traitements naturels pour tomber enceinte
SOPK

SOPK et grossesse : les traitements naturels pour tomber enceinte

10 à 20 % des femmes vivent avec le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Un quotidien altéré par des troubles hormonaux qui se révèlent encore plus douloureux quand vient un désir de grossesse. Le SOPK est en effet la première cause d’infertilité féminine. Si l’on ne peut pas aujourd’hui guérir du SOPK, une bonne hygiène de vie et des traitements naturels peuvent améliorer les symptômes et les chances de grossesse.

 

Ovaires polykystiques : quels sont les effets sur la fertilité ?

 

Maladie hormonale la plus fréquemment rencontrée chez les femmes en âge de procréer, le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) s’avère également être la première cause d’infertilité féminine. Près de la moitié des femmes atteintes de SOPK souffrent en effet d’infertilité.

Ce déséquilibre hormonal s’explique par une production excessive de testostérone, hormone habituellement présente en plus grande quantité chez l’homme.

Au cours de la grossesse, le SOPK représente un facteur de risque de diabète gestationnel, d’hypertension artérielle gravidique, de prééclampsie, de prématurité et de petit poids à la naissance.

 

Infertilité, hirsutisme, hyperandrogénie, acné : réduire les symptômes du SOPK grâce aux traitements naturels

 

Toutes les femmes atteintes de SOPK ne souffrent pas de la même intensité des symptômes : troubles de l’ovulation (cycles menstruels irréguliers ou absence de règles, rareté ou absence d'ovulation), hyperpilosité ou hirsutisme (présence inhabituelle de poils dans des régions qui habituellement concernent les hommes : menton, torse, dos… 70 % des femmes concernées par un SOPK en souffrent), perte de cheveux, acné et troubles de la fertilité. La présence d’au moins deux de ces symptômes permet d’évoquer une possibilité de SOPK.

Le Syndrome des ovaires polykystiques prédispose également au développement de diabète de type 2, d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires et de cancer de l’endomètre.

 

Infertilité : le SOPK peut-il disparaître ?

 

Les traitements disponibles ne peuvent actuellement pas guérir le SOPK, mais peuvent en traiter les symptômes. Les traitements hormonaux (contraceptifs oraux, anti-androgène) doivent être accompagnés d’une modification de l'alimentation et du mode de vie et peuvent être soutenus par des traitements naturels.

 

Soigner son alimentation pour améliorer ses chances de tomber enceinte

 

La surcharge pondérale est un facteur important à prendre en compte. Il est en effet avéré qu’un IMC élevé augmente le risque d’infertilité associé au syndrome des ovaires polykystiques. Le risque de troubles de la fertilité serait augmenté de 27 % pour les femmes présentant un surpoids et de 78 % pour les femmes présentant une obésité.

Des mesures hygiéno-diététiques telles que l’adaptation de l'alimentation, l’augmentation de l’activité physique, l’arrêt du tabac et de l’alcool peuvent être prises pour influer sur l’hygiène de vie et la fertilité.

Pour les femmes concernées par le SOPK souffrant de surpoids, une perte de 10 % du poids initial montre une régulation du cycle menstruel et une amélioration de la fertilité. Un amaigrissement n’apporte néanmoins pas de bénéfice apparent chez les femmes présentant un poids corporel dans la moyenne.

 

Sommeil, méditation : réduire le stress pour augmenter la fertilité

 

Le stress est un facteur psychique fréquemment incriminé dans les cas de troubles de la fertilité. Selon l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), « les chances de fécondation seraient diminuées de près de 40 % chez les femmes présentant un niveau de stress élevé au moment de la fécondation ».

Les fluctuations hormonales dues au SOPK et l’inquiétude liée au projet d'enfant qui tarde à se concrétiser sont pourtant des facteurs importants de modifications de l’humeur, de stress et de souffrance psychologique.

L’insomnie et les apnées du sommeil sont également génératrices d'anxiété et sont fréquemment rapportées par les femmes souffrant de SOPK.

Pour parvenir à retrouver un sommeil réparateur et à diminuer votre anxiété, des solutions naturelles comme des exercices de relaxation et de méditation ainsi qu'une activité physique régulière peuvent aider. Un accompagnement psychologique peut également se révéler nécessaire.

 

Gattilier, palmier nain, fenugrec, tisanes... des pistes avec la naturopathie ?

 

En naturopathie, certaines plantes et remèdes naturels ont la réputation de favoriser la régularité des cycles menstruels et la fertilité.

Le gattilier est une plante réputée pour calmer les symptômes du syndrome prémenstruel, réguler l'ovulation et les menstruations et améliorer la fertilité.

Le framboisier diminuerait les douleurs de règles.

La valériane et la passiflore sont recommandées pour favoriser le sommeil et diminuer le stress.

Autre traitement naturel, le palmier nain aurait des propriétés anti-androgènes.

Le fenugrec est une plante connue pour agir sur les hormones, la régularité des cycles menstruels et le désir sexuel. Des études ont été menées sur des femmes atteintes de SOPK et semblent montrer une amélioration des symptômes.

N’oublions pas que ces remèdes naturels ne sauraient se substituer à des médicaments conventionnels.

Le syndrome des ovaires polykystiques nécessite une prise en charge médicale par un médecin gynécologue et/ou un médecin endocrinologue. Ces spécialistes sauront vous proposer le traitement médical adéquat. Un deuxième avis médical pourra conforter le diagnostic du SOPK et vous aider à explorer les différentes options thérapeutiques pour améliorer vos chances de grossesse.

 

Sources : 

Par Marion Berthon - Publication le 14/09/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

sopk : symptômes, diagnostic & traitement
Webinaire
PARLONS DU SOPK : symptômes, diagnostic & traitement
Lundi 3 octobre de 17h à 18h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : SOPK
traitements du sopk

Traitement du SOPK : les différentes options

1 femme sur 10 en souffre, mais il n’existe pas à ce jour de traitement pour en guérir. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) se caractérise par des troubles du cycle menstruel et de...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 28/09/2022

symptômes SOPK

SOPK : quels sont les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques ?

Absence de règles, hyperpilosité, acné, peau des aisselles et de la nuque plus sombre… Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, vous êtes peut-être concernée par le syndrome des ovaires...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 26/09/2022

endométriose et SOPK

Douleurs féminines : SOPK ou endométriose ? Est-ce les deux ?

Environ 40 % des femmes souffrent de douleurs pelviennes chroniques. Parfois, elles sont associées au syndrome de l'ovaire polykystique (Sopk) ou à l'endométriose. Quelles sont les différences...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Céline Desrumaux le 12/09/2022

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins experts Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !

Marion