Select...

mal de dos orthopédie
Orthopédie

Comment soigner le mal de dos avec l'orthopédie ?

Le mal de dos est particulièrement fréquent au sein de la population ; on a coutume de dire qu’il s’agit du « mal du siècle ». Ces douleurs, en fonction de leur intensité et de leur cause, font l’objet d’une prise en charge pluridisciplinaire, à laquelle le chirurgien orthopédiste peut être associé.

 

Les différents maux de dos

 

Le mal de dos a différentes causes possibles et localisations. Il peut être situé dans le bas du dos (lombalgie), et possiblement irradier dans la jambe (sciatique ou cruralgie) ou au niveau du cou (cervicalgie), et possiblement irradier dans le bras (névralgie cervico brachial) ou au niveau thoracique.

 

La lombalgie

La lombalgie, également appelée lumbago ou tour de rein, est le mal de dos le plus répandu : 84 % des personnes en sont touchées au cours de leur vie. Elle se caractérise par une douleur intense au niveau des vertèbres lombaires, situées dans le bas du dos. Cette douleur engendre parfois des difficultés à se déplacer et à faire certains mouvements ( « dos bloqué »). On distingue deux types de lombalgie :

  • La lombalgie commune, qui est d’origine mécanique et peut être liée à un effort excessif, un mouvement brutal, une mauvaise position, un manque d'exercice, un stress prolongé… 
  • Les lombalgies spécifiques, qui sont liées à des pathologies (spondylarthrite ankylosante, scoliose, arthrose lombaire, fracture de vertèbre, infection à la colonne vertébrale, tumeur vertébrale…)

La lombalgie est dite chronique si les douleurs persistent au-delà de 12 semaines, et récidivante si les épisodes se répètent.

 

La sciatique

La colonne vertébrale est constituée de vertèbres empilées et séparées par des disques. Quand la couche dure d’un disque intervertébral se déchire, une hernie se forme et vient comprimer un nerf, occasionnant une sciatique : la personne ressent une douleur intense dans le bas du dos et/ou dans la jambe. Cette pathologie, la hernie discale, touche en particulier les adultes de 25 à 50 ans. La sciatique peut aussi être provoquée par une arthrose lombaire.

 

La cervicalgie

La douleur est située à l’arrière du cou, au niveau des muscles (torticolis), des tendons, des ligaments et/ou des nerfs. On parle de névralgie cervicobrachiale quand la douleur irradie vers le bras ou l’épaule.

 

Que faire quand on a mal au dos ?

 

Dans 90 % des cas, la lombalgie commune guérit en 4 à 6 semaines, sous réserve du maintien d’une activité physique adaptée, et avec un éventuel traitement médicamenteux (antidouleurs, antiinflammatoires). En effet, il est fortement recommandé de ne pas rester reposé au lit, car l’inactivité peut aggraver les douleurs. Au contraire, l’activité physique modérée (exercices d’étirement, marche…) permet de mobiliser les articulations et de renforcer les muscles, ce qui évite au mal de dos de s’installer.

Si les douleurs ne s’estompent pas, le médecin traitant reste l’interlocuteur adapté pour diagnostiquer l’origine de la lombalgie, revoir le traitement antalgique et prescrire, éventuellement, des séances de kinésithérapie, ou une ceinture lombaire, afin d’aider à la reprise des activités. Si les douleurs persistent au-delà de 7 semaines, le médecin généraliste peut prescrire des examens d’imagerie pour affiner son diagnostic - avant ce délai, les autorités sanitaires estiment que ce type d’examen n’apporte pas de bénéfice.

La prise en charge des maux de dos est souvent pluridisciplinaire. Elle fait intervenir des kinésithérapeutes, des rhumatologues, des orthopédistes, des ostéopathes… En fonction de son diagnostic, le médecin traitant peut réorienter vers le spécialiste le plus adapté.

 

Quels sont les traitements du mal de dos avec l'orthopédie ?

 

Le médecin orthopédiste peut intervenir  à différents niveaux pour soigner les maux de dos. Tout comme le généraliste, le chirurgien orthopédique peut prescrire des orthèses : ceinture lombaire, corset, semelles orthopédiques (si le mal de dos provient d’un problème de pied comme le pied plat ou une inégalité de longueur des jambes), redresse-dos, collier cervical pour les douleurs au cou… Il peut aussi prescrire des antalgiques et des séances de kinésithérapie.

La chirurgie de la lombalgie est envisagée en dernier recours, en cas d’échec de la prise en charge pluridisciplinaire. Elle est réservée aux lombalgies chroniques récidivantes, qui ont un impact sur la qualité de vie de la personne (difficulté à reprendre les activités quotidiennes, sociales, professionnelles, sentiment dépressif…). Les deux principales techniques chirurgicales sont :

  • l’arthrodèse lombaire, qui consiste à souder plusieurs vertèbres malades pour limiter les déplacements entre elles, à l’origine des douleurs. Elle est indiquée dans les cas d’arthrose lombaire, de déformation de la colonne vertébrale, de discopathie (usure ou dégénérescence des disques intervertébraux). 
  • la prothèse discale lombaire, qui permet de remplacer un disque lombaire. Elle ne s’adresse qu’aux patients atteints de discopathie dégénérative.

Les risques et les bénéfices attendus doivent faire l’objet d’une discussion entre l’équipe médicale et le patient, seul apte à évaluer sa douleur et à prendre la décision finale. La chirurgie de la lombalgie ne revêt jamais un caractère d’urgence, d’où l’importance de prendre son temps pour avoir une réflexion approfondie.

 

Quand s’inquiéter d’un mal de dos ?

 

En général, les maux de dos disparaissent spontanément au bout de quelques jours ou semaines. Mais dans certains cas, il y a un risque de passage à la chronicité ou à l’incapacité prolongée. D’autres cas relèvent aussi de l’urgence. La Haute Autorité de Santé (HAS) a listé les signes d’alerte et les a divisés en deux catégories :

  • Les drapeaux jaunes (qui alertent sur un risque passage à la chronicité)

- problèmes émotionnels (anxiété, dépression, retrait des activités sociales)
- représentations inappropriées par rapport au mal de dos (idée que la douleur pourrait entraîner un handicap grave…)
- comportements douloureux inappropriés liés à la peur (évitement, réduction de l’activité…)
- problèmes liés au travail

  • Les drapeaux rouges (nécessitant une prise en charge spécifique et/ou urgente)

douleurs non mécaniques, qui s’aggravent progressivement, présentes au repos et surtout la nuit
- âge d’apparition inférieur à 20 ans ou supérieur à 55 ans
- symptôme neurologique étendu (atteinte motrice au niveau des jambes, déficit dans le contrôle des sphincters vésicaux ou anaux, syndrome de la queue-de-cheval)
- Traumatisme important (tel qu’une chute de hauteur)
- Perte de poids inexpliquée
- Antécédent de cancer

 

Sources :

Publication le 09/04/2024 par Marion Guérin

Relu par Yann Jeandet

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Orthopédie
Comment soigner une tendinite du bras ?

Comment soigner une tendinite du bras ?

La tendinite est un trouble musculo-squelettique fréquent, caractérisé par une douleur au niveau des tendons. Elle peut toucher le coude, la cheville, l’épaule, le genou, le poignet… Il est important...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Guérin le 17/05/2024

Douleur à la colonne vertébrale : comment se soigner avec l'orthopédie ?

Douleur à la colonne vertébrale : comment se soigner avec l'orthopédie ?

Les douleurs à la colonne vertébrale sont la plupart du temps bénignes et disparaissent spontanément. Mais il arrive qu’une maladie en soit à l’origine et nécessite une prise en charge médicale. En...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Guérin le 10/05/2024

Comment soigner une jambe cassée avec l'orthopédie ?

Comment soigner une jambe cassée avec l'orthopédie ?

Une chute, un choc… La fracture de la jambe, chez l'adulte comme chez l’enfant, résulte la plupart du temps d’un traumatisme. En général, l’os se brise lorsqu’il y a une torsion de la jambe alors que...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Guérin le 03/05/2024

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris