Je découvre les experts

icône de la maladie "Insuffisance ovarienne"Insuffisance ovarienne

Médecins experts
Obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours
En savoir plus
Je découvre les experts

Fiche d'information

1|

Qu'est-ce qu'une insuffisance ovarienne prématurée ?

Au cours de son existence, la femme va présenter des cycles menstruels depuis la puberté jusqu’à la ménopause, soit vers l’âge de 51 ans. Au cours de ces cycles menstruels, il y a production d’hormones dont la fluctuation des taux entraîne les règles, tous les mois, mais aussi la libération de gamètes sexuels permettant ainsi une fécondation et une grossesse. À la ménopause, le stock de follicules ovariens est quasiment épuisé, ce qui explique que les femmes ne peuvent plus avoir d’enfants. Néanmoins, il existe des cas d’insuffisance ovarienne prématurée (IOP). Elle touche environ 1 % des femmes de moins de 40 ans et 0,1 % des femmes de moins de 30 ans. Elle se manifeste par une aménorrhée (absence de règles) d’une durée supérieure à 4 mois chez une femme de moins de 40 ans. La réserve folliculaire ovarienne est le plus souvent précocement épuisée.

2|

Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une insuffisance ovarienne prématurée ?

Pourquoi demander un deuxième avis pour une insuffisance ovarienne prématurée ?

L’intérêt d’un deuxième avis dans le cas d'une insuffisance ovarienne prématurée porte sur le traitement mis en place et notamment sur les possibilités offertes pour la construction d’un projet parental. Avoir un deuxième avis vous permettra d’être mieux renseigné sur les modalités de votre pathologie, ainsi que sur les contraintes liées à la procréation qu’elle peut engendrer. Elle vous permettra d’être prise en charge par des spécialistes, endocrinologue ou gynécologue, experts sur cette thématique, qui travaillent autour de la prise en charge des patientes avec IOP avec une approche médicale, mais aussi psychologique.

 

Ce deuxième avis pourra donc vous permettre de mieux comprendre les modalités de l’aide médicale à la procréation.

 

Quelles questions poser dans le cadre d'un deuxième avis pour une insuffisance ovarienne prématurée ?

  • Quels sont les facteurs de risques de l’insuffisance ovarienne prématurée ?
  • Quelles sont les autres complications liées à l’insuffisance ovarienne ?
  • En quoi consiste le traitement hormonal substitutif ? Doit-il être pris à vie ?
  • Est-il possible de s’abstenir de traiter l'insuffisance ovarienne ?
  • Pourrais-je avoir des enfants malgré mon insuffisance ovarienne ?
  • Quels sont les moyens mis en place pour l’aide à la procréation ?
  • Combien de fois je peux faire de FIV si la première échoue ?
  • Quels sont les risques de fausse-couche suite à une FIV ?

Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.

3|

Quels sont les spécialistes de l'insuffisance ovarienne prématurée ?

Dans le cadre d’un deuxième avis vous pouvez consulter un endocrinologue spécialiste de médecine de la reproduction ou un gynécologue. Il sera en mesure de vous accompagner dans la prise en charge de votre insuffisance ovarienne et de vous conseiller notamment s’il y a un désir d’enfants. Il pourra voir avec vous quelle est la méthode d’aide à la procréation adaptée à votre cas, vous donner plus d’informations dessus et vous accompagner dans la prise en charge médicale.

4|

Quels sont les symptômes de l'insuffisance ovarienne prématurée ?

 Parmi les différents symptômes de l’insuffisance ovarienne prématurée, on peut trouver :

  • Un impubérisme
  • Une aménorrhée primaire, c’est-à-dire qu’il y a une absence des règles à l’âge de 16 ans.
  • Une aménorrhée secondaire, ce qui signifie qu’il y a un arrêt des règles pendant plus de 3 mois
  • Des règles irrégulières
  • Certains symptômes sont liés à une carence en oestrogènes notamment les bouffées de chaleur dans 50 % des cas. On peut également trouver des symptômes tels qu’une insomnie, la fatigue et les troubles de l’humeur.
5|

Comment diagnostiquer l'insuffisance ovarienne prématurée ?

Le diagnostic de l’insuffisance ovarienne est clinique et biologique. Il est déterminé par :

  • Une aménorrhée durant plus de 4 mois chez une femme de moins de 40 ans
  • Un dosage de FSH supérieur à 25 UI/L sur deux prélèvements distincts réalisés à quelques semaines d’intervalle
  • Des signes d'hypoestrogénie (bouffées de chaleur, insomnie …)
  • Le caractère familial et fluctuant de l’insuffisance ovarienne prématurée sont possibles

À l’échographie pelvienne, on peut observer une atrophie de l’endomètre. On cherchera aussi à apprécier et la surface ou le volume ovarien et l’existence éventuelle de follicules. Une ostéodensitométrie peut être réalisée pour apprécier la qualité osseuse et l’impact de la carence oestrogénique.

 

Les étiologies de l’insuffisance ovarienne prématurée sont diverses et variées. Il existe les causes génétiques, c'est-à-dire la mise en évidence d’anomalies de gènes impliqués dans le développement du follicule ovarien par exemple, mais aussi dans la réparation de l’ADN ou dans la division cellulaire. Les anomalies cytogénétiques concernent des anomalies de chromosomes comme le chromosome X dont il existe 2 copies chez la femme. 

 

Des causes immunologiques, infectieuses peuvent être aussi individualisées, mais encore aujourd’hui le diagnostic est le plus souvent non concluant. Toutefois, les nouvelles approches de techniques génétiques permettent de plus en plus d’identifier des anomalies de certains gènes.

6|

Comment soigner l'insuffisance ovarienne prématurée ?

La prise en charge de l’insuffisance ovarienne a deux objectifs. Dans un premier temps, il faut se substituer au manque de production d’hormones, à savoir l’estradiol et la progestérone, grâce à des traitements donnés per os ou par voie transdermique, combinés ou non, de façon continue ou séquentielle. Cette mise en place de traitement permet de diminuer les facteurs de risques liés à la perte d’oestrogènes, notamment sur le plan osseux et cardio-vasculaire.

 

Dans un second temps, il faut prendre en charge l’infertilité qu’occasionne l’insuffisance ovarienne si vous avez un désir de grossesse. Cependant, aucun traitement actuel ne permet de rétablir totalement une ovulation normale. C’est pourquoi le traitement de l’infertilité passe par l’aide médicale à la procréation (AMP). La seule méthode possible dans le cas d’une insuffisance ovarienne est la FIV (Fécondation In Vitro) avec don d’ovocytes. Le principe d’une FIV est qu’on fait une fécondation en laboratoire par mise en contact simple des gamètes in vitro pendant 24 h et on transfère l’embryon dans l’utérus quelques jours après. Toutefois, des cas de grossesse spontanés ont été décrits et il ne faut pas considérer l’insuffisance ovarienne prématurée comme une ménopause définitive.

Mise à jour le 11/06/2021 - Revue par le Professeur Philippe Touraine

Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager !
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin expert de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Découvrez nos conseils santé sur notre blog chaque semaine
Deuxième avis médical : quels avantages ?

Deuxième Avis

Deuxième avis médical : quels avantages ?

Par Mathilde Lamolinerie le 08/01/2020

Zoom sur l'électroencéphalographie

Neurologie

Zoom sur l'électroencéphalographie

Par Philippine Picault le 26/07/2021

Les 4 clés pour bien préparer la consultation médicale de votre enfant

Orientation, information, accompagnement

Les 4 clés pour bien préparer la consultation médicale de votre enfant

Par Marion Berthon le 21/07/2021

Électromyographie : l'examen incontournable des maladies neurologiques

Neurologie

Électromyographie : l'examen incontournable des maladies neurologiques

Par Mathilde Lamolinerie le 19/07/2021

Je découvre le blog

Maladies endocriniennes et métaboliques :

Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins experts

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins expertsLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Copyright © Carians 2021, Tous droits réservés - Deuxiemeavis.fr - Paris Biotech Santé - 29 rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris

Rejoignez-nous !

Marion