Select...

temoignage adenome de la prostate
Témoignages

L'histoire de Léon, 71 ans, souffrant d'un adénome de la prostate

Les troubles urinaires de Léon* se sont manifestés de façon progressive. En vieillissant, il s’est rendu compte qu’il urinait de plus en plus souvent jusqu’à avoir des symptômes plus importants qui ont entravé très nettement sa qualité de vie. 

 

Le diagnostic d’adénome de la prostate

 

Les troubles urinaires de Léon étaient multiples. Il avait besoin d’uriner très régulièrement, au moins toutes les heures, et ce besoin le réveillait 2 à 3 fois par nuit. Il avait parfois des  fuites urinaires si sa réaction n’était pas assez rapide. Des troubles sexuels se sont également manifestés par une dysfonction érectile

 

Déjà suivi pour son diabète et une ’hypertension artérielle, son médecin lui a prescrit des examens afin de comprendre l’origine de tous ses symptômes. 

 

L’échographie de la prostate réalisée a montré un volume anormal. Cependant, les biopsies étaient négatives. Il souffrait d’une tumeur prostatique bénigne : un adénome de la prostate

 

La prostate, glande génitale qui sécrète le liquide séminal constitutif du sperme, se situe juste en dessous de la vessie. Elle n’a aucune fonction dans la miction, mais dû à sa position anatomique, une augmentation de volume  peut gêner la vidange de la vessie en comprimant l’urètre. 

 

L’augmentation du volume de la prostate liée à un adénome (tumeur bénigne) est très fréquente chez les hommes de plus de 50 ans. 

 

Un traitement médicamenteux a rapidement été mis en place pour soulager les symptômes de Léon. Malgré cela, même s’il avait l’impression de devoir se lever moins souvent la nuit, il restait toujours très gêné dans son quotidien. Son médecin a évoqué la possibilité d’une opération mais celle-ci lui faisait peur. 

Il a donc décidé de prendre un deuxième avis médical grâce à deuxiemeavis.fr qu’il a découvert sur internet. Il a pu choisir le praticien à qui il a confié son dossier médical. Cela lui convenait parfaitement car, dans la liste des spécialistes de sa maladie proposée par le site, se trouvait un médecin de sa région qui lui avait été conseillé.

 

Un deuxième avis qui invite à d’autres investigations

 

En 6 jours, Léon a pu recevoir l’avis du spécialiste qu’il avait choisi : un chirurgien spécialisé en urologie. Il a confirmé le diagnostic posé d’adénome de la prostate, appelée également hypertrophie bénigne de la prostate

Le spécialiste a alerté Léon sur le fait qu’il était nécessaire de réaliser des examens supplémentaires. Pour lui, il manquait un examen de débitmétrie mictionnelle, qui permet d'évaluer l'obstruction à l'écoulement urinaire. Cela permet d’apprécier l’opportunité d’effectuer un geste chirurgical de désobstruction.

 

L’expert a signalé à Léon qu’il devait également réaliser un calendrier mictionnel. Celui-ci permet d'évaluer le volume uriné la nuit, un volume important pendant la nuit devant pousser à un dépistage du syndrome d'apnées du sommeil. Le chirurgien a pu lui expliquer que se lever la nuit pour uriner n'était pas nécessaire lié à la prostate ou uniquement à la prostate.

L’hypertension ou le diabète, deux pathologies dont il souffrait, peuvent également être responsables de ses problèmes.

 

Il fallait donc pour Léon réaliser les examens conseillés par le médecin expert afin de confirmer le rôle de la prostate dans ses troubles urinaires. Si la débitmétrie mictionnelle confirmait l'obstruction prostatique, une intervention chirurgicale était envisageable mais non urgente. Le spécialiste a rassuré Léon, cette intervention pouvait se faire par les voies naturelles et ainsi éviter l'incision abdominale. Différentes méthodes étaient possibles, notamment un traitement par laser ou encore par le procédé aquabeam (un jet d'eau sous haute pression piloté par un robot).

 

Pour finir, le médecin a indiqué à Léon que la pathologie de l'adénome de prostate est un problème fréquent, bénin et répondant favorablement au traitement médical ou chirurgical. Une fois qu’il sera traité, Léon retrouvera une qualité de vie tout à fait normale

 

Léon a été très satisfait de l’avis rendu par le médecin expert qu’il a partagé avec son médecin traitant. Ainsi, il a pu réaliser les examens complémentaires et envisager le traitement adéquat.

 

Nous lui souhaitons bon courage pour la suite de son parcours

 

Vous vous posez aussi des questions sur votre traitement ? Un deuxième avis médical peut vous être utile. N’hésitez pas à en parler à votre médecin !



*Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, le nom des personnes a été changé.

Publication le 20/11/2023 par Hortense Fisset

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

webinaire maladies thyroide
Webinaire
Maladies de la thyroïde : comprendre et traiter les troubles
Mardi 28 mai de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Témoignages
L’histoire d’Anne, 61 ans, atteinte d’une hyperparathyroïdie

L’histoire d’Anne, 61 ans, atteinte d’une hyperparathyroïdie

Anne* âgée de 61 ans se trouvait confrontée à une nouvelle série de défis de santé qui semaient le doute dans son esprit. Ayant été opérée pour une hyperparathyroïdie droite en 2020, elle avait espéré...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Mathilde Miloudi Prey le 03/06/2024

L’histoire de Vincent, 52 ans, atteint d’une sclérose en plaques

L’histoire de Vincent, 52 ans, atteint d’une sclérose en plaques

Il y a 13 ans, lors d’un footing, les premiers symptômes d’une sclérose en plaques sont apparus pour Vincent : des fourmillements dans les jambes. Le diagnostic a été posé suite à une IRM, il était...

Lire la suite, 2 min de lecture

Par Olivia Derrien le 27/05/2024

L’histoire de Catherine, 55 ans, souffrant d’hypothyroïdie

L’histoire de Catherine, 55 ans, souffrant d’hypothyroïdie

À l'âge de 55 ans, Catherine* se retrouve face à un défi de santé qui suscite des questions et des incertitudes. Depuis un certain temps, elle avait remarqué des symptômes qui suggéraient une...

Lire la suite, 1 min de lecture

Par Mathilde Miloudi Prey le 13/05/2024

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Découvrir les médecins référencés

S’informer sur la prise en charge

S’informer sur la protection des données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert

Nous sommes disponibles
pour vous accompagner

Nous sommes disponibles pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avisLes médecins référencésLes maladiesLa prise en chargeTémoignagesBlog
Mentions légales Politique de confidentialitéC.G.S

Rejoignez-nous !

Copyright © Carians 2024, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris