Comprendre l’orthopédie en 5 minutes

Par Fanny Bernardon le 23 septembre 2019
orthopédie comprendre

Le point commun entre une rupture des ligaments croisés, une ostéoporose et une coxarthrose ? Ces pathologies relèvent toutes de l’orthopédie, la spécialité de médecine qui traite le système musculo-squelettique. Parce que ces maladies nous concernent tous et à chaque moment de la vie, deuxiemeavis.fr lance une nouvelle série d’articles sur l’orthopédie.

 

Qu’est-ce que le système musculo-squelettique ?

Aussi appelé appareil locomoteur, il concerne toutes les structures permettant le mouvement : os, articulations, ligaments, muscles, tendons, cartilage et nerfs. Le système musculo-squelettique a cependant beaucoup d’autres rôles : maintien de la posture statique, protection des organes internes, fonctions respiratoire, digestive (mastication et déglutition) ou encore sensorielle (audition et vision).


Notre petit lexique :

  • Ligament : faisceau fibreux et résistant qui relie deux os.
  • Tendon : extrémité d’un muscle semblable à un cordon qui s’attache à un os.
  • Articulation : zone de rencontre entre deux os.
  • Cartilage : tissu recouvrant les os au niveau des articulations afin de faciliter le frottement.

 

Qui est concerné par l’orthopédie ?

Tout le monde ! Certaines populations sont néanmoins davantage à risque de présenter des problèmes musculo-squelettiques comme les enfants (fractures, problèmes de croissance, tumeurs osseuses), les sportifs (fractures, luxations, entorses) ou encore les personnes âgées (polyarthrite rhumatoïde, ostéoporose). Il existe par ailleurs des facteurs de risque qui favorisent l’apparition de certaines de ces maladies comme la sédentarité, le surpoids ou l’obésité.

 

Qui soigne les maladies musculo-squelettiques ?

C’est le chirurgien orthopédiste et traumatologue en tant que spécialiste des maladies de l’appareil locomoteur. Il peut être expert d’une zone spécifique du corps, comme la main ou le pied

C’est aussi le rhumatologue. Il est aussi spécialiste des maladies de l’appareil locomoteur mais il a recours à une prise en charge non chirurgicale pour guérir ou soulager les douleurs. Il peut adresser un patient à un chirurgien orthopédiste si nécessaire. 

D’autres spécialités sont également concernées :
  • le médecin de rééducation. Il a pour objectif de maintenir ou de restaurer les capacités fonctionnelles et la qualité de vie des personnes avec handicap, qu’il soit congénital (dès la naissance) ou acquis (suite à un accident par exemple).
  • le masseur-kinésithérapeute ou physiothérapeute. Il n’est pas médecin mais professionnel de santé paramédical. Son objectif est le même qu’un médecin de rééducation. Il utilise différents outils à cet effet comme le renforcement musculaire, le massage, les étirements, l’électrothérapie ou encore l’hydrothérapie. 

Au final, l’orthopédie recouvre des pathologies allant des plus courantes, comme la fracture, aux plus graves comme l’ostéosarcome (tumeur osseuse). Devant une situation médicale complexe, il est parfois nécessaire de consulter un hyper-spécialiste de sa pathologie. Une scoliose compliquée chez un enfant mérite par exemple l’expertise d’un médecin orthopédiste spécialiste du rachis et de l’enfant. Les cas les plus sérieux motivent particulièrement la demande d’un deuxième avis médical afin de s’assurer de la pertinence de la prise en charge. Une plateforme comme deuxiemeavis.fr permet la mise en relation entre patients et médecins hyper-spécialistes pour obtenir des réponses rapidement et sur simple dossier médical.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier