Cancer : quand demander un deuxième avis ?

Par Fanny Bernardon le 8 avril 2020
cancer demander deuxième avis deuxiemeavis.fr

L’annonce d’un cancer bouscule, tant sur les plans psychologiques que physiques. Que va-t'il se passer ? Quel traitement sera proposé ? Quelles sont les chances de guérison ? Autant de questions qui génèrent de l’angoisse tant qu’elles n’ont pas obtenu de réponse.

Pour faire face à cette épreuve plus sereinement, des médecins spécialistes voire hyper-spécialistes de votre pathologie peuvent vous éclairer. Dans cet article, découvrez quand contacter l’un d’eux afin d’obtenir un deuxième avis médical.


Au moment du diagnostic

Le temps du diagnostic est l’un des plus durs à passer car il ouvre sur un futur encore inconnu. C’est à ce moment que votre médecin oncologue va vous expliquer votre pathologie et le traitement qu’il juge le plus adapté à votre situation médicale, déterminé lors d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP).

Avez-vous bien compris le mécanisme d’action de votre pathologie ? Celui de votre traitement ? Il peut s’agir d’une chimiothérapie, d’une radiothérapie, d’une chirurgie, d’une hormonothérapie, d’une immunothérapie… De quel protocole allez-vous bénéficier ? Le traitement sera-t-il donné chez vous ou à l’hôpital ? Y aura-t-il des effets secondaires ? Avez-vous le choix du traitement ou n’y en a-t-il qu’un pour votre pathologie ?

Adhérer complètement à la stratégie thérapeutique est clé pour mieux vivre son traitement. Le diagnostic est donc un moment opportun pour prendre un deuxième avis médical et commencer son traitement sans qu’aucune interrogation ne subsiste. 


Si l’on vous propose une chirurgie

La chirurgie est l’un des traitements possibles du cancer, par exemple une mastectomie dans le cancer du sein. Une opération n’est jamais sans risque mais parfois obligatoire car les bénéfices sont supérieurs aux complications potentielles. 

Là encore, il est essentiel d’avoir saisi tous les tenants et les aboutissants d’une chirurgie. En cas de doute, n’hésitez jamais à interroger votre médecin ou à prendre un deuxième avis médical : quelle technique chirurgicale faut-il utiliser ? L’opération est-elle indispensable ? Peut-on la repousser ? A quels résultats pouvez-vous vous attendre ? Quels sont les risques ? Que va-t'il se passer après l’intervention ? Faudra-t-il réaliser un autre traitement comme une chimiothérapie adjuvante ? 

Si la chirurgie dont vous avez besoin nécessite une expertise particulière, il est d’autant plus prudent de s’assurer que le médecin qui va vous opérer en est spécialiste


Si vous ne supportez pas votre traitement

Vous avez commencé votre traitement et les effets secondaires sont très lourds au quotidien. En cas de chimiothérapie, il peut s’agir de nausées ou de vomissements qui affectent sérieusement votre qualité de vie. Il est aussi possible que votre réaction à un traitement soit si forte qu’elle mène l’équipe soignante à procéder à son arrêt. Une immunothérapie peut par exemple générer trop de fièvre

Que faire dans ces cas ? Échanger avec votre oncologue est essentiel, voire lui demander de vous adresser à l’un de ses confrères pour vous informer sur des alternatives : des médicaments plus efficaces pour vos effets secondaires ou d’autres traitements anti-cancer.


En cas d’échec thérapeutique

Les résultats d’examen montrent que votre traitement n’a pas d’effet. Quelles sont les autres approches thérapeutiques possibles ? Existe-t-il des essais cliniques que vous pourriez intégrer ? Dans ce moment d’incertitude, il est naturel de vouloir les meilleurs conseils de la part d’un spécialiste de votre pathologie et de s’assurer d’avoir exploré toutes les stratégies possibles. 

Parce que votre santé est votre priorité et que vous voulez en être acteur, parce que vous souhaitez pouvoir parler librement avec votre médecin et être rassuré, parce que comprendre ce qui vous arrive vous permet d’être partie prenante de votre parcours de soin, vous avez le droit de demander un deuxième avis médical. N’hésitez pas à en parler à votre médecin

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier