Select...

Connaître ses droits en santé
Orientation, information, accompagnement

Santé, bien connaître ses droits

Saviez-vous qu'en tant que patient et usager du système de santé vous bénéficiez de nombreux droits à la santé ? En mai 2023, 41% des Français ignoraient l'existence d'une loi en France obligeant les professions médicales à soulager la douleur.* Pourtant, le droit à la santé en France est un élément fondamental des droits de l'homme, mais aussi un véritable enjeu de démocratie sanitaire. Une meilleure connaissance de ses droits individuels permettra au patient de prendre part aux décisions concernant sa santé mais aussi de s’orienter dans son parcours de soins.

 

La Loi 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé 

 

Il y a un peu plus de 15 ans, la première loi relative aux droits des malades et à la qualité des soins - la loi du 4 mars 2002, dite loi Kouchner - était adoptée. Elle fut la première loi qui consacra le droit des usagers de prendre des décisions concernant sa santé mais aussi l’obligation des professionnels de santé et des établissements de créer toutes les conditions pour les aider à faire les bons choix. Cette loi du 4 mars 2002 sera par la suite renforcée par la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie.

 

Quels sont les droits relatifs au droit des patients ?

 

Voici les principaux droits à la santé auxquels les usagers du système de santé peuvent prétendre : le droit aux soins de qualité pour tous, le droit au respect de la dignité de la personne malade, le droit au consentement aux soins et à la liberté de choix (du médecin ou de l’établissement de santé), mais également le droit de voir sa douleur soulagée, le droit à l'information sur son état de santé et à l'inverse au respect de sa volonté de ne pas être informé sur son état de santé, le droit d'accéder directement à son dossier médical et enfin le droit d'être accompagné d'une personne de confiance dans son parcours de soins (associations, parents, médecins...)

Chaque année, les journées européennes de vos droits en santé (JEDS) sont d'ailleurs l’occasion de rappeler ces droits individuels et fondamentaux qui font partie des droits de l'Homme.

 

Le droit aux soins pour tous

 

Le droit aux soins pour tous est l’un des droits fondamentaux de tout être humain, inscrit au premier paragraphe de la constitution de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Toute personne est en droit de bénéficier du meilleur état de santé possible, « quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale », sans discrimination aucune. Si un professionnel de santé juge un acte médical contraire à ses convictions personnelles, professionnelles ou éthiques, il sera en mesure de le refuser, mais en aucun cas si le motif est discriminatoire ou pour des raisons financières. 

 

Le droit à la qualité des soins

 

Un droit à des soins pour tous oui, mais sans oublier un droit à des soins de qualité. Soumis à l’évaluation de la Haute Autorité de Santé (HAS), les établissements de santé ont le devoir de délivrer des soins qui assurent le meilleur résultat possible, à un coût abordable, entraînant le moins de risques pour le patient et avec un contact humain de qualité. Symptomatiques des inégalités régionales, les déserts médicaux posent cependant question : l’accès aux soins est-il garanti quand on habite loin des grandes métropoles, dans des territoires vidés de leurs médecins ?

 

Le droit au respect de la personne soignée

 

Symbole de la volonté des patients de s’investir dans leurs décisions de santé au même titre que les professionnels, la notion de bientraitance a fait son apparition dans les années 2000. Au-delà du refus évident de maltraitance, la bientraitance introduit la volonté pour les patients d’être écoutés et pris en considération, dans un environnement de respect réciproque. La douleur en particulier doit être prise en compte, évaluée, traitée et soulagée. Pour le patient en fin de vie, la loi du 22 avril 2005 reconnaît le refus d’acharnement thérapeutique et le droit individuel à mourir dans la dignité. 

 

Le droit au consentement et à la liberté de choix

 

Un suivi thérapeutique réussi découle d’une décision partagée entre le médecin et le patient. Comme spécifié à l’article L1111-4 du Code de la Santé publique, "aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé du patient". Selon le même principe, la personne malade a la droit de refuser tout acte thérapeutique ou demander l’interruption à tout moment. Les usagers du système de santé bénéficient également de la liberté de choisir le professionnel et l’établissement de santé qui les prendront en charge.

 

Le droit à l'information du patient 

 

S’informer pour mieux comprendre sa maladie, c’est se donner les moyens de participer à la décision médicale mais aussi d'accroître ses chances de guérison. Parmi les droits à la santé en France, le droit à l'information du patient est un principe fondamental.

Le professionnel de santé est tenu d’informer son patient, avant l’exécution d’un acte, sur son état de santé, les différentes options thérapeutiques qui lui sont offertes, les éventuels effets indésirables et le coût des soins.

Les patients peuvent également à tout moment, demander à consulter leur dossier médical et créer un dossier médical partagé (DMP), un carnet de santé électronique qui permet de compiler en un même endroit toutes les données médicales et de les partager avec les médecins.

 

Le droit d'être accompagné par une personne de confiance (parents, médecin, associations...)

 

Vous avez besoin d'un accompagnement pour vous assister dans vos démarches mais aussi pour connaître et faire valoir vos droits ?  Tournez-vous vers les associations de patients, les représentants des usagers du système de santé, le défenseur des droits de l'homme ou encore appelez la ligne associative Santé Info Droits (01 53 62 40 30) qui vous orientera pour toutes problématiques juridiques et sociales liées à votre état de santé.

Enfin, sachez qu'en cas d’aléa thérapeutique, la loi du 4 mars 2002 ouvre la possibilité aux personnes concernées d’être indemnisées par le fonds de solidarité nationale de l’ONIAM (Office National d’Indemnisation des Accidents Médicaux).

 

Voir plus loin

En cas de situations médicales complexes, les usagers du système de santé ont la possibilité de solliciter un deuxième avis pour éclairer leurs décisions médicales et les aider à identifier l’option thérapeutique la plus adaptée à leur situation.

 

Sources : 

  • Sondage OpinionWay pour Deuxième Avis, 2023.

Publication le 07/05/2024 par Marion Berthon

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Orientation, information, accompagnement
Perte de chance et inégalités en santé, comment y remédier ?

Perte de chance et inégalités en santé, comment y remédier ?

Bien que l'état de santé de la population française soit bon dans l'ensemble, de nombreuses inégalités sociales et territoriales de santé existent. Défaut ou manque d’information, difficulté...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 16/05/2024

Comment vivre avec une maladie chronique ?

Comment vivre avec une maladie chronique ?

Après des semaines voire des mois de questionnements, de symptômes invalidants, d’examens médicaux, le diagnostic est tombé : vous êtes atteint d’une maladie dite chronique. Rassuré de pouvoir enfin...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Fanny Bernardon le 09/05/2024

Qu'est-ce que la qualité de vie ?

Qu'est-ce que la qualité de vie ?

Qualité de vie, définition appliquée à la santé   Quand on est malade, on souhaite avant tout retrouver le meilleur état de santé possible ainsi que la qualité de vie dont on bénéficiait avant sa...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Marion Berthon le 02/05/2024

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris