Retour à l'accueil

Comment concilier maladie chronique et travail ?

Par Fanny Bernardon le 21 décembre 2020
maladie chronique et travail

Ma maladie est-elle conciliable avec la poursuite de mon travail ? Au moment de la découverte d’une pathologie chronique et au fil de son évolution, il est naturel de se poser cette question.

 

Dans cet article, découvrez comment prendre les bonnes décisions concernant votre travail, si vous êtes atteint d’une maladie chronique, évolutive et qui a un impact sur votre vie quotidienne.



Maladie chronique et travail : demandez conseil à votre médecin traitant

 

Il vous connaît, votre pathologie, votre situation médicale précise, vos antécédents, vos traitements… Votre médecin traitant est votre interlocuteur privilégié pour toutes les questions liées à votre maladie, y compris concernant votre travail. Il saura vous indiquer si, selon lui, votre pathologie est compatible, ou non, avec la poursuite de votre emploi. Il est d’ailleurs préférable que la réponse ne vienne pas uniquement de lui, mais résulte d’une décision partagée avec vous car la solution n’est pas toujours évidente. Votre médecin a l’expertise médicale mais vous connaissez vous aussi votre corps.

 

Par ailleurs, en fonction de votre réaction aux traitements et de l’évolution de la maladie, la question du travail pourra être posée à nouveau. Ce n’est pas parce que vous avez décidé de continuer de travailler que vous ne pouvez pas changer d’avis si cela s’avérait trop dur au quotidien. Votre santé doit rester votre priorité.



Parlez de votre maladie chronique à votre employeur

 

Dans l’idéal, parler de sa maladie à son employeur permet d’ouvrir un dialogue plus libre et constructif et vous donne l’opportunité d’avoir le soutien de votre hiérarchie en cas de demande d’aménagements. Une relation de confiance favorisera des prises de décisions sereines. Une personne diabétique se sentira ainsi plus libre de vérifier sa glycémie sur son lieu de travail au lieu de se cacher pour le faire. Vous avez néanmoins le droit de ne pas parler de votre maladie aux personnes avec qui vous travaillez, y compris à celui qui vous emploie.

 

Dans le cas où vous souhaiteriez partager cette information, rappelez-vous que des droits vous protègent. Notamment, si votre situation le permet, vous pouvez faire une demande d’invalidité ou de Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), ce qui vous ouvre de nouveaux droits. Renseignez-vous auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département.



Adaptez votre travail à votre maladie chronique

 

Il existe de nombreux aménagements de poste qui rendront le travail plus confortable : poste de travail ergonomique, horaires aménagés, place de parking proche de l’entrée. Par exemple, si vous travaillez devant un ordinateur, une lombalgie nécessitera l’utilisation d’un siège adapté et correctement positionné par rapport au bureau et à l’écran.

 

Plus largement, le mi-temps thérapeutique peut soulager de façon temporaire, par exemple en cas de cancer qui nécessite des traitements longs et lourds. Le télétravail peut être proposé quelques jours par semaine pour éviter les déplacements fatigants, par exemple en cas d’endométriose. Des épisodes aigus peuvent nécessiter un congé maladie, par exemple en cas d’asthme sévère en présence d’un pic de pollution.

 

Pour envisager et instaurer ces solutions, vous pouvez consulter votre médecin du travail, votre médecin de prévention ou votre médecin conseil de la sécurité sociale. En cas de situation médicale particulièrement complexe, il peut être profitable de demander un deuxième avis auprès d’un médecin spécialiste de votre pathologie. Son expertise est non seulement médicale, mais aussi au plus près des besoins des patients, pour les aider à maintenir leur vie professionnelle si possible, et leur qualité de vie.



SOURCES :

  • Ministère des Solidarités et de la Santé, Vie professionnelle, https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/vivre-avec-une-maladie-chronique/article/vie-professionnelle
  • Secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées, Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), https://handicap.gouv.fr/les-aides-et-les-prestations/maison-departementale-du-handicap/article/maison-departementale-des-personnes-handicapees-mdph
  • Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), Missions et fonctionnement des MDPH, https://www.cnsa.fr/vous-etes-une-personne-handicapee-ou-un-proche/missions-et-fonctionnement-des-mdph
Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours