L’histoire de Benjamin, 60 ans, atteint de diabète type 2

Par Mathilde Franc le 28 février 2020
témoignage diabète type 2
Après avoir été diagnostiqué d’un diabète type 2, Benjamin* s’est tourné vers deuxiemeavis.fr, découvert grâce à sa mutuelle, pour obtenir une confirmation du traitement lui ayant été prescrit. 


Qu’est-ce que le diabète type 2 ?

En principe, le taux de sucre présent dans le sang est régulé automatiquement grâce à l’insuline, hormone produite par le pancréas. Le diabète se caractérise par une augmentation chronique et excessive du taux de sucre dans le sang pour des raisons différentes selon le type de diabète. 

Pour les diabétiques de type 2, la cause de la maladie est une insulinorésistance : le pancréas produit de l’insuline mais les tissus de l’organisme résistent aux effets régulateurs de celle-ci. Pour contrer cette résistance, le pancréas produit plus d’insuline et s’épuise jusqu’à ne plus pouvoir assurer cette fonction : c’est l’insulinodéficience. A partir de ce moment-là, le patient voit son taux de sucre dans le sang augmenter de manière excessive et se retrouve en hyperglycémie chronique

Comme dans la plupart des cas, le diabète de Benjamin a été diagnostiqué vers 50-60 ans. Avant de commencer son traitement, il avait subi une perte de poids importante en 15 jours et il souffre de fourmillements des mains réguliers. Une fois le diagnostic réalisé, son médecin lui a prescrit un médicament qu’il prend depuis une dizaine de jours. Inquiet par les effets secondaires indiqués, il fait une demande de deuxième avis


Un deuxième avis éclairant pour Benjamin

24h après avoir envoyé son dossier médical, Benjamin reçoit l’avis d’un médecin expert de sa maladie sur le traitement qui lui a été prescrit. 

Le médecin insiste dans un premier temps sur l’importance de la prise en charge non médicamenteuse pour ce diabète et notamment les mesures hygiéno-diététiques. Le patient doit suivre une activité physique régulière : Benjamin étant militaire de carrière, il lui est conseillé de maintenir sa condition physique. En outre, il est important d’adapter son comportement alimentaire, ce qui ne signifie pas forcément se priver de certains aliments. Le médecin lui conseille de suivre les règles suivantes : ne pas trop manger, pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras et en respectant la règle des 5 fruits et légumes et des 3 produits laitiers par jour, sans “interdit”. En théorie, adapter son comportement physique et alimentaire peut suffire dans les premiers temps de la maladie et cela peut permettre d’observer les effets concrets de ces changements sur les symptômes. 

Néanmoins, le médecin traitant de Benjamin lui ayant prescrit un traitement médicamenteux, le médecin expert l’informe dans un second temps de la rareté des risques d’effets indésirables en cas de prise du médicament classique traitant le diabète. Il l’alerte plutôt sur la nécessité de suivre précisément l’efficacité de cette prise en charge médicamenteuse grâce au dosage de l'Hba1c réalisé tous les 3 mois. Si la baisse de ce chiffre est importante rapidement, il lui conseille d’alléger le traitement médicamenteux sans précipitation en prévision d’une fatigue naturelle du pancréas qui conduira nécessairement à réaugmenter celui-ci dans les années qui suivront. 

Au delà de sa glycémie, Benjamin devra surveiller ses reins et ses yeux annuellement et son coeur tous les deux à trois ans car le diabète type 2 est à l’origine de nombreuses complications au niveau de ces organes. Pour l’instant, tout va bien de ce côté-là d’après le deuxième avis reçu. 


Grâce à ce deuxième avis, Benjamin est rassuré quant aux effets indésirables relatifs à son traitement médicamenteux et comprend mieux ce qu’il peut faire pour limiter l’évolution de sa maladie en adoptant un mode de vie sain. 

Nous lui souhaitons bon courage pour la suite de son parcours ! 

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !  



*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier