Pourquoi les personnes âgées chutent-elles davantage que les autres ?

Par Fanny Bernardon le 2 décembre 2019
personnes âgées chute
Une chute chez une personne âgée n’est jamais à prendre à la légère. Elle peut provoquer des lésions des muscles, des articulations et des os, comme une fracture par exemple, même si la personne ne tombe pas de haut.

Comment prévenir les chutes chez la personne âgée ? Quelles peuvent être les conséquences d’une chute ? Comment préserver l’autonomie de la personne suite à une chute ? 


Les facteurs de risque de la chute chez les séniors

Chez une personne âgée dont l’organisme est déjà fragilisé par l’âge, un certain nombre de pathologies augmentent le risque de chute :
  • des troubles sensoriels. Une cataracte va par exemple altérer la vue, qui baisse de toutes les manières avec l’âge.
  • l’hypotension orthostatique, c’est-à-dire la baisse de la pression artérielle lorsque la personne change de position trop rapidement.
  • les maladies inflammatoires articulaires comme la polyarthrite rhumatoïde qui rend les mouvements douloureux.
  • les maladies neurologiques dégénératives comme la maladie de Parkinson qui suscite des mouvements incontrôlés, lents ou au contraire une rigidité ou la maladie d’Alzheimer à l’origine de troubles de la coordination et de la perception visuelle.
  • la prise de certains médicaments (analgésiques par exemple) qui peuvent altérer la vigilance ou la qualité de la vision. 
Il est à noter que même une personne âgée ne souffrant pas de ces pathologies est naturellement plus vulnérable car les os ont tendance à être moins résistants et les muscles à diminuer de volume avec l’âge.


Les conséquences d’une chute chez les personnes âgées

Les conséquences d’une chute sont différentes selon le type de chute. La chute est dite lourde lorsqu’elle entraîne un véritable choc sur le corps et molle lorsque l’individu réussit à se retenir ou à ralentir sa chute. Une perte de connaissance peut aussi entraîner une chute.

Dans tous les cas, les lésions peuvent être :
Il est important de savoir qu’au-delà de l’impact physique, la chute peut susciter une perte de confiance en son corps et ses capacités et donc une peur de chuter à nouveau voire une anxiété. La personne peut se replier sur elle-même et refuser certaines activités de peur de tomber.

Enfin, si la personne reste immobile au sol pendant longtemps car elle ne parvient pas à se relever seule, il y a un risque d’hypothermie, de dénutrition, de déshydratation et donc de perte de connaissance. Un caillot de sang peut aussi se former dans une veine car le sang circule mal (phlébite) ce qui peut mener à une complication mortelle : l’embolie pulmonaire mortelle (le caillot remonte dans une veine menant au coeur).


La prise en charge orthopédique suite à une chute chez une personne âgée

Le traitement d’une fracture chez un jeune enfant n’est pas du tout le même que la même fracture chez une personne de plus de 60 ans. En effet, les capacités de remodelage des os chez la personne âgée sont très réduites. Le temps de guérison est beaucoup plus long, c’est pourquoi il est souvent nécessaire de proposer une rééducation et du repos dans des centres dédiés appelés Établissements de soins de suite et de réadaptation (SSR). 

De même, les opérations chirurgicales doivent être évitées au maximum afin de limiter les risques pendant et après l’intervention.

Devant une lésion de l’appareil musculo-squelettique consécutive à une chute, la stratégie thérapeutique doit être étudiée au cas par cas, en fonction de la sévérité de l’atteinte, des traitements disponibles et des attentes de la personne en termes d’autonomie et de récupération

Dans ce contexte, solliciter un deuxième avis médical permet de s’assurer de la pertinence de la proposition thérapeutique, d’envisager d’autres options et au final d’adhérer complètement au traitement, ce qui favorisera son succès. Un deuxième avis médical peut être demandé lors d’une consultation physique ou sur une plateforme comme deuxiemeavis.fr, en téléchargeant votre dossier médical.




Sources : 
  • Passeport Santé, Chutes chez les personnes âgées (2017):
    https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/Fiche.aspx?doc=chutes-personne-agees
  • Inserm, Cataracte :
    https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/cataracte
  • Revue médical suisse, Hypotension orthostatique : à quoi penser et que faire ?
    https://www.revmed.ch/RMS/2013/RMS-N-397/Hypotension-orthostatique-a-quoi-penser-et-que-faire
  • France Parkinson, Quelles sont les étapes de l’évolution de la maladie de Parkinson ? (2019)
    https://www.franceparkinson.fr/la-maladie/evolution-maladie/?gclid=CjwKCAjwxaXtBRBbEiwAPqPxcPqSIc9c5BfHuuYa8W482z5sRtbsdJBeVeVdIyvtlaQsYrUAjBG3dBoCOIgQAvD_BwE
  • Fédération Française de Neurologie, La maladie d'Alzheimer :
    https://www.ffn-neurologie.fr/grand-public/maladies/la-maladie-dalzheimer
  • Axa Prévention, Les traumatismes dus à la chute chez la personne âgée (2018) :
    https://www.axaprevention.fr/Pages/consequences-chute-personnes-agees
  • Fédération Française de Cardiologie, Embolie pulmonaire : définition et symptômes : 
    https://www.fedecardio.org/Les-maladies-cardio-vasculaires/Les-pathologies-cardio-vasculaires/lembolie-pulmonaire?gclid=CjwKCAjwxaXtBRBbEiwAPqPxcG1PXNql2g2uqmudZTwyVKbKct2qBjNfvVe2qf2vRJkLRtwqFeQtWxoChEsQAvD_BwE

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier