Cancer et travail : que faire ?

Par Philippine Picault le 20 janvier 2020
cancer travail
Après l’annonce d’une maladie grave se pose souvent la question de la poursuite de son activité professionnelle. Que dire à son patron et ses collègues ? Doit-on cacher les difficultés du traitement ? Doit-on arrêter de travailler ou le travail peut-il s’adapter à la maladie ? 


Faut-il annoncer son cancer au bureau ?

Vous avez peur d’être mis au placard ? Vous craignez que le regard des autres change ? Vous n’êtes pas obligé d’informer votre employeur de votre cancer. En cas d’absence liée à un arrêt de travail, vous devez en revanche le prévenir sans délai, sans pour autant lui préciser la nature de votre maladie. Il est envisageable de cacher son cancer et de masquer ses symptômes, par exemple la perte de cheveux liée à la chimiothérapie en portant une perruque. 
Néanmoins si votre environnement professionnel le permet, il peut être préférable de parler de votre cancer. En raison de votre maladie et des traitements, vous pouvez être plus vite fatigué et avoir des absences régulières pour des examens qui peuvent susciter l’incompréhension de vos collègues et crisper vos relations. Garder un bon contact avec vos collègues est important notamment pour éviter votre isolement. 
Par ailleurs, si vous souhaitez des aménagements dans l’organisation de votre travail, il peut être nécessaire d’avoir l’accord de votre employeur. Il sera alors utile de le tenir informé de votre cancer et des complications éventuelles de votre traitement. Sachez que le code du travail interdit aux employeurs de prendre des mesures en raison de l’état de santé du salarié (sanction, licenciement, retrait de certains dossiers, refus de promotion ou de formation etc.).


A partir de quel moment doit-on arrêter de travailler ? 

Le cancer touche aussi bien la vie personnelle que la vie professionnelle. Dès l’annonce de la maladie, vous pourrez avoir un arrêt de travail pour une durée définie qui peut être prolongée par votre médecin. Pendant un arrêt maladie, il n’est pas possible de travailler
Pour certains, la fatigue physique et psychologique empêche d’exercer un emploi. Pour d’autres, le travail est une aide pour lutter contre le cancer et ils ne souhaitent pas bénéficier d’un arrêt de travail. Que vous souhaitiez continuer de travailler ou vous arrêter, votre décision n’est pas forcément définitive et peut évoluer.
Entre le maintien à l’identique ou l’arrêt total de votre activité, des aménagements dans votre organisation du travail peuvent être trouvés.


Quelques conseils pour concilier travail et cancer

Plusieurs entreprises prennent en compte dans leurs politiques managériales les salariés atteints de pathologies lourdes et notamment de cancer. Il est donc recommandé que vous vous renseignez sur les éventuelles mesures qui existent au sein de votre entreprise.

Toutefois, concilier vie professionnelle et maladie peut être encore très difficile. Voici quelques pistes pour vous aider à améliorer votre organisation de travail selon votre situation :
  • Effectuer une partie de vos missions en télétravail,
  • Bénéficier d’une pension d’invalidité et travailler à temps partiel,
  • Suivre une formation de reconversion professionnelle pour accéder à un autre poste moins contraignant,
  • Solliciter la reconnaissance du statut de « Travailleur handicapé » (RQTH),
  • Garder la même activité avec un aménagement des horaires,
  • A la fin d’un arrêt de travail, bénéficier d’un temps partiel thérapeutique.
  • Prendre vos congés de manière fractionnée,
  • Le cas échéant réduire vos déplacements ou prévoir une nuit sur place la veille pour limiter la fatigue,
  • Changer de fonction au sein de la même activité pour réduire le stress.
Le médecin du travail est votre allié, il est tenu au secret professionnel et peut imposer certains changements à votre employeur. Il peut également vous conseiller un deuxième avis afin de mieux comprendre votre maladie, de mieux anticiper et appréhender son impact sur votre vie personnelle et professionnelle, et de décider si vous souhaitez ou pas continuer de travailler pendant cette épreuve. 



SOURCES :
  • La ligue contre le cancer, Cancer et vie professionnelle : un besoin d’accompagnement des personnes malades et de sensibilisation des employeurs
    https://www.ligue-cancer.net/article/28279_cancer-et-vie-professionnelle-un-besoin-daccompagnement-des-personnes-malades-et-de
  • Fondation contre le cancer, Travailler avec un cancer
    https://www.cancer.be/le-cancer/jeunes-et-cancer/au-quotidien/travailler-avec-un-cancer
  • Cancer@Work
    https://www.canceratwork.com/
  • Légifrance - Code du travail, Article L1132-1
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000038590044&cidTexte=LEGITEXT000006072050&dateTexte=20190524

Un médecin expert de votre maladie répond à vos questions en moins de 7 jours après analyse de votre dossier