Retour à l'accueil

Votre enfant a un problème orthopédique ? Nos 4 conseils pour en parler

Par Fanny Bernardon le 9 mars 2020
probleme orthopedique enfant
De la simple fracture à la malformation congénitale, les enfants peuvent être atteints de problèmes orthopédiques plus ou moins préoccupants pour leurs parents. Ceux-ci ont pour rôle de leur expliquer leur situation médicale, leur traitement voire comment vivre toute leur vie avec une pathologie chronique

Comment parler de sa maladie à votre enfant, en toute vérité mais sans lui faire peur ? Découvrez nos 4 conseils pour aborder ce sujet plus sereinement. 


1 - Etre à l’aise

Parler de sa maladie à votre enfant, c’est d’abord installer un espace propice à une parole libre et apaisée. Votre enfant sent vos émotions : si vous êtes mal à l’aise, incertain, angoissé, il est probable qu’il ressente ces émotions également. A l’inverse, si vous adoptez une attitude ouverte et décomplexée, votre enfant sera en confiance pour échanger avec vous, comprendre sa pathologie, son traitement et donc y adhérer et être observant.

Les enjeux de la communication vont donc au-delà de la simple compréhension : il s’agit ici aussi du succès du traitement pour votre enfant. 


2 - Utiliser des mots simples  pour parler de la maladie

Maintenant que le cadre bienveillant est posé, comment dire ce que vous souhaitez à votre enfant ? Quels mots utiliser ? Il est difficile de savoir à l’avance ce qui sera compréhensible ou non par votre enfant. L’objectif est à la fois d’être complètement intelligible et de ne pas faire peur. Votre enfant doit également sentir que vous ne lui cachez rien et que vous le considérez capable de faire face à sa situation, si celle-ci est difficile. Allez au plus simple tout en utilisant des mots justes et précis. Vérifiez que votre enfant comprend régulièrement en lui demandant « Qu’as-tu compris ? » plutôt que « Est-ce que tu as compris ? » ce qui lui permettra de reformuler avec ses mots. 

Enfin, rassurez-le en lui expliquant que sa maladie est une différence mais pas un problème, que chacun est unique et qu’il n’a pas à avoir honte de sa singularité.


3 - Expliquer le traitement avec des images simples

Les images parlent parfois mieux que les mots ! Ayez un papier et un crayon à proximité pour soutenir vos propos. N’hésitez pas à faire des dessins pour décrire une partie du corps ou des schémas pour expliquer un traitement. Cela permettra pour vous d’expliciter votre discours et pour votre enfant de mieux mémoriser et de se projeter

Vous estimez ne pas savoir dessiner ? Vous trouverez des planches anatomiques et des images en santé sur internet, par exemple sur www.santebd.org


4 - Se faire aider 

Vous avez peur d’aborder la maladie de votre enfant avec lui ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? D’autres parents ont vécu la même situation que vous et ont réussi à dialoguer avec leur enfant. Vous pouvez rencontrer ces personnes via des associations de patients par exemple et échanger de nombreux conseils. Rien de mieux que les retours d’expérience de personnes concernées.

Votre médecin peut aussi vous guider dans votre démarche auprès de votre enfant. Vous pouvez également vous faire accompagner par un psychologue. Si vous avez l’impression de ne pas avoir bien compris la maladie de votre enfant ou ses enjeux, vous pouvez aussi demander l’avis d’un orthopédiste spécialisé

Enfin, rappelez vous que si internet est une ressource inestimable d’informations en santé, il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux. On peut rapidement lire du contenu angoissant : mieux vaut se tourner vers un professionnel de santé qui vous connaît et votre enfant.
Accédez facilement à un médecin expert de votre maladie pour obtenir son avis écrit en moins de 7 jours