terreurs nocturnes
Troubles du sommeil

Terreurs nocturnes : à quel âge apparaissent-elles ?

Votre enfant se réveille au milieu de la nuit en hurlant ? Il semble effrayé et vous ne parvenez pas à le rassurer ? Il est assis, a les yeux grands ouverts mais regarde fixement ? Il s’agit peut-être d’une terreur nocturne.

 

Peurs, crises, cauchemars... Comment reconnaître une terreur nocturne ?

 

Les terreurs nocturnes peuvent être très impressionnantes pour les parents. Souvent dans les premières heures de la nuit, votre enfant se réveille en pleurant, en criant, parfois même en hurlant. Il a l’air effrayé, il est agité, voire agressif. Il a les yeux ouverts, mais semble être ailleurs, regarde fixement. Il parle, mais ses paroles sont incompréhensibles. Il s’assoit, se débat, transpire. Sa respiration est accélérée et son cœur bat rapidement.

Les terreurs nocturnes ne sont pas des cauchemars. Il s’agit d’épisodes d’éveils incomplets semblables au somnambulisme.

Les terreurs nocturnes se produisent généralement en début de nuit, 1 à 2 heures après l’endormissement, pendant les phases de sommeil lent profond. Bonne nouvelle, elles ne durent la plupart du temps que de 1 à 5 minutes. Il est fréquent que l'enfant qui en souffre n’en garde aucun souvenir au réveil.

 

Quelles sont les causes des terreurs nocturnes ?

 

Les terreurs nocturnes surviennent en général quand le bébé ou l’enfant est très fatigué, quand il est en manque de sommeil ou qu’il s’est couché à des horaires irréguliers.

Un déménagement, une séparation, un changement de mode de garde, une angoisse de la séparation ou même un changement de rythme à l’occasion des vacances ou d’un voyage peuvent être propices à l'apparition des terreurs nocturnes.

Une forte fièvre peut également être à l’origine de ce trouble du sommeil.

 

Nourrisson, enfant, adulte : à quel âge apparaissent les premières terreurs nocturnes chez le bébé ?

 

Si elles sont saisissantes, les terreurs nocturnes demeurent un phénomène normal, quoique relativement peu fréquent. Seuls 5 % des enfants en connaîtront.

Les bébés de moins de 2 ans et les enfants en âge scolaire sont les plus sujets aux terreurs nocturnes. Elles peuvent apparaître chez le nourrisson dès l’âge de 6 mois et sont les plus fréquentes entre 3 et 4 ans.

Au-delà de 6 ans, des facteurs psychologiques comme l’anxiété et le stress peuvent être à l’origine des terreurs nocturnes.

A l'âge adulte, les terreurs nocturnes sont généralement associées à des difficultés psychologiques ou à l’alcoolisme.

 

Que faire en cas de terreur nocturne ? Comment les calmer ?

 

Si votre enfant est en proie à une terreur nocturne, il n’est pas nécessaire de le réveiller brutalement. La plupart du temps, il ne remarque pas la présence de ses parents à ses côtés, car il n’est pas réveillé.

Vous pouvez le rassurer par un câlin, une berceuse ou en lui parlant à voix basse, lui donnant des ordres simples.

Certains bébés et certains enfants ne supportent pas d’être touchés pendant une crise de terreur nocturne. Si votre enfant se débat quand vous l’approchez, laissez-lui de l’espace, mais restez néanmoins à ses côtés pour veiller à ce qu’il ne se blesse pas.

Une fois l’épisode de terreur nocturne terminé, l'enfant peut se calmer aussi brusquement qu’il s’est mis à hurler et se rendormir seul.

Le lendemain matin, au réveil, vous resterez peut-être choqué par cet épisode de terreur nocturne, mais votre enfant, lui, ne s’en rappellera peut-être pas. S’il n’en parle pas, évitez d’amener le sujet. Cela pourrait l’effrayer inutilement.

 

Comment faire passer les terreurs nocturnes ? Existe-t-il des traitements ?

 

Il n’existe pas de traitement particulier contre les terreurs nocturnes.

Pour les éviter, veillez à ce que votre enfant dorme suffisamment, à des horaires réguliers et ne subisse pas de situation stressante.

En fonction de l’âge de votre enfant, vous pouvez rétablir une longue sieste ou un temps calme l’après-midi et éviter l’excitation avant l’heure du coucher (sport, écrans, activités qui sollicitent l’imagination…).

A partir de 6 ans, les terreurs nocturnes peuvent être attribuées à un facteur psychologique. Un psychologue peut être consulté pour travailler sur la cause de ces terreurs nocturnes.

Si les troubles du sommeil persistent et si les activités en journée s’en trouvent perturbées, il est possible d’envisager dans certains cas très spécifiques le recours à des médicaments contre l’anxiété ou à des sédatifs.

 

Les terreurs nocturnes sont un trouble fréquent et le plus souvent passager, et ne nécessitent pas d’intervention médicale. Si elles sont répétées et si elles affectent le quotidien de la famille, vous pouvez en parler avec votre médecin traitant, avec votre pédiatre et le deuxième avis d'un médecin expert pour confirmer le diagnostic.

 

Sources :

Par Marion Berthon - Publication le 16/11/2022

Actualisé le 23/11/2022

Catégories
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !

Découvrez nos webinaires

handicap et troubles du comportement
Webinaire
Handicap & troubles du comportement. Comment aider les patients et leur famille?
Jeudi 1 décembre de 18h à 19h
Ça m’intéresse
Vous avez manqué un webinaire ?
Ils sont tous disponibles en replay !
Voir tous nos webinaires
Grâce à votre contrat santé ou prévoyance, obtenez l’avis d’un médecin référent de votre problème de santé en moins de 7 jours, gratuitement et sans avance de frais
Etape 1
1. Inscription
Créez un compte et récupérez votre dossier médical en parallèle
Je commence
Tous les articles : Troubles du sommeil
traitements naturels troubles du sommeil

5 traitements naturels pour lutter contre les troubles du sommeil

Comme 1/3 des Français vos nuits sont rythmées par des troubles du sommeil ? Vous cherchez des solutions pour améliorer la qualité de votre sommeil sans avoir recours aux somnifères ? Les traitements...

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 30/11/2022

apnée du sommeil

Quelles sont les causes de l'apnée du sommeil ?

En tenant compte de la survenue de pathologies cardiovasculaires, l'apnée du sommeil a un impact fort sur la vie quotidienne. Le Sahos (syndrome d’apnées–hypopnées obstructives du sommeil) nécessite...

Lire la suite, 4 min de lecture

Par Céline Desrumaux le 28/11/2022

insomnie grossesse

Insomnie pendant la grossesse : quelles sont les causes et comment y remédier ?

Depuis que vous êtes enceinte, vous ne parvenez plus à trouver le sommeil ? Vous vous réveillez la nuit et ne parvenez plus à vous rendormir ? L’insomnie est un désagrément habituel de la grossesse....

Lire la suite, 3 min de lecture

Par Marion Berthon le 23/11/2022

Plus d'articles
Pour aller plus loin…

Je découvre les médecins référencés

Je m’informe sur la prise en charge

Je m’informe sur la protection de mes données

Vous avez d’autres questions ? Consulter notre F.A.Q
Je souhaite l'avis d'un expert
Logo de deuxiemeavis.fr

Un service patient
est là pour vous accompagner

Un service patient est là pour vous accompagner

Du lundi au vendredi de 9h à 18h

01 81 80 00 48

Appel non surtaxé

Par messageF.A.Q

Appel non surtaxé

Service
Le deuxième avis Les médecins référencés Les maladies La prise en charge Témoignages Blog
Mentions légales Politique de confidentialité C.G.S

Copyright © Carians 2022, Tous droits réservés - Carians - Deuxiemeavis.fr - 1 boulevard Pasteur 75015 Paris

Rejoignez-nous !