Qu’est-ce que le sport sur ordonnance ?

Par Fanny Bernardon le 10 juin 2020
sport sur ordonnance
Un scanner, une contraception, de la rééducation… Les prescriptions de votre médecin ne se limitent pas aux médicaments. Mais saviez-vous qu’il peut aussi vous prescrire du sport ? Et oui, dans le cadre d’une maladie chronique, l’activité physique peut être recommandée : elle est même considérée comme une thérapeutique dans certains cas.

Dans cet article, découvrez qui est concerné par le sport sur ordonnance, où le pratiquer et comment obtenir une prescription.


Activité physique, exercice physique, sport et Activités Physiques Adaptées : quelles différences ?

Non, il ne s’agit pas de vous lancer dans le prochain marathon ! Faire de l’activité physique inclut des activités beaucoup plus larges :
  • Activité physique : ce sont toutes les activités qui impliquent du mouvement. Par exemple : se déplacer à pied ou à vélo, faire le ménage, du jardinage, du bricolage…
  • Exercice physique : il s’agit d’une activité physique organisée et pratiquée régulièrement, seul ou collectivement, dont le but est d’améliorer et d’accroître la santé physique.
  • Sport : aussi appelé activité sportive, il s’agit d’un type d’activité physique encadré par des règles et des objectifs (football, basketball, tennis, marathon…).
  • Activités Physiques Adaptées (APA) : aussi appelées Sport Santé, ce sont les activités physiques et sportives adaptées à des personnes vivant avec une maladie chronique ou un handicap.



Le sport sur ordonnance, c’est quoi ?

Depuis le 26 janvier 2016, les médecins peuvent prescrire des Activités Physiques Adaptées (APA) comme le stipule l’article L. 1172-1 du code de la santé : « Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. »

Communément appelé le sport sur ordonnance, il s’agit d’une activité physique ou sportive prescrite par un médecin dans le cadre d’une Affection Longue Durée (ALD). Les affections longue durée regroupent 30 pathologies chroniques parmi lesquelles on trouve par exemple l’insuffisance cardiaque grave, le diabète type 1 et le diabète type 2, la maladie de Parkinson, la paraplégie ou encore la mucoviscidose.

Les activités physiques adaptées peuvent avoir plusieurs buts :
  • réduire les facteurs de risque induits par une pathologie,
  • diminuer ou retarder les limitations dues à l’affection longue durée,
  • rendre du poids ou en perdre,
  • renforcer la fonction cardiaque
La pratique doit s’inscrire sur du long terme pour espérer porter ses fruits.

La pratique d’une activité physique a aussi de nombreux bienfaits sur l’esprit ! Développement de la confiance en soi, lutte contre l’échec, soutien du collectif… autant de raisons qui justifient également la prescription de sport sur ordonnance.

Note : le sport sur ordonnance n’est pas remboursé par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) mais certaines mutuelles peuvent le prendre en charge.



Le sport sur ordonnance, comment ça se passe ?

Qu’il soit pratiqué en séance collective ou individuelle, le sport sur ordonnance est encadré par un professionnel de santé (kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien), par un enseignant en éducation physique adaptée ou par un éducateur sportif spécialisé.

Vous pouvez pratiquer des activités physiques adaptées dans différents lieux :
  • hôpitaux,
  • cliniques,
  • maisons de retraite,
  • centres de rééducation,
  • club de sport,
  • établissements pour personnes avec handicap,
  • foyers de vie,
  • associations,
  • centres sociaux
Vous ne trouvez pas d’activité physique adaptée près de chez vous ? Tournez-vous vers l’Agence Régionale de Santé (ARS) ou la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRDJSCS) qui ont pour rôle de lister les activités physiques adaptées disponibles.

Alors, quelle activité physique adaptée choisir ? Il peut s’agir d’une décision partagée avec votre médecin qui vous guidera en fonction de votre maladie mais aussi de votre âge et de vos éventuelles autres pathologies. Le type, l’intensité et la fréquence de l’activité en dépendront. En particulier, pour les patients atteints de limitations sévères (niveau 4 c’est-à-dire le dernier niveau), l’activité physique devra obligatoirement être encadrée par un professionnel de santé.

Attention : le sport sur ordonnance est différent d’une rééducation réservée aux professionnels de santé uniquement.

En prévention ou en complément d’un traitement curatif, l’activité physique joue un très grand rôle sur la santé. A l’inverse, la sédentarité est un facteur de risque de bien des pathologies (surpoids, obésité, maladies cardiovasculaires, diabète, accidents vasculaires cérébraux…). Encore peu ancré dans les moeurs, vous pouvez être force d’initiative et aborder le sujet du sport sur ordonnance avec votre médecin ou demander un deuxième avis médical sur l'intérêt de pratiquer une activité physique dans le contexte de votre pathologie.



SOURCES :
  • France Assos Santé
    https://www.france-assos-sante.org/
  • Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée
    https://www.sfp-apa.fr/
  • Le Guide de la Haute Autorité de Santé (HAS)
    https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/presse_dp__prescription_activite_physique.pdf
  • Ministère des Solidarités et de la Santé
    https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/article/activite-physique-et-sante
  • Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité
    http://www.onaps.fr/
  • Fédération Française Sport pour Tous
    https://www.sportspourtous.org/
  • Ameli
    ameli.fr
  • La Fédération Française d'Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire
    https://www.sport-sante.fr/
  • Siel Bleu
    https://www.sielbleu.org/

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier