Comment deuxiemeavis.fr réduit la fracture numérique ?

Par Marion Berthon le 2 octobre 2019
fracture numérique deuxiemeavis.fr
Le 21e siècle est incontestablement celui de l’essor du numérique. Si le digital est devenu une évidence pour beaucoup, les nouvelles technologies restent un mystère pour nombre de Français. Une fracture numérique qui inquiète et contre laquelle œuvre deuxiemeavis.fr.


La fracture numérique, qu’est ce que c’est ?

Il ne s’agit pas d’une nouvelle maladie dont on n’aurait pas encore entendu parler. La fracture numérique désigne l’inégalité d’accès et de compréhension des populations face aux technologies numériques. On parle aussi « d’illectronisme ».

A une époque où tous les gestes de la vie quotidienne et toutes les formalités administratives tendent à se dématérialiser, une méconnaissance de l’outil numérique peut devenir un véritable handicap. Achats en ligne, correspondance par e-mail, impôts sur Internet, services bancaires à distance, recherche d’emploi… On assiste à un passage progressif au tout numérique qui facilite la vie de bon nombre de Français mais peut s’avérer un véritable cauchemar pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec les nouvelles technologies.

Le Défenseur des droits, institution en charge des luttes contre les discriminations, a publié en 2019 un rapport sur les risques et les dérives de la généralisation de la dématérialisation des démarches administratives. Il en ressort que près de 18 millions de Français s’estiment peu ou pas compétents pour utiliser un ordinateur et que « le taux de connexion à Internet varie de 54 % pour les non diplômés à 94% pour les diplômés de l’enseignement supérieur. » Ainsi les personnes non diplômées, les personnes sans-abris, celles qui habitent dans des territoires non-desservis en connexion Internet, et les seniors représentent les catégories de la population les plus en difficulté face à l’outil Internet. D’après un sondage réalisé par le CSA pour le Syndicat de la presse sociale, près d’un tiers des Français déclare avoir déjà renoncé à faire quelque chose parce qu’il fallait utiliser Internet. Pour tenter de répondre à cette fracture numérique, Emmanuel Macron présentait fin 2018 son plan pauvreté dans lequel il promettait d’injecter entre 75 et 100 millions d’euros pour former les Français, notamment avec le « Pass numérique » garantissant une formation d’une durée de 10 à 20 heures.

Les actions de deuxiemeavis.fr contre la fracture numérique

Conscientes de ces inégalités d’accès au digital, les équipes de deuxiemeavis.fr ont dédié un service à l’aide aux personnes qui auraient des difficultés à utiliser l’outil numérique pour transmettre leurs données médicales. Vous pourrez ainsi obtenir une assistance par téléphone ou sur place, au sein des bureaux de deuxiemeavis.fr (29, rue du Faubourg Saint-Jacques – 75014 Paris) :
  • pour renseigner le questionnaire médical personnalisé qui permettra aux médecins spécialistes de rendre leur avis sur votre état de santé ;
  • pour récupérer votre dossier médical auprès de l’établissement ou du professionnel de santé qui vous suit ;
  • pour numériser vos examens médicaux (analyses de sang, IRM, scanner, etc.) s’il vous est difficile de le faire vous-même.
Si vous souhaitez obtenir l’aide des équipes de deuxiemeavis.fr, n’hésitez pas à contacter Marion, responsable du service patient, au 01 81 80 00 48 ou par courrier électronique à l’adresse contact@deuxiemeavis.fr.



SOURCES :
  • Institut CSA pour le Syndicat de la presse sociale, Enquête sur « l’illectronisme » en France, Mars 2018
  • Défenseur des droits, Rapport « Dématérialisation et inégalités d’accès aux services publics », 2019

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier