IRM : que faire avant, pendant et après ?

Par Marion Berthon le 12 juin 2019
IRM : comment ça se passe avant pendant et après
L’imagerie par résonance magnétique ou IRM est un examen fréquemment prescrit pour explorer l’intérieur du corps des personnes malades. Bien que sans danger, il peut parfois faire peur. Comment s’y préparer ? Comment se déroule l’examen ? Et que se passe-t-il après ?

IRM, est-ce un examen dangereux ?


L’IRM est une technique d’examen qui utilise des ondes électromagnétiques (il s’agit d’aimants très puissants) pour donner des images d’une partie du corps ou d’un organe en deux ou trois dimensions. L’imagerie par résonance magnétique est utilisée notamment pour le diagnostic des cancers, des maladies vasculaires et des pathologies cérébrales. Contrairement au scanner, l’IRM n’utilise pas de rayons X : il s’agit d’un examen non irradiant qui ne présente pas de risque pour la santé des personnes malades.

IRM, comment s’y préparer ?


Lorsque vous prenez rendez-vous pour une IRM, pensez à préciser si vous êtes porteur d’un dispositif métallique à l’intérieur de votre corps (pacemaker, prothèse…), si vous pensez être allergique au produit de contraste, si vous êtes enceinte ou si vous allaitez ou si vous avez un tatouage. Certains de ces éléments peuvent présenter des contre-indications à l’IRM.

Si vous souffrez de claustrophobie, c’est-à-dire si vous avez peur de l’enfermement dans des espaces confinés, sachez que vous pouvez vous y préparer. Prévenez l’équipe médicale de vos appréhensions. Dans certains cas, un médicament contre l’anxiété pourra vous être prescrit.

Le jour de l’IRM, venez avec votre ordonnance, votre carte vitale et les résultats des examens que vous avez déjà réalisés. Sauf en de rares cas, vous n’avez pas besoin d’être à jeun au moment de l’imagerie. Evitez les bijoux, les piercings, les barrettes ou élastiques métalliques, ainsi que les crèmes ou le maquillage sur les parties concernées par l’IRM. Pour votre tenue, choisissez des vêtements confortables, sans bouton pression ni fermeture-éclair. Evitez également de vous habiller en noir car cela peut perturber les images.

IRM, comment se déroule l’examen ?


Concrètement, passer une IRM signifie s’allonger sur une table d’examen et rester immobile pendant 10 à 45 minutes dans un tunnel étroit de 2 mètres de long. Le tunnel est éclairé et ouvert des deux côtés. Si vous ne vous sentez pas bien, vous pouvez alerter l’équipe soignante en appuyant sur la sonnette qui vous sera remise en début d’examen. L’imagerie par résonance magnétique fait beaucoup de bruit. Il est possible de mettre des bouchons d’oreilles ou un casque spécifique pour écouter de la musique.  

Dans certains cas, l’équipe médicale pourra vous injecter un produit de contraste pour opacifier les parties du corps soumises à l’imagerie et ainsi les rendre plus visibles. L’injection peut provoquer une sensation de chaleur et un état nauséeux, et en cas d’effets secondaires plus graves des réactions allergiques ou des problèmes rénaux.

IRM, que se passe-t-il après ?


Après l’IRM, vous pouvez rentrer directement chez vous. Si on vous a administré un produit de contraste, il vous sera peut-être demandé de rester à jeun quelques heures et de boire beaucoup au cours de la journée pour éliminer le produit rapidement.  

Les résultats de l’IRM sont disponibles dès la fin de l’examen mais doivent être lus par un radiologue, ce qui peut parfois prendre quelques jours.

En sortant de l’examen, n’oubliez pas de récupérer le compte rendu médical ainsi que les images de votre IRM imprimées ou sur CD-Rom.

Si vous souhaitez approfondir en images le déroulé d’une IRM, vous pouvez consulter la bande-dessinée et la vidéo réalisées par l’association SantéBD.


Références : 
Ameli.fr
Institut national du cancer

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier