secondaires ;
    • à évaluer de nouvelles techniques de radiothérapie ;
    • à évaluer de nouveaux médicaments anticancéreux (chimiothérapie ou thérapie ciblée) ou de nouvelles associations de mé

  • Association cancer du sein

    Europa Donna

    Europa Donna est un organisme indépendant sans but lucratif créé en 1994 dont les membres sont des groupes affiliés des pays dans toute l' Europe. 
    La Coalition travaille à la sensibilisation au cancer du sein, à l' éducation au cancer du sein pour un dépistage approprié, un traitement optimal et un financement accru pour la recherche. Europa Donna représente les intérêts des femmes européennes vis à vis du cancer du sein auprès des autorités locales et nationales, ainsi que des institutions de l'Union européenne.

    L'association vise à :
    - Promouvoir la diffusion et l'échange des faits, des informations à jour sur le cancer du sein dans toute l'Europe.
    - Promouvoir la sensibilisation du sein
    - Mettre l'accent sur la nécessité d'un dépistage approprié et la détection précoce
    - Pour faire campagne pour l'obtention d'un traitement optimal
    - Afin d'assurer la prestation de soins de soutien de qualité tout au long et après le traitement
    - Fournir une formation appropriée aux professionnels de santé
    - Reconnaître les bonnes pratiques et promouvoir leur développement
    - Exiger une évaluation régulière de la qualité des équipements médicaux
    - Faire en sorte que toutes les femmes comprennent pleinement toutes les possiblités de traitement proposées, l'entrée dans les essais cliniques et leur droit à un deuxième avis
    - Promouvoir l'avancement de la recherche sur le cancer du sein
    Contact : info@europadonna.org / +39 02 3659 2280
    Localisation : Europe
    Agrément : National

    La Ligue contre le Cancer

    Créée en 1918, la Ligue contre le cancer est une association loi 1901 reconnue d’utilité publiquereposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses bénévoles et salariés formés grâce à une école de formation agréée pour répondre aux besoins des personnes concernées par le cancer. Notre fédération, composée de 103 Comités départementaux présents sur tout le territoire national, est apolitique et indépendante financièrement. La Ligue contre le cancer est le 1er financeur non-gouvernemental de la recherche en cancérologie.
    Ses missions consistent en : 
    - l'amélioration de la qualité de vie des malades et de leurs proches avec sa plateforme téléphonique nationale d'aide, sa présence partout en France avec 300 espaces Ligue et 35 espaces de rencontre et 103 comités départementaux, la visite des malades sur 70% du territoire, des moyens financiers qui facilitent un accompagnement complet.
    - la mise en place d'une politique de recherche structurée avec la labellisation d'équipes de recherche, le programme "Carte d'identité des Tumeurs" permettant une meilleure connaissance des tumeurs pour une recherche plus efficace, la recherche épidémiologique et clinique et le soutien aux jeunes chercheurs.
    - l'information, la sensibilisation, et la prévention pour lutter efficacement contre le cancer : renforcement de la lutte contre l'alcool et le tabac, sensibilisation du public et renforcement de la participation au dépistage, éducation à la santé en milieu scolaire et en entreprise, soutien sur tout le territoire pour une baisse des inégalités et de la désinformation, mobilisation de l'opinion et de la société sur des enjeux de prévention.
    - le changement des mentalités face au cancer en répondant aux questions éthiques liées à la maladie cancéreuse grâce à son comité éthique et cancer, en se fiant à l'Observatoire sociétal des cancers pour fournir toutes les observations nécessaires concernant les aspects sociaux et sociétaux de la maladie cancéreuse, en représentant les usagers du système de santé et en promouvant les droits des personnes malades. 
    - l'engagement à l'échelle internationale avec la fondation de l'Union internationale contre le cancer (UICC) et de l'Alliance des Ligues Africaines et Méditerranéennes contre le cancer (ALIAM) et en étant membre de l'association des Ligues européennes contre le cancer (ECL).
    Contact : 01 53 55 24 00
    Localisation : 103 comités départementaux et plus de 300 espaces Ligue dans toute la France
    Agrément : National

    Le Cancer du Sein, Parlons-en !

    En 1994 les groupes Estée Lauder Companies et Marie Claire décident de s'engager dans la lutte contre le cancer du sein en créant l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en! 

    Cette campagne a pour but de mobiliser les femmes et leurs proches en les sensibilisant sur le cancer du sein par l'information et l'échange, en insistant sur l'importance du dépistage. 
    Octobre Rose a été créé pour que le mois d'octobre de chaque année soit une plate-forme d'information, de sensibilisation, de dialogue et de lutte contre le cancer du sein. 
    En 2003, l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! crée les Prix Ruban Rose destinés à soutenir les efforts de la recherche, les innovations et les progrès remarquables en matière de techniques de dépistage, de chirurgie réparatrice, de psychologie ou d'amélioration de qualité de vie pour les femmes atteintes d’un cancer du sein. Cette campagne est marquée par les illuminations de monuments ou sites prestigieux en France et à travers le monde.
    Site internet : http://cancerdusein.org/
    Agrément : National

    RoseUp

    RoseUp est une association d'intérêt général créée en 2011 fondée par des patientes et des proches de patientes atteintes de cancers. L'association informe, accompagne et défend les droits des femmes pendant et après leur cancer. Elle informe par le biais de Rose Magazine, son magazine féminin, haut de gamme et gratuit. Elle accompagne en créant des solutions répondant aux problématiques quotidiennes des femmes atteintes de cancers : RoseCar, Maison Rose et Rose Coaching Emploi. RoseCar est un site de covoiturage solidaire facilitant et mutualisant les trajets entre le domicile des patientes et l'hôpital. RoseUp ouvre de plus en 2016 la première Maison Rose à Bordeaux, cette Maison Rose ayant pour vocation d'accueillir gratuitement les femmes pendant ou après leur cancer dans un univers chaleureux, rassurant et animé. La Maison Rose proposant de multiples conférences, activités (danse, peinture, photographie...) et ateliers s'impose alors comme un lieu d'échange, de rencontre et de partage d'exception. Au sein de la Maison Rose est mis en place un coaching emploi, Rose Coaching Emploi, un accompagnement collectif destiné à la reprise de la vie professionnelle.
    Site internet : https://www.rose-up.fr/
    Contact : 01 58 88 42 17
    Localisation : Paris, Bordeaux
    Agrément : National

    Tout le monde contre le cancer

    Créée en 2005, l'association Tout le Monde contre le Cancer accompagne les familles touchées par le cancer. Chaque année, l'association met en place 1000 actions dans ses 150 hôpitaux partenaires grâce à ses 350 bénévoles. L'association agit dans le but de transformer l'hôpital en un lieu de joie, de favoriser le bien-être et d'offrir des temps d'évasion en dehors de l'hôpital. L'association s'illustre à travers ses multiples actions : 
    - l'Echappée rose : 1er institut de bien-être mobile pour les femmes à l'hôpital proposant conseils beauté, soins et massages. Sur la route pendant 2 mois, l'institut itinérant a fait étape dans 31 villes en 2018. 
    - la Family Box : un petit coffret mis à disposition des familles à leur entrée à l'hôpital proposant un nécessaire de toilettes et quelques accessoires de confort pour les premiers moment à l'hôpital. Distribué dans 30 établissements depuis 2016, la Family Box met du baume au coeur des familles et tend à s'étendre à plus de villes en 2019.
    - Toques en Truck : le premier fast food à l'hôpital 
    - Rêves : la réalisation de rêves de patients après envoi de la demande de rêve du patient par les équipes soignantes des hôpitaux (rencontre de célébrités, adrénaline...)
    - les Escales au Château :  séjours de ressourcement pour les patients et leur famille animées par de multiples activités en plein air pour rassembler la famille et construire des souvenirs communs. 
    - les Opérations Vacances : séjours de vacances libres en famille grace à des mobil-homes mis gracieusement à disposition sur les côtes méditerrannéennes et atlantiques.
    - l'amélioration des équipements hospitaliers pour des ambiances plus chaleureuses
    - des opérations nationales réparties toute l'année en fonction des fêtes et moments forts où les patients bénéficient d'animations et de toutes sortes de cadeaux à travers la France.
    - ditribution de cadeaux personnalisés et adaptés à chaque enfant à l'occasion des fêtes de Noel.
    Contact : 05 65 45 41 12
    Localisation : VilleFranche, Paris
    Agrément : National
Télécharger la fiche

Les autres maladies pour tumeur gynécologique, cancer gynécologique

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 14/12/2018
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire de Sylvie*, souffrant d'ostéopénie, une baisse de la densité de l'os, et surtout un état physiologique précurseur de l'ostéoporose.Sylvie a 63 ans. Aujourd’hui retraitée, elle a été responsable des...
Lire la suite...
Actualité du 26/10/2018
Cette semaine nous vous partageons l'histoire de Marina, 38 ans qui souffre d’un cancer du corps de l’utérus. Marina habite près de la frontière Suisse et s’interroge sur la suite du traitement qu’elle doit effectuer. En effet,...
Lire la suite...