Retour à l'accueil

Le don de sang de cordon en 6 questions

Par Fanny Bernardon le 6 janvier 2021
don de sang de cordon

Saviez-vous qu’au moment d’une naissance, le sang du cordon ombilical et du placenta peut être recueilli pour soigner des patients ? Réalisée pour la première fois en 1988, la greffe de sang de cordon est devenue avec le temps une option thérapeutique à part entière. 

 

Dans cet article, Delphine Hoffmann, Responsable du Développement et Partenariats pour l’association Laurette Fugain, nous explique l’intérêt du don de sang de cordon et comment il donne de l’espoir aux malades atteints de maladies du sang

 

Qu’est-ce que le sang de cordon ?

 

“On appelle sang de cordon, ou sang placentaire, le sang situé dans le placenta et le cordon ombilical. En quoi est-il si intéressant ? Il contient des cellules primitives, les cellules souches hématopoïétiques, capables de se différencier en différentes cellules sanguines : globules rouges, globules blancs et plaquettes. On trouve aussi des cellules souches hématopoïétiques dans la moelle osseuse.”

 

Quelle est l’importance du don de sang de cordon ?

 

“Les cellules souches issues du sang de cordon peuvent être utiles à des patients atteints de cancers du sang (leucémie, lymphome) ou de certaines maladies génétiques qui touchent les cellules sanguines (drépanocytose, thalassémie). On peut alors réaliser une “greffe” de cellules souches.

 

Cet acte nécessite que le donneur et le receveur soient compatibles. Or, la greffe de sang de cordon présente un risque moins important de complication qu’une greffe de moelle osseuse, qui contient également des cellules souches. Néanmoins, le sang de cordon ne peut pas être proposé à tous car il a également des désavantages par rapport à la moelle osseuse. 

 

La greffe de sang de cordon n’est donc pas à considérer comme une solution à la place de la greffe de moelle osseuse, mais bien comme une chance supplémentaire pour les patients.”

 

Comment se passe le prélèvement de sang de cordon ?

 

“Le sang de cordon est recueilli immédiatement après la naissance de l’enfant, au niveau du placenta et du cordon ombilical. A ce moment, le cordon ombilical vient d’être coupé et le placenta est à l’intérieur de l’utérus. Le geste ne fait pas mal et ne comporte aucun risque pour la mère et pour l’enfant.”

 

Que devient le sang de cordon une fois qu’il est prélevé ?

 

“Une fois prélevé, le sang de cordon est analysé afin de s’assurer qu’il vérifie certains prérequis. Il est ensuite congelé dans une banque de conservation agréée qui appartient au réseau français du sang placentaire (RFSP). C’est maintenant un greffon de cellules souches hématopoïétiques qui pourra être donné à une personne malade si la compatibilité est suffisante.”

 

Quels sont les prérequis au don de sang de cordon ?

 

“La sage-femme ou le médecin propose à la mère un entretien d’échange et d’information à partir du quatrième mois de grossesse. Une fois que les antécédents médicaux et familiaux ont été évalués, la mère peut donner son consentement en signant le formulaire dédié, avant l’accouchement.

 

Le don de sang de cordon repose sur une démarche volontaire. C’est un geste altruiste de la femme qui participe à une grande chaîne de solidarité, au service des malades.“

 

Quelles sont les limites du don de sang de cordon ?

 

“Il existe un certain nombre de contre-indications au don de sang de cordon :

  • La mère a moins de 18 ans ou elle présente certaines maladies ou certains antécédents médicaux.
  • Des complications ont eu lieu pendant la grossesse ou pendant l’accouchement.
  • Le père est inconnu ou il a une maladie génétique.
  • Le nouveau-né présente une anomalie de développement.
  • Les frères et sœurs ont des maladies du sang, des maladies génétiques ou des cancers.

 

Par ailleurs, seules les maternités qui appartiennent au réseau français du sang placentaire peuvent réaliser un prélèvement de sang de cordon.”

 

Quelle est la mission de l’association Laurette Fugain ?

 

“La mission de l’association Laurette Fugain est de lutter contre les leucémies. Créée en septembre 2002, elle s’organise autour de 3 axes majeurs :

  • Mobiliser autour des dons de vie (sang, plaquettes et moelle osseuse), indispensables au parcours de guérison des patients ;
  • Soutenir la recherche médicale pédiatrique et adulte sur les leucémies ;
  • Aider les patients et les familles.

 

C’est pendant l’hospitalisation de sa fille Laurette que Stéphanie Fugain a pris conscience, à ses côtés, de l’importance des dons de vie (sang, plaquettes et moelle osseuse) : sans ces dons, le malade n’a pas toutes les armes pour lutter.”

  

Pour en savoir plus sur l’association Laurette Fugain : www.laurettefugain.org

 

SOURCES : 

  • Association Laurette Fugain, www.laurettefugain.org
  • Établissement Français du Sang, https://dondesang.efs.sante.fr/
  • Société Française d’Hématologie, https://sfh.hematologie.net/
  • Société Française du Cancer, https://sfc.asso.fr/
  • Agence de la Biomédecine, https://www.dondesangdecordon.fr/
Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours