drilling ovarien
SOPK

Drilling ovarien - Tout savoir sur la multiperforation ovarienne

Comment augmenter ses chances de tomber enceinte quand on souffre d’infertilité liée au syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ? Le drilling ovarien est une opération chirurgicale qui aboutit à des grossesses spontanées dans 50 % des cas.

 

Comment faire pour augmenter ses chances de grossesse et tomber enceinte avec des ovaires polykystiques ?

 

Les chiffres sont pessimistes. 50 % des femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) souffrent d’une infertilité primaire, en d’autres termes ne parviennent pas à tomber enceinte. Et 25 % d’une infertilité secondaire, c’est-à-dire ne parviennent plus à tomber enceinte alors qu’elles ont déjà mené à terme une ou plusieurs grossesses. Cette infertilité s'explique dans la majorité des cas par une absence d’ovulation.

Il est conseillé aux patientes en surpoids concernées par un trouble de la fertilité dû au SOPK de modifier leur hygiène de vie en diminuant leurs apports en glucides (pain, pâtes, pommes de terre…) et pratiquant une activité physique 30 minutes par jour. Une perte de 10 % du poids initial montrerait des effets bénéfiques sur la fertilité. Les bénéfices d’une perte de poids ne sont néanmoins pas démontrés pour les femmes présentant un IMC normal.

En première intention, des solutions médicamenteuses peuvent être proposées. L’hyperstimulation ovarienne par le citrate de clomifène présente de bons résultats et donne lieu à une grossesse chez 35 à 40 % des patientes. Les patientes résistantes à ce traitement peuvent se voir proposer une hyperstimulation ovarienne par les gonadotrophines, qui donne lieu à une grossesse dans 20 % des cas.

En cas d’échec, des solutions chirurgicales peuvent être proposées : le drilling ovarien.

 

Qu'est-ce qu'un drilling ovarien ? Principe, technique et indications

 

Le drilling ovarien est une opération chirurgicale pratiquée pour le traitement de l’infertilité liée au syndrome des ovaires polykystiques. L’intervention se fait par voie mini-invasive. Elle consiste en une multiperforation de l’ovaire par cœlioscopie ou par culdoscopie. Le but est de perforer l'ovaire pour en restaurer le fonctionnement dans le cas d’une infertilité par absence d’ovulation.

 

Quand faire un drilling ovarien en cas de SOPK ?

 

Le recours au drilling ovarien n’est pas recommandé comme traitement de première intention. Il est proposé aux femmes en cas d’infertilité due exclusivement au SOPK, selon deux critères principaux :

- Quand l’hyperandrogénie (présence excessive d’hormones masculines, les androgènes) et l’insulinorésistance (résistance à l’insuline, pré-diabète) sont modérées ;

- Après échec d’une hyperstimulation ovarienne par le citrate de clomifène et avant une stimulation ovarienne par gonadotrophines.

 

Comment se passe un drilling ovarien ?

 

Le drilling ovarien réalisé par cœlioscopie est pratiqué sous anesthésie générale. La patiente est allongée. Des instruments et une petite sonde optique sont introduits dans son abdomen par de petites incisions. 4 à 8 perforations sont habituellement recommandées.

Quand il est réalisé par culdoscopie, le drilling ovarien est pratiqué sur une patiente en position gynécologique. Après anesthésie générale, le chirurgien introduit les instruments et la sonde optique par voie vaginale.

 

Que se passe-t-il après un drilling ovarien ? Résultats, efficacité, risques et effets secondaires

 

Le drilling ovarien est un traitement efficace pour obtenir des grossesses en cas d’infertilité liée au SOPK. Il permet aux femmes souffrant d’infertilité d’être enceintes dans 50 % des cas. Le pourcentage de réussite monte à 58,5 % quand le drilling est suivi d’un traitement de stimulation. Le drilling ovarien présente l’avantage d’éviter les grossesses multiples et les risques liés à une hyperstimulation ovarienne par gonadotrophines.

Des fausses couches spontanées sont observées dans 11,1 à 15,9 % des cas, contre 30 % chez les femmes concernées par un SOPK n’ayant pas eu recours au drilling.

Son caractère invasif (il s’agit d’une opération chirurgicale) laisse préférer l'utilisation de metformine par voie orale ou l’hyperstimulation ovarienne par citrate de clomifène en première intention.

Les risques potentiels du drilling sont l’apparition d’adhérences pelviennes et de lésions ovariennes, mais les bénéfices attendus sont plus importants.

 

Vous êtes atteinte du SOPK et vous souffrez d’infertilité ? Plusieurs options sont possibles (drilling ovarien, hyperstimulation ovarienne, FIV, PMA). Un deuxième avis médical pourra vous aider à choisir la solution thérapeutique qui vous convient le mieux.

 

Sources :

Par Marion Berthon - Publication le 05/10/2022

Actualisé le 23/11/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

handicap et troubles du comportement
Webinaire
Handicap & troubles du comportement. Comment aider les patients et leur famille?
Jeudi 1 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : SOPK
évolution sopk

SOPK : quelle est son évolution au cours de la vie ?

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est une maladie insidieuse, qui peut débuter par des cycles menstruels irréguliers et une acné sévère, puis s’accentuer au fil du temps. A 15 ans, 25 ans,...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 03/10/2022

traitements du sopk

Traitement du SOPK : les différentes options

1 femme sur 10 en souffre, mais il n’existe pas à ce jour de traitement pour en guérir. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) se caractérise par des troubles du cycle menstruel et de...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 28/09/2022

symptômes SOPK

SOPK : quels sont les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques ?

Absence de règles, hyperpilosité, acné, peau des aisselles et de la nuque plus sombre… Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, vous êtes peut-être concernée par le syndrome des ovaires...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 26/09/2022

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins référencés

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins référencés Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !