Les 5 questions les plus fréquentes en amont d’une radiothérapie

Par Fanny Bernardon le 1 avril 2019
question-radiotherapie
« Plus de 60% des patients atteints d’un cancer sont traités par radiothérapie au cours de leur maladie. » Ce traitement occupe donc une place centrale dans l’arsenal thérapeutique contre le cancer, au côté de la chimiothérapie, de la chirurgie et de l’hormonothérapie.


Vous allez entreprendre un traitement de radiothérapie ? Nous vous conseillons de vous renseigner sur la proposition thérapeutique qui vous est faite afin de débuter le traitement le plus sereinement possible. Pour vous y aider, voici les 5 réponses aux questions que vous êtes sûrement en train de vous poser.

Quel est le principe d’action de la radiothérapie ?


Cette méthode consiste à détruire les cellules cancéreuses sous l’action de rayons dits ionisants ou radioactifs. Parmi les différents types de radiothérapie (interne, métabolique, radiochirurgie, irradiation interne), la radiothérapie externe est la plus fréquente. La tumeur est alors irradiée grâce à un appareil de radiothérapie situé à l’extérieur du corps.

Comment se déroule une séance de radiothérapie ?


Les séances se déroulent à l’hôpital, généralement en ambulatoire (aucune hospitalisation n’est nécessaire). Elles sont coordonnées par une équipe pluridisciplinaire composée d’un oncologue radiothérapeute, d’un physicien médical et d’un dosimétriste. Le patient est installé sur la table de traitement dans une position précise qu’il doit maintenir durant toute la séance. Celle-ci dure environ 15 minutes, avec seulement quelques minutes d’irradiation via un appareil qui tourne autour du patient sans le toucher. Des accessoires d’immobilisation (coussins, plan incliné…) sont parfois utilisés afin que la même position soit conservée de séance en séance. Un proche peut accompagner le patient en séance mais celui-ci devra rester seul dans la salle de traitement.

Est-ce que cela fait mal ?


Aucune sensation ni douleur n’est ressentie durant l’irradiation. Les rayons eux-mêmes sont invisibles. Aucune trace des radiations ne perdure dans l’organisme après la séance : vous ne présentez donc aucun danger pour votre entourage.

Mon oncologue m’a parlé d’une phase de repérage. Pourquoi est-elle nécessaire ?


La phase de repérage permet de déterminer la zone à traiter et de calculer la dosimétrie, c’est-à-dire la distribution de la dose à administrer (dose par séance, nombre et fréquence des séances…). Vous entendrez souvent le terme « Gray » : c’est l’unité de mesure d’une dose de rayons. Une simulation d’une séance est réalisée avant de commencer la traitement afin de s’assurer de l’exactitude de la programmation. Des marques sont alors tracées sur la peau qui déterminent les contours de la zone à irradier. N’essayez pas de les enlever en cours du traitement, elles pourront s’effacer facilement lorsque vous aurez réalisé toutes vos séances. A l’issue de la phase de repérage, vous obtiendrez un agenda précis de toutes vos séances de radiothérapie.

Quels sont les effets secondaires à la radiothérapie ?


Ils sont dus à l’irradiation de cellules saines au voisinage des cellules tumorales : modification du goût, problèmes intestinaux, rougeur de la peau, inflammation… Ils dépendent de la dose de rayons administrée et de la localisation de l’irradiation, certains organes étant davantage sensibles que d’autres. Ils disparaissent dans la majorité des cas à la fin du traitement.

Source image : chirec.be

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier