Les 5 étapes avant de participer à un essai clinique

Par Fanny Bernardon le 17 janvier 2019
Que vous soyez volontaire sain ou malade, participer à un essai clinique est un acte d'intérêt général car il permet de faire avancer la recherche et donc d’améliorer la santé humaine. Même si ce n’est pas son objectif premier, un essai peut éventuellement apporter un bénéfice aux volontaires, notamment aux patients en échec thérapeutique.
Vous êtes intéressé par un essai clinique ? Voici les 5 questions à vous poser avant de participer.

1 - En parler à votre médecin

Il est votre premier interlocuteur : celui qui va vous conseiller et vous expliquer le fonctionnement des essais cliniques. N’hésitez pas à lui poser toutes vos questions, même lorsque vous serez à des étapes plus avancées de la procédure.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’un essai clinique.

2 - Identifier un essai clinique

Après ce premier entretien avec votre médecin, il est temps de déterminer à quel(s) essai(s) vous pourriez participer. Vous pouvez chercher vous-même sur ce registre où sont référencés les essais cliniques menés dans l’Union Européenne. Vous pouvez également vous tourner vers les associations de patients qui pourront vous aiguiller. Enfin, votre médecin peut jouer le rôle de prescripteur en vous orientant vers les essais adaptés à votre situation médicale.

Pour en savoir plus sur les associations de patients.

3 - Vérifier votre éligibilité

Contrôler les critères d’éligibilité est une étape clé avant de participer à un essai clinique. Ce sont tous les critères sans lesquels vous ne pouvez pas être inclus : on les appelle aussi critères d’inclusion. Ils concernent l’âge, le sexe, la pathologie ou encore les antécédents médicaux. Assurez-vous également qu’aucun critère d’exclusion ne vous empêche de participer à l’essai, par exemple si vous avez un traitement médical en cours ou une maladie chronique.

Pour vérifier votre éligibilité à un essai clinique en oncologie, il est possible de faire une demande d’avis ici.

4 - Explorer vos motivations

Avant d’aller plus loin, prenez un temps avec vous-même. Qu’attendez-vous d’un essai clinique ? Dans quel état émotionnel pensez-vous entrer dans l’essai ? Etes-vous nerveux et soucieux, ou serein et à l’aise ? Etes-vous prêt à prendre les risques associés à tout essai ? Votre mode de vie vous permet-il d’y participer de façon très pragmatique, notamment en termes de temps et de déplacement ? Pouvez-vous identifier des personnes de votre entourage pour vous accompagner, physiquement et émotionnellement durant l’essai ?

5 - Commencer la procédure

Vous avez sélectionné l’essai auquel vous souhaiteriez participer, c’est le moment d’entreprendre la procédure en prenant contact avec le médecin investigateur de l’essai. Il vous expliquera en détail les objectifs, les modalités et les risques potentiels de l’essai lors d’une première consultation. Vous disposez alors d’une période de réflexion obligatoire à l’issue de laquelle vous pouvez choisir de rentrer dans l’essai, ou non. Rappelez-vous qu’en tant que volontaire, vous avez des droits, comme celui de quitter l’essai sans justification à tout moment. Cela n’aura une conséquence sur la qualité de votre future prise en charge. L’équipe médicale, composée notamment d’infirmiers et de psychologues, est aussi là pour répondre à vos questions : il n’est jamais trop tard pour les poser.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier