Blog

L'histoire d'Aurélie et Franck souhaitant devenir parents

Par Nolwenn Degeselle le 6 novembre 2017

Aujourd’hui, nous allons vous parler d’Aurélie* et de Franck*. Aurélie est une femme de 41 ans, qui souhaite avec son mari Franck âgé de 39 ans fonder une famille. Après 5 tentatives infructueuses d’insémination artificielle, ils se demandent si une FIV (fécondation In Vitro) avec les ovules d’Aurélie peut être efficace ou bien s’il faut tout de suite se tourner vers le don d’ovocyte afin de maximiser les chances d’avoir un enfant. Le temps presse pour Aurélie et Franck…
 

Mais, quelle est la différence entre l’insémination artificielle et la Fécondation In Vitro ?

L’insémination artificielle et la fécondation in vitro sont toutes deux des techniques de PMA : Procréation Médicalement Assistée. L’insémination artificielle consiste à imiter médicalement ce qui se passe naturellement : le médecin introduit les spermatozoïdes au bon endroit dans l’utérus pour faciliter leur progression jusqu’à l’ovule et aboutir à une grossesse. Quant à la Fécondation In Vitro, communément appelée FIV, elle consiste en la fécondation de l’ovule et d’un spermatozoïde dans un laboratoire – hors de l’utérus donc – puis une fois fécondé, l’embryon est réintroduit dans l’utérus.


Aurélie est atteinte d’insuffisance ovarienne, c’est ce qui explique principalement l’infertilité de ce couple. L’insuffisance ovarienne est un ralentissement de l’ovulation voire une absence d’ovulation. Cela entraîne une aménorrhée, une perte de la fertilité et une diminution de la sécrétion d’œstrogènes. Elle touche en moyenne une femme sur 100 de moins de 40 ans. Dans son cas, l’insuffisance ovarienne d’Aurélie peut être explicable par son âge : en effet, après 40 ans, la fertilité tend à diminuer.


Aurélie et Franck font appel à deuxiemeavis.fr qu’ils ont connu grâce à l’association Les Cigognes de l’Espoir. En 7 jours, ils reçoivent l’avis d’un médecin expert de l’infertilité féminine. Celui-ci déconseille le recours à une FIV avec les ovocytes d’Aurélie en raison d’une faible réaction à la stimulation ovarienne, et leur conseille donc de commencer les démarches pour une FIVDO – comprenez une Fécondation In Vitro avec Don d’Ovocyte. Pour Aurélie et Franck, c’est un véritable gain de temps dans la prise de décision car leur équipe traitante proposait plutôt une FIV sans don d’ovocyte. Avoir très rapidement un deuxième avis d'un professeur réputé et indépendant les a beaucoup rassurés. Ils ont pu laisser leurs doutes derrière eux et avancer dans leur démarche d’accès à la parentalité.

 

*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, nous avons changé le nom des personnes.

Retour à la liste des articles
Catégories :
- A propos d'un deuxième avis (10)
- Associations de patients (2)
- Cancer (6)
- Partenariats (1)
- Spécialités (1)
- Télémédecine (4)
- Traitements (7)