image Maladies des os, des articulations et des muscles

Polyarthrite rhumatoïde

Je découvre les médecins experts
Je demande un deuxième avis

Mise à jour le 3 novembre 2016

  • Définition polyarthrite rhumatoïde

    La polyarthrite rhumatoïde est un rhumatisme inflammatoire chronique : la membrane qui tapisse l’intérieur de la cavité articulaire, appelée la membrane synoviale, subit une inflammation car elle sécrète trop de liquide synovial (dont la fonction initiale est de lubrifier l’articulation). L’articulation gonfle et devient douloureuse (épanchement de synovie). Si tous les rhumatismes inflammatoires d’une articulation connaissent ce phénomène, la polyarthrite rhumatoïde a en revanche la spécificité de voir les cellules de la membrane synoviale se multiplier anormalement, aboutissant à un épaississement de cette membrane (pannus synovial).

    La polyarthrite rhumatoïde touche plusieurs articulations, d’où son nom. Si l’inflammation perdure, des lésions sur tous les éléments de l’articulation (cartilage, os situé sous le cartilage) mais aussi sur ceux qui l’entourent (ligaments, tendons) vont survenir.

    La polyarthrite rhumatoïde est aussi qualifiée de maladie systémique car divers organes ou appareils peuvent être atteints, en plus des articulations. Des atteintes peu sévères peuvent concerner la peau avec le développement des nodules rhumatoïdes (« boules » souvent localisées aux coudes ou à côté des articulations des doigts) ou bien se manifester par une sécheresse de l’œil et de la bouche (syndrome de Gougerot-Sjögren). D’autres manifestations plus rares mais plus sévères peuvent atteindre l’œil, le cœur, les poumons, les nerfs et les vaisseaux.

    La polyarthrite rhumatoïde fait en outre partie des maladies auto-immunes, car elle résulte d’un dérèglement immunitaire, lequel explique aussi sa pérennisation. En plus de fabriquer des anticorps contre les microbes ou virus étrangers, le système immunitaire fabrique des auto-anticorps qui agressent tout le corps et notamment ses propres articulations.

  • Intérêt d'un deuxième avis

    Pourquoi demander un deuxième avis ?

    Il est particulièrement pertinent dans le cadre de la polyarthrite rhumatoïde de demander un deuxième avis car il s’agit d’une maladie possiblement invalidante et aux conséquences parfois sévères. Choisir le bon traitement et au bon moment est important afin de maîtriser l’évolution de la maladie, voire d'obtenir une rémission. Un deuxième avis peut ainsi être éclairant face aux multiples choix thérapeutiques qui existent. La recherche avançant rapidement dans le domaine (avec notamment les biothérapies), il est aussi important de s’assurer que la prise en charge proposée est bien en lien avec les dernières connaissances scientifiques.

    Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    L'avis d'un médecin expert, en moins de 7 jours, pris en charge par votre complémentaire santé !

    deuxiemeavis.fr vous propose une solution rapide et sécurisée :

    Je découvre les médecins experts
    Je demande un deuxième avis
    image de cadenasdeuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL. N° d'autorisation : 1786189
    100% de patients satisfaits

    Combien ça coûte?

    Pour les assurés sociaux français, le service est pris en charge par les complémentaires santé.

    Est-ce sécurisé?

    deuxiemeavis.fr est agréé par la CNIL.
    N° d'autorisation : 1786189

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées?

    • Quelle va être l’évolution de ma maladie ? Vais-je avoir des complications ?
    • Les lésions ostéo-articulaires de la polyarthrite sont-elles irréversibles ?
    • Dois-je modifier mon activité physique ?
    • Quels sont les effets indésirables de tous les traitements ?
    • Mes douleurs sont très importantes, puis-je avoir de la cortisone à forte dose ? Quels sont les effets secondaires ?
    • Suis-je éligible à une biothérapie ?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez

    Quels spécialistes consulter?

    Un rhumatologue, spécialiste de la polyarthrite, pour toutes questions sur les alternatives thérapeutiques.

    Un chirurgien orthopédiste, expérimenté dans les rhumatismes inflammatoires, si une opération est envisagée sur une articulation et si vous souhaitez poser des questions sur la technique opératoire, la récupération, etc.

    Un médecin interniste peut aussi être sollicité pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres pathologies auto-immunes lorsque la polyarthrite est accompagnée de signes qui ne sont pas usuels ou qui sont au premier plan (dermatologique, œil, …).
    image de docteur
    1
    médecin expert
    pour polyarthrite rhumatoïde
    Je découvre les médecins experts
  • symptômes polyarthrite rhumatoïde

    La polyarthrite rhumatoïde se manifeste principalement par des douleurs articulaires, bilatérales, et touchant majoritairement les petites articulations des mains et des pieds. Les douleurs  surviennent en 2ème partie de nuit et régressent spontanément au cours de la matinée après quelques minutes ou heures de « dérouillage » matinal. Un gonflement articulaire au niveau des articulations douloureuses peut aussi être présent.

    Des symptômes extra-articulaires plus rares peuvent aussi apparaitre tels qu’une toux chronique, une sècheresse buccale ou lacrymale (manque de larme au niveau des yeux) ou des nodules cutanés rhumatoïdes.

  • Diagnostic polyarthrite rhumatoïde

    Le diagnostic se base tout d’abord sur un interrogatoire du médecin qui recherche notamment les symptômes et les facteurs de risque de la maladie.

    Des examens sont aussi prescrits :

    • Une ponction du liquide articulaire des articulations gonflées avec analyse de ce liquide avec le plus souvent control échographique
    • Des radiographies des pieds (de face et de ¾), des mains (de face et de profil), et de toutes les autres articulations douloureuses
    • Une radiographie du thorax
    • Un dosage sanguin du facteur rhumatoïde et des anticorps anti-CCP (ce sont deux anticorps le plus souvent présents dans la polyarthrite rhumatoïde)

  • Traitement polyarthrite rhumatoïde

    Les différents traitements.

    Aujourd’hui, les traitements disponibles permettent d’arrêter l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde, mais la maladie reprend souvent à leur arrêt. Le choix des traitements dépend de la sévérité de la maladie, de sa capacité d'évolution mais aussi de l’état de santé général du patient et de ses choix de vie. Il existe des traitements médicamenteux, des traitements locaux, la possibilité d’une réadaptation fonctionnelle et éventuellement, des interventions chirurgicales.

    Les traitements médicamenteux peuvent viser à traiter les symptômes (antalgiques contre la douleur, anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes contre l’inflammation) ou bien à bloquer l’évolution de la maladie. On parle, dans ce dernier cas, de « traitements de fond » avec notamment le méthotrexate, les antipaludéens de synthèse, les sels d’or, la sulfasalazine, les biothérapies, le léflunomide et les immunosuppresseurs. Leur efficacité peut être longue à apparaître.

    Les traitements locaux, au niveau des articulations atteintes, sont des ponctions évacuatrices et les infiltrations de corticoïdes, et des synovectomies arthroscopiques (chirurgies qui consistent à enlever le pannus synovial qui est siège d’une inflammation et éventuellement un bout d’os, dans le cas du poignet, s’il y a un risque de rupture des tendons).

    La réadaptation fonctionnelle par des ergothérapeutes et des kinésithérapeutes spécialisés est très importante dans la polyarthrite rhumatoïde, puisqu’elle permet d’éviter des déformations, d’assurer le maintien d’une fonction musculaire correcte, et de lutter contre l’enraidissement. Des appareillages peuvent également être réalisés en fonction des besoins.

    La chirurgie sur une articulation atteinte peut être utile au cours de la polyarthrite rhumatoïde. Elle vise une restitution de la fonction de l’articulation et une disparition des douleurs au niveau de l’articulation. Elle peut consister à réparer des tendons rompus, à poser une prothèse, ou à fixer l’articulation dans une position adéquate.

Télécharger la fiche

Les autres maladies pour autres maladies rhumatologiques

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 16/10/2017
Fabienne* a 55 ans. Elle habite en Haute-Savoie. Il y a 2 ans, on lui diagnostique un cancer intra canalaire du sein gauche. Elle subit alors une tumorectomie puis une radiothérapie dans un centre anticancéreux de Lyon. Lors d’une mammographie de...
Lire la suite...
Actualité du 29/09/2017
Aujourd’hui, nous allons vous raconter l’histoire d’Isabelle* et Pierre*, et de leur parcours pour devenir parents. Isabelle a 40 ans et Pierre en a 39, cela fait 5 ans qu’ils essayent en vain d’avoir un enfant. Après quelques...
Lire la suite...