Je découvre les médecins référencés

icône de la maladie "Sarcome d’Ewing"Sarcome d’Ewing

1|

Qu'est-ce que le sarcome d’Ewing ?

Le sarcome d’Ewing est une tumeur osseuse rare qui fait partie de la famille des tumeurs neuroectodermiques faites de petites cellules rondes. Elle touche l’enfant et l’adulte jeune et affecte le plus souvent les os plats (bassin, omoplate ) et le squelette axial (colonne vertébrale), mais peut aussi atteindre les os longs et plus rarement les parties molles. On retrouve chez 85 % des patients atteints une translocation entre les chromosomes 11 et 22, ce qui correspond à un échange de matériel génétique (ADN) entre les 2 chromosomes. Cela aboutit à la formation d’une protéine anormale, qui va être responsable du développement et de la prolifération des cellules malignes, à l'origine de la tumeur.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour un sarcome d’Ewing ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour un sarcome d’Ewing ?

Le sarcome d’Ewing est une tumeur rare, qui nécessite une prise en charge spécifique avec un très haut niveau d’expertise médicale, avec un traitement lourd. Il est donc important de consulter un deuxième avis pour que les parents et l’enfant soient bien informés de toutes les stratégies thérapeutiques possible à adopter. Il doit s’instaurer une relation de confiance entre les parents, l’enfant et le médecin, afin que l’enfant puissent bénéficier du meilleur suivi dans ce parcours. Les cas de tumeur d’Ewing doivent obligatoirement être discuté en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) avec oncologues, radiologues, chirurgiens, pathologistes, et radiothérapeutes. Dans les cas les plus difficiles les dossiers sont discutés lors d’une RCP nationale, le CIRTAL.

 

Quelles sont les questions les plus fréquemment posées pour un sarcome d’Ewing ?

  • Quel est le type de traitement local (chirurgie, radiothérapie seule, ou association des deux) à effectuer ? 
  • Quelles sont les effets indésirables de la chimiothérapie ? 
  • Mon enfant pourra-t-il continuer à aller à l’école ? 
  • La croissance de mon enfant sera-t-elle altérée ? 
  • Quels sont les risques et les bénéfices de l’opération ? 
  • Quelles sont les suites opératoires ? 
  • Mon enfant pourra-t-il reprendre une activité physique ? Au bout de combien de temps après l’opération ? 
  • Quel est le risque de récidive ? 
  • Y a-t-il un risque de récidives dans d’autres parties du corps ? 
  • Y a-t-il un risque de transmission à mes enfants ou d’autres membres de ma famille peuvent être atteints ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous voulez poser.

3|

Quels sont les spécialistes du sarcome d’Ewing ?

La prise en charge dès la suspicion doit se faire dans un centre spécialisé pour l’imagerie, la biopsie chirurgicale et l’opération.  

 Pour une prise en charge adaptée, il est obligatoire d’avoir une prise en charge pluridisciplinaire, réunissant un chirurgien orthopédique, un cancérologue, mais aussi l’avis des pédiatres, radiologues et anatomopathologiste. 

4|

Quels sont les symptômes du sarcome d’Ewing ?

La douleur est le symptôme principal du sarcome d’Ewing. Elle est d’apparition progressive, s’intensifie en général avec temps, persiste, menant le patient à consulter son médecin. La tumeur peut également être découverte à cause de la présence d’une masse ou dans certains cas, par une fracture de l’os atteint, plus fragile, à cause de la tumeur. Chez certains patients, on retrouve une fièvre persistante, ainsi qu’une perte de poids significative. Lors d’une atteinte au rachis, il est possible d’observer des signes neurologiques (fourmillements, faiblesse musculaire, paralysie), dû à une compression par la tumeur d’un nerf. 

5|

Comment diagnostiquer le sarcome d’Ewing ?

Le diagnostic du sarcome d’Ewing doit être évoqué devant les signes cliniques retrouvés à l’interrogatoire (douleur persistante, présence de fièvre, perte de poids..), à l’examen clinique (palpation possible d’une masse) chez un patient jeune. 

La réalisation d’examens complémentaires comprendra des analyses sanguines, une radiographie en premier lieu. A la biologie, sera révélé un syndrome inflammatoire biologique (augmentation de la vitesse de sédimentation des hématies ou élévation de la CRP). La radiographie standard (face et profil de la zone atteinte) pourra mettre en évidence la tumeur et son caractère agressif. Cependant pour confirmer le diagnostic, on doit effecteur une biopsie chirurgicale ou par ponction en radiologie interventionnelle de la masse pour l’étude histologique et de biologie moléculaire (et ainsi mettre en évidence la translocation chromosomique t (11;22) ) des cellules malignes. Il est recommandé que ce soit le chirurgien en charge de la suite du traitement, qui effectue la biopsie ou qui se concerte avec le radiologue qui fera le prélèvement sur la façon de la réaliser. Suite à la pose du diagnostic, d’autres examens plus poussés seront demandés pour caractériser plus précisément la lésion et son envahissement loco-régional (scanner et IRM) ainsi que pour chercher des éventuelles métastases à distance, osseuses (scintigraphie osseuse), pulmonaires (scanner pulmonaire injecté), médullaires, ganglionaires (Pet-scan), éventuelle ponction ou biopsie d’une image suspecte.

6|

Comment traiter le sarcome d’Ewing ?

Le traitement d’un sarcome d’Ewing comporte plusieurs phases :

  • Une chimiothérapie initiale avant l’opération : elle permet de détruire d’éventuelles métastases, mais aussi de réduire la taille de la tumeur initiale. 
  • Une chirurgie d’exérèse de la tumeur : il s’agit d’une chirurgie qui consiste à retirer la tumeur en elle-même. On retire donc de l’os atteint, ce qui nous laisse un trou, que l’on peut combler soit par soit une greffe osseuse, soit par une prothèse. 
  • Dans certains cas, on peut avoir recours à une radiothérapie seule ou en complément de la chirurgie. 
  • Une chimiothérapie post-opératoire, est systématique pour éviter le risque de récidive. Il s’agit d’un traitement long, qui dure de 9 à 12 mois, en fonction de la réponse au traitement. Dans certains car une chimiothérapie, légère, dite d’entretien est poursuivie plusieurs années.

Ajoutée le 29/03/2022

Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Cancer

La biopsie pour diagnostiquer un cancer

Par Fanny Bernardon le 22/06/2020

A la découverte de l’anatomopathologiste

Spécialistes

A la découverte de l’anatomopathologiste

Par Fanny Bernardon le 01/06/2020

Cancer : quand demander un deuxième avis ?

Cancer

Cancer : quand demander un deuxième avis ?

Par Fanny Bernardon le 08/04/2020

Je découvre le blog

Découvrez nos webinaires

handicap et troubles du comportement
Webinaire
Handicap & troubles du comportement. Comment aider les patients et leur famille?
Jeudi 1 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires

Sarcomes :

  • Fibrosarcome
  • Ostéosarcome du genou chez l'enfant
  • Sarcome cutané
  • Sarcome des tissus mous
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins référencés

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins référencés Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !