L’histoire d’Emilie, 32 ans, ayant une sinusite chronique suspectée

Par Olivia Derrien le 11 octobre 2019
Témoignage sinusite chronique
Il y a cinq ans, une sinusite chronique a été diagnostiquée à Emilie. Les antibiotiques ayant été sans effet, elle a consulté un ostéopathe qui lui a conseillé d’arrêter le lactose et le gluten. Elle a donc modifié son alimentation et pendant 4 ans, les symptômes se sont atténués. 
Malheureusement depuis un an, les rhumes sont réapparus avec des maux de tête mais aussi des douleurs intenses dans la nuque, la mâchoire et le dos. 


Une sinusite chronique envisagée

Les sinus sont des cavités aériennes au niveau de la face qui servent à réchauffer, filtrer et humidifier l’air respiré. En cas d’infection bactérienne ou virale de la sphère ORL ou bien de rhinite allergique, la muqueuse tapissant ces cavités peut s'inflammer, on parle alors de sinusite. La sinusite devient chronique lorsque l’inflammation dure plus de trois mois. L’obstruction nasale, l’écoulement purulent et les douleurs faciales, frontales et maxillaires sont les signes typiques qui alertent sur une potentielle sinusite. Un scanner doit être réalisé pour confirmer le diagnostic. 


De nombreuses consultations de praticiens et des difficultés à établir un diagnostic

Avec le retour des douleurs, Emilie a consulté plusieurs praticiens pour comprendre les causes de sa maladie. 
Du fait de fortes douleurs dans la mâchoire, elle a consulté un stomatologue qui a conclu qu’il n’y avait aucune anomalie et que ses douleurs étaient certainement dues au stress
Par ailleurs, elle a pu consulter son dentiste qui constatant une usure inhabituelle de ses dents lui a prescrit le port d’une gouttière pour limiter le bruxisme - grincement des dents - dont elle serait atteinte. Le dentiste a pu observer que la mâchoire d’Emilie craquait de façon anormale et s’inquiète qu’une dent puisse agir de façon négative sur l’ensemble de la mâchoire. Le praticien prévient Emilie qu’il y aura peut être des soins d'orthodontie à prévoir par la suite. 
Malgré tous ces soins, les maux de tête ainsi que les douleurs articulaires et les rhumes persistent. 
Emilie se questionne donc sur la raison de ses troubles : peuvent-ils être imputables uniquement au stress ou doit-elle poursuivre les investigations de la sphère ORL ? Pourquoi les traitements de la sinusite, les antibiotiques, ne fonctionnent-ils pas ? 
Par ailleurs, elle se rappelle d’un accident de gym il y a une vingtaine d’années et depuis elle se sait fragile au niveau des cervicales. Elle se demande donc si ses problèmes ne seraient pas liés à cet accident.

Face à tant de questions et à une réelle incertitude quant au diagnostic, elle décide de demander un deuxième avis médical. C'est grâce à sa mutuelle qu’elle découvre les services de deuxiemeavis.fr et en seulement 2 jours Emilie reçoit l’avis d’un médecin expert, Professeur en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale.


Un deuxième avis écartant le diagnostic de sinusite chronique

Pour le Professeur, il n’y a pas de doute, Emilie ne souffre pas de sinusite chronique. En effet, les scanners sont tout à fait normaux, il n’y a pas d’inflammation de la muqueuse et cela explique pourquoi les antibiotiques n’ont eu aucun effet sur les troubles dont elle souffre.
Le médecin expert explique à Emilie que ses douleurs seraient plutôt d’origine musculaire. Le bruxisme dont elle souffre pourrait être la cause ou la conséquence des contractions de sa nuque. Selon le médecin, le port nocturne d’une gouttière pourra aider à rompre ce cercle vicieux. Il conseille à Emilie de vérifier qu’il ne lui manque pas de dents postérieures d’un seul côté ce qui pourrait provoquer un déséquilibre et provoquer les craquements de sa mâchoire. Cependant cela ne justifierait pas de traitement orthodontique, seulement la pose de prothèses dentaires suffirait à rétablir l’équilibre. 
Par ailleurs, le médecin expert lui indique qu’une seule dent ne pourrait être responsable de ses symptômes, il n’y a donc pas lieu de lui faire de nouveaux examens d’imagerie qui seraient coûteux et inutiles.
Pour le Professeur, il faut orienter les recherches du côté du stress dont souffre visiblement Emilie. Il la rassure, elle n’a certainement pas une pathologie grave, une évolution aurait été observée depuis l’apparition des premiers symptômes. 
Le médecin indique à Emilie qu’il comprend que ses symptômes sont bien réels, mais il est nécessaire qu’elle leurs laisse moins de place dans sa vie. Il lui conseille de moins consulter les médecins, dentistes et ostéopathes et de se focaliser davantage sur la gestion de sa grande anxiété. Si cela est nécessaire, elle devra se faire aider par son entourage ou un professionnel. 


Emilie est très satisfaite de la qualité de l’avis qu’elle a reçu. Elle a désormais des réponses à toutes ses questions, elle va pouvoir avancer et ne plus se focaliser sur le diagnostic de sinusite chronique. Nous lui souhaitons bon courage pour la suite de son parcours. 

Si vous vous retrouvez dans l’histoire d’Emilie, tout comme elle, demandez un deuxième avis sur votre maladie.

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier