Scanner : que faire avant, pendant et après ?

Par Marion Berthon le 11 septembre 2019
scanner examen
Le scanner est un examen radiologique prescrit pour obtenir des images en coupes du corps. S’il est indolore, le scanner peut provoquer quelques inquiétudes car il expose aux rayons X. Comment s’y préparer ? Est-ce sans risque ? Comment se déroule l’examen ? Et que se passe-t-il après ?

Comment se préparer à un scanner ?

Comme pour tout examen médical, le jour J, présentez-vous avec l’ordonnance du médecin, votre carte vitale, votre attestation de mutuelle ? si vous en avez une ? et votre dossier médical. Dans certains cas, passer un scanner nécessite d’être à jeun. On pourra à l’inverse vous demander de vous présenter la vessie pleine. 

Pour les personnes inquiètes, des médicaments contre l’anxiété peuvent être prescrits et une personne de confiance peut rester présente le jour du scanner (on lui demandera de porter un tablier plombé). Un micro permet de communiquer avec le radiologue et le manipulateur installés derrière une vitre protectrice pendant l’examen.

Scanner, quels sont les risques ?  

L’exposition aux rayons X durant le scanner peut provoquer une certaine inquiétude. Mais est-ce justifié ? Les effets des rayons X à faible dose sont assez peu connus. Ils pourraient être à l’origine de mutations génétiques et de cancers. Dans l’incertitude, les autorités de santé préconisent par principe de précaution de limiter leur utilisation aux examens réellement nécessaires. Dans certains cas, il peut être possible de remplacer un scanner par une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une échographie. La Société française de radiologie rappelle cependant que : « Si le risque des rayonnements ionisants ne doit pas être sous-estimé, il ne faudrait pas que la crainte d’effets secondaires jamais démontrés soit responsable d’une perte de chance pour les patients et fasse oublier les importants bénéfices apportés par l’imagerie aux malades. Grâce à ces examens, les radiologues réalisent des diagnostics rapides et précis qui permettent de traiter plus rapidement les patients et de suivre l’efficacité de leur traitement. »

Si vous êtes enceinte en revanche, informez-en votre médecin prescripteur et le radiologue : le scanner n’est généralement pas indiqué en cas de grossesse.

Comment se déroule un scanner ?  

Lors du scanner, le patient est allongé sur une table d’examen qui glisse dans un large anneau. L’examen dure de 10 à 30 minutes et nécessite de rester immobile. Contrairement à l’IRM pour laquelle il faut rester immobile dans un tunnel étroit, pas de crainte donc avec le scanner pour les personnes souffrant de claustrophobie. Les objets métalliques devront être retirés (montre, bijoux, barrettes, lunettes, appareil dentaire ou auditif, ceinture…) et on pourra vous demander de vous dévêtir (une blouse vous sera proposée). Au cours l’examen, le manipulateur pourra également vous demander de bloquer votre respiration pendant quelques secondes.

Dans certains cas, un produit de contraste est injecté au patient avant l’examen pour opacifier les parties du corps à examiner et les rendre plus visible au scanner. Une chaleur et un goût désagréable peuvent être ressentis suite à l’injection.

Que se passe-t-il après un scanner ?

A la fin de l’examen, le radiologue vous communiquera les résultats du scanner ou les transmettra dans les jours qui suivent à votre médecin prescripteur qui vous en fera lecture. Si le scanner met en évidence ou confirme une maladie grave ou complexe, vous souhaiterez peut-être obtenir un deuxième avis médical. N’oubliez pas de joindre les images et le compte rendu de votre scanner au dossier que vous transmettrez à l’expert qui étudiera votre dossier médical.

Si vous souhaitez expliquer comment se déroule un scanner à des enfants, des adultes qui ne parlent pas bien le français et des personnes en situation de handicap intellectuel ou avec autisme, nous vous invitons à consulter la bande-dessinée et la vidéo réalisées par SantéBD.  



Sources :

Assurance maladie 
Société française de radiologie

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier