L’histoire de Mathieu, 26 ans, ayant une suspicion de kératocône

Par Olivia Derrien le 17 janvier 2020
témoignage suspicion de kératocône
Lors d’un contrôle de routine chez son ophtalmologue, Mathieu apprend qu’il souffre potentiellement d’un kératocône, une pathologie qui déforme la cornée de son oeil. 


Le diagnostic de kératocône

La cornée est la membrane transparente située à l’avant de l’oeil. C’est par elle que passe la lumière, c’est pourquoi lorsqu’elle est atteinte d’une blessure, d’une déformation ou d’une opacification, l’acuité visuelle diminue. 
Le kératocône, mot d’origine grecque, signifie “cornée conique”. En effet, la cornée atteinte par cette maladie va s’amincir, perdre sa forme sphérique et se déformer pour une forme davantage conique dans les cas les plus graves. On ne connaît pas l’origine de la maladie mais la plupart du temps les deux yeux sont touchés et la personne souffre d’une baisse de l’acuité visuelle et de troubles de la vision tel que l’astigmatisme (vision déformée) et la myopie (baisse de la vision de loin). 
Lorsque l’ophtalmologue de Mathieu lui a annoncé qu’il souffrait probablement de cette maladie, il n’a pas vraiment compris les explications. Son médecin lui a dit qu’il devait éviter de se frotter les yeux car cela aggraverait le kératocône, et cela l’inquiète beaucoup car il se les frotte régulièrement dès qu’ils sont mouillés, lorsqu’il baille ou qu’il rit. 
C’est donc vers son opticien que le patient s’est tourné : ce dernier lui a expliqué que sa cornée prenait la forme d’un volcan et qu’il devrait surement porter des lentilles dures pour l’aplatir. 
Enfin, Mathieu a fait des recherches sur internet, ce qu’il a vite regretté car cela lui a fait très peur

Inquiet, il a donc songé à se tourner vers deuxiemeavis.fr, qu’il a connu par l’intermédiaire de sa complémentaire santé, afin de comprendre au mieux la maladie dont il souffre probablement. 


Un deuxième avis rassurant pour le patient

En 7 jours, Mathieu a reçu l’avis d’un ophtalmologue spécialisé. Pour ce médecin, le dossier de Mathieu met en évidence une évolution progressive de son astigmatisme. Il souffre d’un astigmatisme cornéen bilatéral symétrique et oblique avec une épaisseur de cornée normale : autrement dit un astigmatisme simple. Le médecin expert rassure Mathieu, il est impossible de conclure aujourd’hui au diagnostic de kératocône
Cependant, il lui conseille de poursuivre une surveillance avec la réalisation d'un examen ophtalmologique et la réalisation d'une topographie de la cornée tous les 6 mois pour mettre en évidence une évolution de son astigmatisme. La topographie de la cornée est l’examen de référence pour diagnostiquer un kératocône, il permet de faire des relevés de rayon de la courbure de la cornée à différents endroits.
Le médecin spécialiste confirme qu’il est important que Mathieu tente de limiter le frottement de ses yeux qui aggraverait son astigmatisme. Pour l’aider dans ce but, il lui conseille un traitement local par antihistaminique ou antidégranulant : ils contribueront à limiter les démangeaisons, les irritations oculaires et le larmoiement des yeux. 
Pour l’instant, la vision de Mathieu est parfaitement corrigée avec des lunettes et le médecin l’alerte sur le fait que le port de lentilles qui “écraseraient” une déformation cornéenne n’est pas du tout conseillé. 
Dans le cas où un véritable kératocône serait diagnostiqué, le médecin préconise, afin de le stabiliser, une intervention appelée photopolymérisation du collagène cornéen par crosslinking. En rigidifiant la cornée, ce procédé va permettre de ralentir voire de stopper l’évolution du kératocône

Mathieu est très satisfait par l’avis rendu par le médecin expert, il est rassuré quant au diagnostic posé et va prendre rendez-vous avec son médecin dès que possible pour effectuer la surveillance conseillée tous les 6 mois. 

Nous souhaitons à Mathieu bon courage pour la suite de son parcours ! 

Vous vous posez aussi des questions sur votre pathologie ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !


*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier