image Malformation

Pied bot de l'enfant

Mise à jour le 15 septembre 2020

  • Qu'est-ce que le pied bot de l'enfant ?

    Le pied bot est une malformation du pied très fréquente, qui survient vers la fin du premier trimestre de la grossesse. Il peut être unilatéral ou bilatéral.

    Cette malformation se retrouve parfois associée à d’autres troubles, comme la spina bifida, au sein d'un syndrome polymalformatif, mais le plus souvent elle est isolée et est le fruit d’un mauvais développement du pied in-utero.

    Lorsqu’elle n’est pas la conséquence d’une maladie neuromusculaire (maladie de la jonction nerf – muscle) la malformation est connue sous le nom de "pied bot varus équin idiopathique". Il peut arriver néanmoins que le pied bot semble idiopathique au premier abord, mais qu’on réalise plus tard, au regard de son évolution, qu’il a en réalité une origine neurologique. D’où l’importance d’une surveillance rigoureuse.

    On ne connaît pas la cause de la survenue du pied bot idiopathique.

    Le pied bot touche un enfant sur 800 naissances, en majorité des garçons, soit environ 1 000 cas par an en France.

  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour le pied bot de l'enfant ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour le pied bot de l'enfant ?

    Un deuxième avis est tout à fait pertinent dans le cas d’un pied bot. En effet, si cette malformation se soigne bien aujourd’hui, il n’en demeure pas moins que le succès du traitement dépend de l’adhésion pleine et entière des parents. Ces derniers vont devoir faire preuve d’un engagement sans faille, et de longue durée. Quel que soit le traitement choisi, il implique des contraintes de temps et un rythme soutenu. Pour éviter que la lassitude ne s’installe et pour ne pas abandonner trop tôt la rééducation, une bonne compréhension des enjeux est donc nécessaire. Par ailleurs, le pied du nouveau-né reste fragile et une excellente formation pédiatrique est nécessaire pour soigner d’un pied bot. Dans ce contexte, un deuxième avis permettra aux parents de l’enfant de ne pas perdre de vue les enjeux du traitement. Mieux informés, ils pourront adhérer pleinement à la stratégie thérapeutique mise en place pour leur enfant et participer activement à sa mise en œuvre.
     

    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour le pied bot de l'enfant ?

    • Quels sont les traitements possibles pour corriger le pied bot de mon enfant ?
    • Combien de temps la rééducation dure-t-elle ?
    • Mon enfant marchera-t-il normalement ? Devra-t-il porter des chaussures orthopédiques ?
    • Une opération chirurgicale est nécessaire ?
    • Comment se déroule l’opération ?
    • A quel âge faut-il opérer ?
    • Le traitement chirurgical laisse-t-il des séquelles sur le pied de l’enfant ?
    • Quels sont les risques de récidive ? Au bout de combien de temps le pied bot peut-il récidiver?

    Mais aussi toutes les autres questions spécifiques que vous vous posez.

  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes du pied bot de l'enfant ?

    Le chirurgien orthopédique pédiatrique. C’est le spécialiste des traumatismes et des déformations de l’appareil locomoteur de l’enfant. 

    Si une intervention chirurgicale s'avère nécessaire l'avis d'un médecin anesthésiste pédiatre, responsable du bon déroulement de l'anesthésie lors de l'opération, sera indispensable.

    Le kinésithérapeute spécialisé. Ce professionnel de la santé pratique certains mouvements passifs ou actifs dans un but thérapeutique, notamment sur l’appareil locomoteur. Assurez-vous qu’il soit spécialisé dans les pathologies orthopédiques du petit enfant et formé à la méthode fonctionnelle (c’est-à-dire le traitement du pied bot par des séances de kinésithérapie et des attelles).

  • Quels sont les symptômes du pied bot de l'enfant ?

    Le pied bot varus équin tire son appellation du sens des déformations du pied atteint.
    Il se caractérise par une plante du pied qui regarde en dedans (le varus), une pointe du pied étirée vers l’avant (l’équin), le tout associé à une rotation du pied vers l’intérieur (le pied en dedans).

    Ces déformations sont combinées les unes aux autres à des degrés divers. Parfois, des anomalies de la peau sont également observées. Ces sillons peuvent traduire une rétraction profonde des tissus.

    Le pied bot n’est pas douloureux pour l’enfant, mais s’il n'est pas soigné, ce dernier risque d’apprendre à marcher en s’appuyant sur le bord extérieur de son pied et de ses orteils.

    Par ailleurs, sans traitement, la malformation s’accentue avec le temps pouvant gêner l'apprentissage de la marche.
  • Comment diagnostiquer le pied bot de l'enfant ?

    Le diagnostic du pied-bot se fait souvent à l'échographie du cinquième mois ou deuxième trimestre de grossesse. Un diagnostic anténatal précis permet de démarrer un traitement adapté et une prise en charge dès les premiers jours de la vie du bébé.

    Dans le cas où la malformation serait passée inaperçue à l'échographie elle pourra être constatée lors de l'examen clinique du nouveau né.

    Si le diagnostic est avant tout clinique, des radiographies du pied de face et de profil en flexion dorsale et en position debout seront demandées avant l'âge de 2 - 3 ans.

    La précocité du traitement sera déterminante pour son efficacité. S’il n’y a pas d’origine neurologique la marche sera acquise vers l’âge normal entre 12 et 18 mois.
  • Comment traiter le pied bot de l'enfant ?

    Le choix du traitement dépend :

    • De l’origine de la malformation.
    • Du degré et de la sévérité de la malformation.
    • De la souplesse articulaire de l’enfant.
    • Du caractère isolé ou non de la malformation.
    • De l’adhésion des parents et de leur assiduité dans les traitements proposés.


    Plusieurs techniques permettent de remodeler les pieds des nouveaux nés.

    Le traitement orthopédique.
    La technique de Ponseti consiste à appliquer une succession de plâtres que le médecin change tous les 8 jours. L’objectif est de corriger progressivement la malformation jusqu’à obtenir un alignement des os et des muscles du pied. Ces plâtres, dits cruro-pédieux, enferment la jambe de l’enfant, de la cuisse jusqu’au bout du pied. A la fin de ce traitement, une petite intervention est souvent réalisée. Elle consiste à allonger le tendon d’Achille par une incision.

    La rééducation
    Elle ne peut être pratiquée que par un kinésithérapeute spécialisé. Elle consiste en une rééducation immédiate, dès la naissance et doit être intensive jusqu’à l’acquisition de la marche complète et autonome puis pour simple entretien et surveillance. Le principe de cette rééducation est de manipuler doucement le pied de façon répétée et quotidienne (du moins au début). Entre les séances, pour conserver le bénéfice des manipulations, l’enfant porte un matériel de contention, composé d'atèles et de sparadraps. Le traitement peut se poursuivre pendant plusieurs mois, mais plus l’enfant grandit, moins la correction sera efficace. D’où la nécessité de commencer dès la naissance.

    Le traitement chirurgical
    Lorsque la rééducation ou la succession des plâtres ne permet pas d'obtenir une amélioration satisfaisante des déformations, le chirurgien orthopédique propose une intervention. Celle-ci consiste à couper le tendon par une petite incision à l'arrière de la jambe. Ce peut être seulement un allongement d’Achille ou une vraie libération du pied. Une intervention par libération chirurgicale complète est actuellement rarement nécessaire (moins de 30 %). Elle est réalisée sous anesthésie générale et reste parfois nécessaire si les déformations persistent après traitement par plâtres ou rééducation ou en cas de récidive. Une  ouverture horizontale de la peau est réalisée sur la face interne du pied, de la base du gros orteil jusqu’au tendon d’Achille. En fin d’intervention, le pied est immobilisé par une broche, qui sera retirée 6 semaines plus tard. Un plâtre maintient le pied pendant ces six semaines, pour permettre la consolidation. L'enfant peut rentrer à la maison trois à quatre jours après l’intervention.

    La décision d'une opération se prend en général après l’acquisition des premiers pas s’il persiste des déformations.

Je télécharge la fiche

Malformation :

Nos articles de blog

Nous vous proposons des articles réguliers sur les maladies que nous couvrons, les associations qui peuvent vous aider, les progrès en termes de télémédecine...

Actualité du 15/06/2020
Il n’est parfois pas facile de concilier la vie au travail avec ses problèmes de santé. Si certains éprouvent des difficultés à assurer leur emploi comme ils le faisaient avant la maladie, aménager et adapter les conditions de travail peut être une...
Lire la suite...
Actualité du 10/06/2020
Un scanner, une contraception, de la rééducation… Les prescriptions de votre médecin ne se limitent pas aux médicaments. Mais saviez-vous qu’il peut aussi vous prescrire du sport ? Et oui, dans le cadre d’une maladie chronique,...
Lire la suite...
Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours