Rééducation et problèmes orthopédiques : notre guide

Par Fanny Bernardon le 26 février 2020
Rééducation problèmes orthopédiques guide
Les études montrent que l’adhésion du patient à son traitement, aussi appelée alliance thérapeutique, participe de l’efficacité des soins. Ceci est particulièrement valable dans le cadre de la rééducation en orthopédie !

Vous voulez être acteur de votre santé et mieux comprendre le programme de rééducation qui vous est proposé ? Suivez le guide !


Qu’est-ce que la rééducation ?

La rééducation est un ensemble de techniques visant à :
  • améliorer la récupération anatomique ou fonctionnelle
  • retrouver de l’amplitude et de la mobilité
  • apprendre à vivre avec une nouvelle structure corporelle, par exemple suite à la pose d’une prothèse de hanche
  • accompagner le retour à l’autonomie
  • réduire ou soulager des douleurs
Elle peut intervenir en phase post-opératoire, c’est-à-dire après une chirurgie orthopédique, ou bien en tant que traitement en lui-même.

La rééducation joue un rôle majeur dans le succès d’une opération. Si des déficiences persistent après l’intervention, comme une articulation peu mobile, la rééducation vise à la corriger. On parle de « déficience réductible ». A l’inverse, si la déficience n’est plus réductible, la rééducation ne pourra pas la rectifier et il faudra se tourner vers de l’appareillage (des semelles orthopédiques par exemple) ou une autre forme de compensation.  

Chaque patient bénéficie d’un programme de rééducation personnalisé : type de séances, nombre total et fréquence en fonction de ses besoins et des objectifs fixés.


Quel est le professionnel de la rééducation ?

La loi reconnait 7 métiers de la rééducation : les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les psychomotriciens, les orthoptistes, les pédicures-podologues et les diététiciens. Tous ne sont pas pertinents dans le cadre d’une rééducation en orthopédie.

Les psychologues, les assistants socio-éducatifs, les orthoprothésistes, les podo-orthésistes, les infirmiers et les aides-soignants sont d'autres auxiliaires médicaux pouvant également jouer un rôle dans un programme de rééducation.

La prescription, ou non, d’un programme de rééducation relève du médecin : le chirurgien orthopédiste, le médecin de Médecine Physique et Réadaptation ou encore le rhumatologue.


La rééducation : comment ça marche ?

Les techniques de rééducation sont variées et dépendent des objectifs fixés :
  • les massages
  • les mobilisations articulaires (actives ou passives) et le travail de postures
  • l’entretien et le renforcement musculaire
  • l'entraînement à l’effort
  • la physiothérapie : électrostimulation, ultrasons, chaleur et cryothérapie, kinébalnéothérapie
Souvent, la rééducation ne se limite pas aux séances avec le kinésithérapeute. Ce dernier va enseigner des exercices au patient afin qu’il s’exerce chez lui.

Vous vous trouvez dans une situation médicale complexe : déficiences ou douleurs persistantes, complications suite à une opération, autonomie limitée… Un deuxième avis médical auprès d’un médecin expert de votre maladie peut vous aider à vous rassurer sur votre traitement actuel ou bien ouvrir de nouvelles options encore inexplorées.



SOURCES
  • Société Française de Médecine Physique et de Réadaptation
    https://www.sofmer.com/
  • Collège français des enseignants universitaires de médecine physique et de réadaptation
    https://www.cofemer.fr/cofemer/accueil/afficheAccueil.do
  • Association des Jeunes en Médecine Physique et Réadaptation
    https://www.ajmer.fr/
  • Collège Français des Enseignants en rhumatologie
    http://www.lecofer.org/item-cours-1-8.php
  • Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes
    http://www.ordremk.fr/
  • Association Nationale Française des Ergothérapeutes
    https://www.anfe.fr/
  • Fédération Française des Psychomotriciens
    http://www.psychomotricite.com/ffp/

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier