Quelles clés pour mieux vivre avec une endométriose ?
Endométriose

Suivi médical régulier et hygiène de vie au quotidien : les clés pour vivre avec une endométriose

Voilà, le diagnostic est posé : c’est une endométriose. Malheureusement, il n’existe pas encore de traitement pour guérir de cette maladie gynécologique ; c’est pourquoi les femmes touchées doivent être suivies par un professionnel de santé tout au long de leur vie pour s’assurer de l’efficacité de leur prise en charge. 

 

Dans cet article, découvrez le suivi d’une femme atteinte d’endométriose, et en quoi la connaissance de son propre corps est essentielle pour mieux vivre avec ses symptômes.

 

Respecter le suivi médical préconisé

 

Le plus souvent, c’est le professionnel qui pose le diagnostic d’endométriose - celui qui a prescrit l’échographie ou l’IRM - qui poursuit le suivi médical de la femme. Il s’agit généralement du médecin généraliste, du gynécologue ou de la sage-femme. “La femme peut aussi choisir d’être suivie par un autre professionnel que celui qui a posé le diagnostic, notamment en se tournant vers un réseau spécialisé dans l’endométriose.” précise Frédérique Perrotte, sage-femme coordinatrice au sein du réseau RESENDO (Réseau Ville Hôpital Endométriose).

 

Le médecin ou la sage-femme propose généralement la mise en place d’un traitement hormonal (pas tous reconnus comme contraceptifs) en continu afin d’arrêter les règles. Un rendez-vous est pris 3 à 4 mois après le début du traitement :

  • si les règles et les symptômes ont bien disparu, et que le traitement hormonal (contraception) est bien toléré en termes d’effets secondaires, le suivi est annuel en cabinet de ville, comme pour toutes les autres femmes. Il n’est pas nécessaire d’avoir un suivi plus rapproché car la maladie évolue très lentement en l’absence de règles ;
  • si les règles n’ont pas disparu et que les symptômes persistent, le professionnel réévalue le traitement. Il peut proposer une autre pilule ou changer la dose. Un nouveau rendez-vous est pris 6 mois plus tard pour faire le point, parfois avec un examen d’imagerie. En parallèle, il peut éventuellement orienter la patiente vers un médecin de la douleur ou médecin algologue.

 

Pour les femmes diagnostiquées qui ne souhaitent pas de traitement hormonal, par choix personnel ou parce qu’elles le tolèrent mal, il faut faire un contrôle par imagerie tous les ans.

 

Dans 30% des cas, une chirurgie est réalisée au niveau gynécologique, urologique ou digestif, selon les lésions. Le suivi post-opératoire est réalisé par le chirurgien, puis le suivi médical s’effectue en ville, comme pour les autres patientes.

 

Connaître son corps et adopter une hygiène de vie adaptée au quotidien

 

En parallèle du traitement médical et/ou chirurgical de l’endométriose, il est indispensable pour la femme d’apprendre à se connaître et identifier les facteurs susceptibles d’aggraver ses symptômes, ou au contraire de les diminuer. Le professionnel encourage la patiente à comprendre son corps, comme l’explique la sage-femme Frédérique Perrotte : ​​L’accompagnement de la femme a comme objectif de l’aider à la rendre autonome dans la gestion de ses douleurs et ses symptômes, qu’ils soient gynécologiques, digestifs, urinaires, sexuels... En consultation, je passe du temps à expliquer les mécanismes de la douleur et de l’inflammation par exemple.”

 

Cela prend du temps, mais cette étape est indispensable, car il s’agit bien d’apprendre à vivre avec la maladie. L’alimentation, le sport, la mobilité du bassin, la gestion du stress et des émotions, la communication avec le partenaire… sont autant de domaines à investir. Les thérapeutes de médecines complémentaires (ostéopathie, acupuncture, taï chi…) peuvent proposer des prises en charge intéressantes, voire incontournables pour certaines femmes. Être accompagnée permet aussi de garder la motivation au quotidien.

 

Note : la Haute Autorité de Santé indique que seuls l’acupuncture, l’ostéopathie et le yoga ont montré une amélioration significative de la qualité de vie des patientes souffrant de douleurs.

 

Connaître les signes d’alerte

 

Si les symptômes ou les règles réapparaissent, il faut consulter pour réévaluer le traitement. Une fois la ménopause atteinte, les symptômes disparaissent généralement spontanément. Si vous consultez un professionnel de santé pour la première fois, pensez à lui dire que vous souffrez d’endométriose et décrivez-lui les symptômes douloureux qui reviennent à chaque cycle.

Par Fanny Bernardon - Publication le 31/01/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

handicap et troubles du comportement
Webinaire
Handicap & troubles du comportement. Comment aider les patients et leur famille?
Jeudi 1 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Endométriose
endométriose associations de patientes

Endométriose : 3 raisons de se rapprocher des associations de patientes

Obtenir un diagnostic d’endométriose, c’est mettre enfin un mot sur des symptômes et accéder à une prise en charge adaptée. Mais c’est aussi devoir accepter la réalité d’une maladie chronique qui...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Fanny Bernardon le 19/01/2022

les différents types d'endométriose

Profonde, superficielle et ovarienne : les 3 types d’endométriose

Symptômes, localisation, réponse au traitement, impact sur la vie quotidienne… l’endométriose diffère d’une femme à l’autre, à tel point qu’il existe presque autant de formes de la maladie que de...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Fanny Bernardon le 17/01/2022

témoignage endométriose

“Ne baissez pas les bras” : le témoignage de Floriane atteinte d’endométriose

Avec un délai moyen de 7 à 9 ans avant d’obtenir un diagnostic, le parcours de soins des femmes touchées par l’endométriose relève parfois du parcours du combattant. Pour autant, le diagnostic est...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Fanny Bernardon le 22/12/2021

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins référencés

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins référencés Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !