Comment soulager des douleurs chroniques ?

Par Fanny Bernardon le 4 novembre 2019
soulager douleurs chroniques
Parce qu’elle peut dégrader votre vie quotidienne, votre bien-être physique et émotionnel, la douleur doit être reconnue et prise en charge. En particulier les douleurs chroniques, qu’elles soient associées à une pathologie chronique (fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, migraine, endométriose), à un accident ou encore à un traitement sur le long terme (chimiothérapie, radiothérapie). 

Dans cet article, découvrez nos 6 conseils pour prévenir, réduire et mieux vivre avec des douleurs chroniques.


1 - Comprendre sa douleur

  • Quand avez-vous mal dans la journée ou la nuit ? 
  • Qu’est-ce qui provoque la douleur : marcher, être immobile, être touché, le chaud, le froid ? 
  • Qu’est-ce qui calme la douleur ? 
  • Quelle est l’intensité de votre douleur ? 
  • A quoi ressemble-t-elle : brûlure, aiguille, décharge électrique, pincement, élancement ?
En comprenant votre douleur, vous pouvez essayer d’adopter des comportements au quotidien pour l’anticiper ou la limiter. Par exemple, si vous avez identifié que vous commencez à avoir mal au dos après une heure de station debout immobile, vous pouvez modifier votre mode de vie pour éviter ces situations.


2 - Solliciter son médecin

N’hésitez jamais à parler à votre médecin d’une douleur qui ne passe pas. Il s’agira d’abord de poser un diagnostic, sans quoi aucune prise en charge adaptée ne pourra vous être proposée. 

Si vos douleurs sont causées par une pathologie chronique déjà identifiée, votre médecin vous proposera un traitement pour vous soulager ou ajustera la posologie si vous êtes déjà en traitement :
  • traitements systémiques : médicaments antalgiques. Ils peuvent être de pallier 1, 2 ou 3. 
  • traitements locaux sous forme de crème, patch ou injection.
Si vous êtes en errance diagnostique (impossibilité de comprendre l’origine de vos douleurs), l’enquête devra être poursuivie tout en explorant toutes les options pour limiter vos douleurs.


3 - Se rapprocher d’associations de patients

Les associations de patients sont le lieu privilégié pour partager votre expérience, recueillir des informations auprès d’autres patients parfois experts de leur maladie et vous enrichir mutuellement. Vous pouvez y découvrir des traitements que vous n’avez pas encore expérimentés ou être tenu au courant des essais cliniques disponibles.

Rejoindre une association de patients permet aussi de se sentir moins seul et compris par des personnes qui savent ce que vous vivez car elles le vivent aussi. Ce soutien émotionnel est précieux pour mieux vivre avec une douleur chronique. 


4 - Se rendre dans un centre dédié à la douleur

En France, il existe 2 dispositifs pour l’évaluation et le traitement de la douleur chronique :
  • les Centres d’Evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD), aussi appelés Centres Anti-douleur.
  • les Structures de prise en charge de la Douleur Chronique (SDC). Elles sont dotées de lit d’hospitalisation, à l’inverse des Centres Anti-Douleur.
Vous ne pouvez pas vous rendre directement dans un CETD ou un SDC : il vous faut une prescription de votre médecin. Notez qu’il existe des consultations et centres spécifiques aux enfants

Dans tous les cas, ces dispositifs ne s’adressent pas aux patients atteints de douleurs aiguës suite à une fracture ou une crise d’appendicite par exemple.


5 - Envisager les prises en charge non médicamenteuses

Devant une douleur résistante à tout traitement médicamenteux ou en complément de ces traitements, plusieurs approches non médicamenteuses peuvent être explorées. Leurs indications sont très différentes selon la cause de la douleur, si elle peut être identifiée. Il peut s’agir d’hypnose, d’acupuncture, de massage bien-être, d’ostéopathie… Pensez à informer votre médecin si vous faites appel à ces médecines complémentaires et alternatives


6 - Demander un deuxième avis médical

Aucun traitement ne soulage vos douleurs ? Dans un premier temps, il est essentiel de vérifier la justesse du diagnostic, sans quoi aucune prise en charge adaptée ne peut être proposée. Vous pouvez ensuite demander un deuxième avis médical auprès d’un hyper-spécialiste de votre pathologie ou auprès d’un médecin algologue, spécialiste de la douleur. L’avis peut être obtenu lors d’une consultation physique ou directement en ligne sur la base de votre dossier médical via une plateforme comme deuxiemeavis.fr par exemple.




Pour aller plus loin : 
  • Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur :
    https://www.sfetd-douleur.org/
  • Centre National Ressources Douleur :
    https://www.cnrd.fr/
  • Ministère des Solidarités et de la Santé :
    https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/douleur/article/les-structures-specialisees-douleur-chronique-sdc
  • HAS :
    https://www.has-sante.fr/
  • France Assos Santé :
    https://www.france-assos-sante.org/

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier