image Maladies cardiovasculaires

Hypertension artérielle (HTA)

Je découvre les médecins experts

Mise à jour le 22 juillet 2020 - Revue par Professeur Damien Logeart

  • Qu'est-ce qu'une hypertension artérielle (HTA) ?

    La tension ou pression artérielle (PA) correspond à la pression du sang dans les artères, qui, associée au rythme cardiaque, permet de distribuer le sang (et donc l’oxygène et l’énergie) dans tout l’organisme. Cette pression artérielle est pulsatile car elle dépend directement des contractions du cœur qui propulse le sang dans les artères à chaque contraction, chaque “pulsation”, pendant une fraction de seconde.
    Il existe 2 chiffres clés de pression artérielle. La “pression artérielle systolique” est le chiffre haut et correspond à la pression artérielle maximale au moment de la contraction cardiaque. La pression artérielle diminue ensuite progressivement jusqu’à un chiffre minimal qui est la “pression artérielle diastolique”. Le niveau de pression artérielle dépend de l’importance des contractions cardiaques (elle augmente ainsi à l’effort, surtout la systolique) et dépend surtout de la rigidité des parois artérielles (plus elles sont rigides, plus la pression artérielle est forte). Cette rigidité varie selon les individus, augmente avec le stress, avec l’alcool et le tabac, avec l’obésité, avec l’âge et avec certaines pathologies comme le diabète ou l’excès de sel dans l’alimentation par exemple. A l’inverse, l’activité physique réduite cette rigidité. Il y a hypertension artérielle (HTA) quand la pression artérielle systolique excède 140 mmHg et/ou la pression artérielle diastolique excède 90 mmHg.

    L'hypertension artérielle est chronique et évolue avec le temps. Il s’agit de la maladie chronique la plus fréquente en France (11 % des adultes sont traités en France pour une hypertension artérielle), plutôt silencieuse (peu de symptômes), elle peut s’aggraver avec le temps et conduire à des complications si elle n’est pas traitée : accident vasculaire cérébral (c’est la première cause d’AVC), insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde, insuffisance rénale notamment.
  • Quel est l'intérêt d'un deuxième avis pour une hypertension artérielle (HTA) ?

    Pourquoi demander un deuxième avis pour une hypertension artérielle (HTA) ?

    L’hypertension artérielle est la maladie chronique prédominante en France. Elle touche 45 % des personnes âgées de plus de 65 ans. Malheureusement 20% des hypertendus ne sont pas traités et 50 % des personnes traitées le sont insuffisamment. Par ailleurs, la diversité des traitements hypertenseurs est une raison de solliciter un deuxième avis dans la mesure où chaque patient supporte différemment certains traitements, il est donc nécessaire de trouver le traitement optimal. Ces traitements agissent sur des voies différentes et peuvent avoir des effets indésirables, notamment s’ils sont associés à d’autres traitements médicaux (cardiaques ou autres).


    Quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?

    • Est-on sûr de mon diagnostic ?
    • Quels sont les facteurs de risque de mon hypertension artérielle ?
    • Quelles sont les complications que je peux avoir et quel est mon niveau de risque ?
    • Quels sont les aliments, les boissons à éviter voire à bannir ?
    • Mon traitement est-il adapté ?
    • Quels sont les autres traitements de l’hypertension artérielle et quels sont leurs effets indésirables ?
    • Y-a-t-il des activités physiques à ne pas faire en cas d’hypertension artérielle ?
    • Quelles sont les associations médicamenteuses à risque ?
    Mais aussi toutes les questions spécifiques que vous vous posez.
  • Deuxiemeavis.fr c'est quoi ?

    Deux avis valent mieux qu'un

    Que vous soyez patient ou médecin, deuxiemeavis.fr vous permet d'obtenir l'avis d'un médecin expert en moins de 7 jours alors que les délais de consultation peuvent excéder parfois 6 mois.

    Un deuxième avis médical auprès d'un médecin référent dans votre problème de santé peut vous permettre d'approfondir les avantages et inconvénients de votre traitement et parfois d'identifier des alternatives. Un patient plus informé et qui participe au choix de son traitement a généralement de plus grandes chances de guérison.

    Je découvre les médecins experts
    discover experts
    EXPERTISE

    Expertise des médecins vérifiée et garantie par le conseil scientifique

    discover experts
    RAPIDITÉ

    Avis médical sous 7 jours, délai compatible avec une prise de décision rapide

    discover experts
    CONFIDENTIALITÉ

    Données de santé protégées et jamais communiquées à des tiers

    discover experts
    PRIS EN CHARGE

    Sans avance de frais, pris en charge à 100% par les complémentaires santé partenaires

  • Quels sont les spécialistes de l'hypertension artérielle (HTA) ?

    Le médecin généraliste mesure la pression artérielle à chaque consultation, il pourra donc vérifier si elle est dans les normes et adapter le traitement si besoin.

    Le spécialiste de l'hypertension artérielle est le cardiologue qui est un spécialiste du cœur et des vaisseaux.
  • Quels sont les symptômes de l'hypertension artérielle (HTA) ?

    Les symptômes de l’hypertension artérielle sont discrets et apparaissent surtout avec le temps, d’où la nécessité d’une consultation régulière, avec l’âge, pour vérifier ce paramètre. Certains troubles sont évocateurs, mais non spécifiques, d’une hypertension artérielle :
    • maux de tête permanents ou culminants le matin au réveil
    • vertiges,
    • troubles de la vue,
    • palpitations cardiaques,
    • suées,
    • saignements de nez.

    Si elle n’est pas prise en charge, l’hypertension artérielle induit une augmentation de la rigidité des artères (et donc une auto-aggravation de l’hypertension artérielle) responsable de complications vasculaires aiguës comme l’accident vasculaire cérébral et l’infarctus du myocarde ou plus chroniques comme l’insuffisance rénale. L’augmentation excessive de pression artérielle induit également un excès de travail au cœur qui s’hypertrophie et peut progressivement s’affaiblir (insuffisance cardiaque). C’est pourquoi il ne faut pas banaliser l’hypertension artérielle, car le risque associé est surtout lié à ces complications graves.
  • Comment diagnostiquer une hypertension artérielle (HTA) ?

    Le diagnostic d’une hypertension artérielle repose sur la mesure par un tensiomètre en cabinet, à l’hôpital ou en pharmacie, d’une pression artérielle supérieure à 140mmHg (ou 14cmHg) pour la pression systolique, et 90mmHg (9cmHg) pour la pression diastolique. Les valeurs de référence (normales) de la pression artérielle sont inférieures à 130mmHg (ou 13cmHg pour la systolique) et 80mmHg (ou 8cmHg pour la diastolique). Néanmoins, il n’est pas pathologique d’avoir une tension un peu plus élevée que d’habitude en cas d’exercice physique, ou un peu plus basse que ses normes le matin. C’est pourquoi le diagnostic d’hypertension artérielle n’est fait qu’après la constatation de plusieurs mesures au-dessus des normes, pendant 3 consultations successives sur le cours de 3 à 6 mois. Une façon de faire le diagnostic est également de pratiquer une auto mesure de pression artérielle à domicile sur quelques semaines avec un appareil automatique (achat en pharmacie) selon des modalités définies par le médecin. Ce type d’autosurveillance est notamment utile ensuite pour le suivi.

    En cas de pression artérielle d’emblée très élevée (supérieure à 180mmHg pour la systolique), un traitement peut être mis rapidement en route par le médecin.

    Le plus souvent, il n’y a pas de cause spécifique en dehors d’un terrain familial (génétique) et des facteurs de risque déjà évoqués (tabac, alcool, excès de sels, obésité, diabète, sédentarité). Dans moins de 10 % de cas, l’hypertension artérielle est secondaire à des pathologies particulières (rénales, surrénales, toxiques, certains médicaments comme les anti-inflammatoires, les corticoïdes, les anti-dépresseurs...), d’où l’importance d’un bilan initial soigneux.
  • Comment soigner une hypertension artérielle (HTA) ?

    Il existe 8 familles de médicaments permettant de traiter l’hypertension artérielle, via des mécanismes d’actions différents. Ces 8 familles agissent sur la contraction des artères, sur le système nerveux régulant cette contraction, sur le rythme du cœur, sur les substances sécrétées dans le corps agissant sur la contraction des artères.

    Néanmoins, avant tout traitement médicamenteux, il est nécessaire de prendre en charge les facteurs de risques de l’hypertension artérielle. Leur modification est primordiale pour prévenir l’installation définitive de l’hypertension artérielle, ou son aggravation puis pour optimiser l’action des médicaments.

    Les facteurs de risque sont :
    • une alimentation trop riche en sel,
    • la consommation d’alcool,
    • une activité physique insuffisante,
    • un surpoids ou une obésité : à partir d’un IMC (indice de masse corporel) de 25, il y a un risque d’hypertension artérielle,
    • le tabac,
    • un taux élevé de cholestérol, qui est la conséquence, notamment, des facteurs de risque cités précédemment, et d’une alimentation trop riche.

    Ainsi, une hygiène de vie limitant ces facteurs de risque, et un rythme de vie sain permettent de minimiser le risque d’apparition d’hypertension artérielle.
Je télécharge la fiche

Les autres maladies des artères