Blog

L'ostéoporose une maladie grave pourtant sous estimée

Par Nolwenn Degeselle le 20 octobre 2016
L’ostéoporose est une maladie largement répandue au sein de la population et qui reste pourtant sous-estimée. Généralement considérée comme silencieuse, c’est une maladie sérieuse qui peut entraîner des conséquences graves sur la santé et une perte d’autonomie importante.

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?


L’ostéoporose est une maladie grave des os qui se caractérise par une diminution de la densité des os et de leur structure interne qui les rend plus fragiles. En France, on estime qu’un homme sur cinq et une femme ménopausée sur trois sont atteints de cette maladie.
L’ostéoporose est une dégradation progressive de la structure de l’os, et n’est donc pas à proprement parler apparente et sans symptôme externe, il reste difficile de diagnostiquer cette maladie, qui est généralement découverte à l’occasion d’une fracture (fracture du col du fémur, fracture du poignet etc.). Le diagnostic tardif a un impact direct sur le traitement de la maladie, qui généralement est entrepris après l’apparition de complications.
 

Le romosozumab, un traitement prometteur


De nombreux traitements médicamenteux existent pour l’ostéoporose, qui sont pour la plupart des traitements qui ne permettent pas la guérison mais qui empêchent la dégradation de la maladie notamment en évitant l’émergence de fractures. Néanmoins les recherches continuent et les chercheurs ont mis au point ce nouveau traitement – toujours en phase de test actuellement – qui pourrait bien révolutionner les traitements actuels de l’ostéoporose. Les tests ont montré que ce traitement permettait d’augmenter la densité minérale osseuse (DMO) et ainsi de reconstituer en partie l’os.

L’intérêt d’un deuxième avis


L’ostéoporose est une maladie grave comme le souligne l’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale *) : « En 2013, en France, le nombre de fractures du col du fémur s’élevait à 54 000 (source Cnam) avec une mortalité de 20% dans l’année suivante. » dont la prise en charge intervient souvent trop tardivement. La multiplicité des traitements disponibles pour l’ostéoporose peut paraître complexe et c’est pourquoi un deuxième avis peut être une opportunité pour le patient qui souhaite se rassurer sur son traitement (en particulier pour les patientes ménopausées), ou sur les modes d’interventions pour une fracture (médicamenteuse ou chirurgicale) qui va dépendre de la masse osseuse…
 
* Pour plus d’informations ou un accompagnement, l’AFLAR dispose de plusieurs outils : une hotline, une application et un site internet.
Retour à la liste des articles
Catégories :
- A propos d'un deuxième avis (3)
- Associations de patients (2)
- Cancer (6)
- Partenariats (1)
- Spécialités (1)
- Télémedécine (3)
- Traitements (7)